Ferrari GTC4Lusso 2017: Second souffle pour la plus pratique des Ferrari

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2017

Avec la GTC4Lusso, dévoilée au Salon de l’auto de Genève en février 2016, la marque au cheval cabré propose une nouvelle version d’une Ferrari atypique, soit une voiture dynamique et performante doublée d’un côté pratique qui n’est égalé par aucun autre modèle en provenance des ateliers de Maranello. On la connaissait autrefois sous l’appellation de FF, pour Ferrari Four, mais le nom a changé afin de rendre hommage à la 330 GTC et à la très élégante 250 GT Berlinetta Lusso, dont les proportions étaient très similaires. Quant au chiffre 4, il fait ici référence aux nombres de sièges.

La GTC4Lusso conserve la silhouette de style fastback ainsi que les proportions de la FF, mais le changement de nom s’est accompagné d’un restylage. Ainsi, le nouveau modèle est doté d’une calandre agrandie et dépourvue de chrome, de nouveaux phares, d’ailes avant redessinées avec ouvertures latérales fonctionnelles, d’un vitrage latéral modifié et d’une ligne de toit plus fuyante vers l’arrière. Aussi, la GTC4Lusso reprend une signature visuelle typique de Ferrari puisqu’elle est nantie de quatre feux arrière ronds, soit deux de plus que la FF.

Un habitacle de style double cockpit

Les très longues portières s’ouvrent pour donner accès à un habitacle somptueusement drapé de cuir, réalisé sous le thème du double cockpit avec une séparation physique entre le conducteur et le passager avant. D’ailleurs, cette séparation se prolonge pour délimiter les deux places arrière. Même si l’accès à bord est un peu difficile pour les passagers arrière, ceux-ci trouveront amplement d’espace, une fois bien calés dans les deux fauteuils enveloppants. Par rapport à la FF, la planche de bord a été redessinée pour intégrer un écran tactile de 10,3 pouces et le conducteur fait maintenant face à un volant plus compact qui permet une meilleure visibilité de la partie supérieure du tableau de bord. La qualité de la finition intérieure est tout simplement impeccable, rien de moins.

Quatre roues motrices et quatre roues directrices

Avec la GTC4Lusso, Ferrari résiste à la mouvance vers les motorisations turbocompressées en conservant le magnifique V12 atmosphérique de 6,3 litres dont la puissance passe de 660 à 690 chevaux pour livrer une puissance spécifique de 110 chevaux par litre de cylindrée. Notons que ce même moteur développe encore plus de puissance sous le capot de la F12tdf, mais la GTC4Lusso doit se contenter de moins en raison du respect d’une certaine hiérarchie au sein de la marque. Le couple maximal est chiffré à 515 livres-pied et 80% de ce couple est livré dès les 1 750 tours/minute, ce qui est garant d’une grande souplesse pour la circulation en ville.

Plus que par sa puissance ou son couple, ce moteur séduit par sa sonorité exceptionnelle entre 4 000 et 8 000 tours/minute, soit juste avant l’intervention du rupteur. La consommation moyenne demeure élevée puisqu’elle est chiffrée à 15 litres aux 100 kilomètres selon le très optimiste cycle européen, malgré la contribution du système de coupure automatique à l’arrêt. Parions que la majorité des acheteurs n’atteindront jamais ce score en consommation réelle…

Sur le plan technique, la GTC4Lusso est très similaire à l’ancienne FF. Son rouage intégral comporte une deuxième boîte de vitesses, à deux rapports, devant le moteur pour envoyer une partie du couple aux roues avant lorsque le besoin s’en fait sentir, grâce à la contribution de l’électronique et de deux embrayages en bain d’huile contrôlés par l’ordinateur de bord. La voiture est donc une propulsion au comportement typique en conditions normales, mais devient une intégrale lorsque les conditions d’adhérence l’exigent.

Le choix du mode sport fera en sorte que le conducteur sera capable de provoquer de belles glissades du train arrière sur une chaussée enneigée tout en conservant une certaine marge de sécurité… ce qui aide à flatter l’égo du pilote! Par rapport à la FF, la GTC4Lusso ajoute le même système à quatre roues directrices développé pour la F12tdf qui permet à la voiture d’être plus agile, non négligeable lorsque l’on considère qu’elle mesure presque cinq mètres de long.

Comme c’est toujours le cas chez Ferrari, le client fera la lecture d’une très longue liste des options disponibles pour la sportive toutes saisons. Ainsi, il sera pratiquement impossible de trouver deux GTC4Lusso comportant les mêmes équipements en raison d’un choix quasi illimité de permutations possibles.

C’est très certainement la plus pratique des Ferrari, un qualificatif qui ne s’applique pas aux autres voitures de la marque, ce qui contribue à faire de la GTC4Lusso l’ultime familiale. Si ce concept vous séduit, mais que les moyens ne sont pas au rendez-vous, vous pourrez toujours vous rabattre sur la Porsche Panamera Turbo S…

Partager sur Facebook
Commentaires