Mazda Mazda3 2017: Elle s’est fait doubler

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2017

La Mazda3 a maintes fois été élue meilleure voiture compacte par vos serviteurs, et à juste titre. Bien que la Mazda3, et la Protegé auparavant, ont toujours été des véhicules agréables à conduire, la génération actuelle est plus que jamais au top de ce que peut être une berline compacte.

Stylée, sportive et économique, la Mazda3 représente l’ultime compromis, ce qui lui a valu tant de succès. Mais les temps changent. Elle doit aujourd’hui regarder dans son rétroviseur, puisque la concurrence se pointe, et la nouvelle Honda Civic a même réussi à la dépasser.

Une voiture qui vieillit bien

Le design « KODO » qui habille la Mazda3 a déjà quelques années, et force est d’admettre qu’il vieillit bien. Lorsqu’il fut introduit, il se démarquait par ses lignes agressives, et par une calandre assez distinctive. Malgré cela, quelques modifications esthétiques pour 2017 lui apportent un vent de fraicheur.

À l’intérieur de la 3, le souci du détail est toujours présent. Plusieurs éléments, comme l’écran de navigation superposé à la planche de bord, sont empruntés à des modèles beaucoup plus dispendieux. Le système multimédia fonctionne bien, notamment grâce à une interface simple, mais le manque de compatibilité avec les systèmes Apple CarPlay et Android Auto est un problème, surtout quand on considère que de plus en plus de concurrents offrent cette intégration.

La version à hayon, baptisée Sport, convient parfaitement pour transporter des objets volumineux, tandis que la berline a tout de même un coffre de 350 litres. À titre d’exemple, la Corolla a 368 litres d’espace, et la nouvelle Civic, 427…

Pour la 3 de base, on retrouve un quatre cylindres de 2,0 litres développant 155 chevaux à 6 000 tr/min, et un couple de 150 livres-pied à 4 000 tr/min. En option, son grand frère, un autre quatre cylindres de 2,5 litres, génère 184 chevaux à 5 700 tr/min, et 185 livres-pied à 3 250 tr/min. Ces deux moteurs peuvent être jumelés à une boîte manuelle à six rapports, ou à une automatique à six rapports.

Le moteur de base démontre beaucoup de souplesse, et permet de suivre la circulation sans problème, tout en maintenant une moyenne de 7 l/100 km. Le 2,5 litres, plus puissant, confère à la Mazda3 des performances appréciables, sans compromettre la consommation, qui demeure près de 8 l/100 km. D’ailleurs, Mazda a gagné des prix pour la faible consommation de ses moteurs, notamment un de l’EPA, l’Agence de protection environnementale des États-Unis, la même agence qui a coincé Volkswagen, ironiquement. Cela dit, on ne perçoit aucun signe permettant de penser que Mazda dévoilerait bientôt des moteurs turbocompressés ou hybrides pour sa voiture compacte, ce qui amènerait davantage de puissance pour une consommation encore moindre.

Cette année, Mazda introduit un nouveau système baptisé « G-Vectoring ». Cette technologie analyse la trajectoire en virage et ajuste la direction, le freinage, et le couple en conséquence. La stabilité, les performances en virage et le confort seront améliorés.

Savoir s’ajuster…

Lorsque vient le temps de faire des courses, la Mazda3 répond avec une grande agilité, qui facilite les manœuvres en ville. Le système de sécurité électronique freinera automatiquement la voiture afin de prévenir les collisions à basse vitesse.

Si vous avez la chance de circuler sur de belles routes pas trop achalandées, c’est là que vous pourrez apprécier la 3 à sa juste valeur : la précision de sa direction et le calibrage de sa suspension font de cette compacte une sportive de tous les jours, rien de moins. Toutefois, on entend un peu trop le vent sur l’autoroute. Quand on dit que Mazda se fait encore un point d’honneur à fabriquer des voitures « engageantes », la Mazda3 est sans doute son modèle qui le reflète le mieux.

Néanmoins, elle doit réaliser qu’elle est encerclée par la concurrence. Au cours des dernières années, Hyundai, Honda, Subaru, et bien d’autres ont dévoilé des versions remaniées de leurs compactes, lesquelles intègrent plus de technologies que Mazda. Le meilleur exemple est celui de Honda, qui arrive avec une nouvelle Civic magistrale, amusante à conduire, économique, turbocompressée, bref tout simplement magnifique.

Malgré tout, la Mazda3 demeure une voiture de grande qualité, mais Mazda se doit de ne pas ignorer la concurrence, et d’ajuster son offre en conséquence. La compagnie est rendue là.

De plus, Mazda connaît quelques ratés côté fiabilité, un facteur qu’il est important de considérer quand vient le temps d’acheter une voiture censée nous servir tous les jours.

Partager sur Facebook
Commentaires