Acura ILX 2017: Plus compétitive, moins unique

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2017

Jusqu'à l'an dernier, l'ILX traînait de la patte dans la gamme Acura. Alors que la TLX et le MDX étaient modernisés, la compacte de luxe demeurait très près de ses modestes origines, partageant sa plate-forme avec la neuvième génération de la Honda Civic. Outre son prix et la réputation de fiabilité de sa marque, elle n'avait pas grand-chose pour se démarquer de ses féroces concurrentes, lesquelles se nomment Mercedes-Benz CLA et Audi A3.

Le millésime 2016 avait apporté un bon lot de changements : l'ILX est maintenant visuellement en phase avec le nouveau style d'Acura, et la motorisation a aussi été retouchée. Ainsi, plutôt que d'avoir le choix entre un 2,0 litres anémique, un système hybride vétuste et un 2,4 litres tiré de la Honda Civic Si (accouplée toutefois à une fantastique boîte manuelle), on a maintenant droit au nouveau quatre cylindres de 2,4 litres et 201 chevaux de la TLX. Une seule boîte offerte, soit une automatique à huit rapports avec double embrayage sur laquelle on a installé un convertisseur de couple.

L'année-modèle 2017 sera donc beaucoup plus tranquille pour la ILX, puisque la petite Acura ne recevra que de nouvelles couleurs de carrosserie.

Une touche de modernité

Même si les bases de l'ILX n'ont pas changé depuis 2012, son style a été considérablement modernisé l’an dernier. La voiture a désormais une partie avant parée de la calandre en forme de bec propre aux produits Acura; si cet aspect ne convient pas à tous les véhicules de la gamme, il est particulièrement bien réussi ici. Les blocs optiques Jewel Eye à DEL sont de série sur toutes les versions et donnent une touche de luxe. L'arrière a aussi été retravaillé, mais il est beaucoup plus sobre : à part la bande blanche dans les feux arrière, il y a bien peu à souligner.

L'habitacle est un bel amalgame de nouveautés et d'éléments éprouvés. Par exemple, le système d'infodivertissement est séparé en deux écrans, celui du bas étant tactile. Acura a choisi de ne pas utiliser un frein à main électrique sur l’ILX, et c’est encore un bon vieux levier mécanique qui trône sur la console centrale. On note aussi que les sièges avant fournissent suffisamment de soutien latéral tout en n'étant pas trop restrictifs lors de longs trajets. On apprécie la visibilité tout autour de la cabine, et la banquette arrière conviendra à deux adultes pour des distances moyennes.

Finalement, bien que l’on puisse rabattre le dossier de ladite banquette pour augmenter l’espace du coffre, il n’est pas divisible 60/40 comme dans bien d’autres voitures, mais ne s’abaisse qu’en une seule pièce.

Beaucoup plus qu’une Civic endimanchée

La conduite de l’ILX est un bon compromis entre la sportivité propre aux petites voitures d’Acura (qui a construit l’Integra Type R, rappelez-vous!) et le confort auquel on s’attend dans ce segment. Le silence à bord est amélioré grâce à un dispositif d’élimination active du bruit, et la qualité des matériaux est supérieure à la moyenne. Si l’on désire s’amuser, on peut enclencher le mode manuel et passer les rapports avec les palettes au volant : la transmission automatique à double embrayage est diablement rapide, et le moteur i-VTEC ne se fait pas prier pour révolutionner. De plus, il génère plus de couple à bas régime que les motorisations précédentes de l’ILX. Quant à sa consommation, elle demeure raisonnable avec une moyenne combinée ville/route de 8,2 l/100 km.

Au jour le jour, on appréciera l’optionnel système audio ambiophonique Acura/ELS qui rend fidèlement les sons grâce à ses dix haut-parleurs. La suite d'équipements de sécurité AcuraWatch, de série sur toutes les déclinaisons de l’ILX, inclut le freinage d'urgence automatisé, l'avertissement précollision frontal ainsi que l’avertissement et la prévention de sortie de voie. Sauf sur la livrée de base, on a aussi droit à une surveillance des angles morts avec alerte de trafic transversal.

Son système d'infodivertissement demande un peu de temps pour s'y habituer, mais devient par la suite assez facile d’utilisation. Mentionnons également que toutes les ILX disposent de commandes au volant, permettant d’accéder à de nombreuses fonctionnalités du système multimédia sans quitter la route des yeux.

Il est vrai que l’Acura ILX n’offre pas le rouage intégral, chose que beaucoup de ses rivales possèdent. Elle n’est pas non plus la plus rapide ni la mieux finie de sa catégorie. Cependant, cette compacte allie un style chic et moderne à un prix de base alléchant et offre en prime la réputation de fiabilité et la valeur de revente des produits Acura. Avec ces arguments, il y a de fortes chances que l’ILX 2017 se taille une place dans son segment de marché et fasse oublier ses débuts plus modestes.

Partager sur Facebook
Commentaires