Nissan Versa 2017: Dans l’ombre de la Micra

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2017

Depuis l’arrivée de la Micra au Canada il y a deux ans, les ventes de la Versa à hayon ont baissé d’environ 30%. Nissan a tellement investi d’efforts à promouvoir sa nouvelle venue et son prix de base sous la barre des 10 000 $, que la pauvre Versa a dû se contenter d’un rôle de second plan.

Et pourtant, ce n’est pas parce que la Micra est nécessairement une meilleure voiture. En effet, la Versa mise sur plusieurs atouts qui la rendent intéressante non seulement vis-à-vis sa petite sœur, mais aussi par rapport à ses rivales dans le segment des voitures sous-compactes.

La Versa Note entame sa quatrième année sur le marché canadien sous sa forme actuelle. Elle n’est disponible qu’en version cinq portes à hayon, la berline Versa ayant été retirée en faveur de la Micra il y a deux ans.

De l’espace à revendre

En dépit de sa petite taille, la Versa Note offre une des cabines les plus spacieuses de sa catégorie. Les sièges avant procurent un bon soutien, mais il faut délaisser la finition de base pour obtenir une assise réglée en hauteur et un accoudoir central pour le conducteur. Les places arrière sont particulièrement généreuses en espace pour la tête et les jambes, et deux adultes s’y installeront en tout confort. Pour les familles à la recherche d’une petite voiture abordable, la Versa accommodera parfaitement les bambins qui deviendront bientôt grands.

L’aire de chargement de la Versa est tout aussi spacieuse. Son volume passe de 532 à 1 084 litres lorsque les dossiers arrière sont rabattus, et à ce chapitre, seule la Honda Fit peut faire mieux dans sa catégorie.

Quatre variantes de la Versa Note sont proposées, et même la version de base inclut un climatiseur et une connectivité Bluetooth. Toutefois, pour avoir droit à un port USB, une caméra de recul et un régulateur de vitesse, il faut passer à la livrée SV. Dans les versions SR et SL, on peut aussi bénéficier d’un système de navigation, d’une clé intelligente et de sièges avant chauffants, le tout à prix raisonnable. En revanche, et contrairement à certaines de ses rivales, le toit ouvrant et la sellerie de cuir ne sont pas disponibles.

La finition intérieure est honnête, avec un design sobre et une disposition logique des commandes. On se contente ici de boutons rotatifs pour régler la climatisation, et c’est parfait ainsi. L’écran tactile de 5,8 pouces de la SL fait le travail, bien que les graphiques du système de navigation ne soient pas très détaillés. Bref, le tout est simple et efficace.

Conduite peu inspirée

Grâce à son empattement long, la qualité de roulement de la Versa Note est appréciable, et malgré une suspension un peu bruyante sur les surfaces abîmées, on a l’impression de conduire une voiture plus grosse.

Par contre, personne ne louangera la Versa pour ses qualités dynamiques. Son moteur de 1,6 litre, produisant 109 chevaux, suffit à la tâche, mais ses performances ne sont pas éclatantes. Évidemment, la priorité ici, c’est l’économie d’essence, et nous avons enregistré une moyenne de 6,5 l/100 km, ce qui n’est pas mal du tout. Une boîte manuelle à cinq rapports, disponible sur les versions S et SV, permet d’engager le conducteur un peu plus, mais l’automatique à variation continue comblera les besoins de la vaste majorité des acheteurs.

Il faut l’avouer, la Micra est plus agréable à conduire que la Versa Note, la Ford Fiesta et la berline Toyota Yaris. La direction de la Versa transmet peu de sensations de la route à son conducteur, ce que l’on remarque surtout lorsque la chaussée est glissante, alors que l’on ressent difficilement les pertes d’adhérence.

Même la version SR, la plus sportive du lot, n’offre pas de puissance additionnelle ou de réglages de suspension plus dynamiques, et n’est livrable qu’avec la boîte automatique. Son côté sportif n’est qu’esthétique, puisqu’elle est habillée d’un ensemble de jupes aérodynamiques, de roues en alliage de 16 pouces, des blocs optiques noircis et d’un aileron sur le dessus du hayon. Un volant gainé de cuir et des sièges recouverts de similisuède avec insertions et surpiqûres orange rehaussent malgré tout l’apparence de l’habitacle.

Côté sécurité, la Versa se tire bien d’affaire avec six sacs gonflables, mais ne possède pas de systèmes électroniques d’aide à la conduite tels qu’un avertissement précollision, une surveillance des angles morts et un avertissement de sortie de voie.

En fin de compte, c’est la finition SV qui propose le meilleur rapport prix/équipement, et il faut plonger dans le catalogue d’accessoires pour franchir la barre des 20 000 $ lors de l’achat d’une Versa Note. Elle n’est pas la plus divertissante de sa catégorie, ni la plus rapide ou la plus puissante. Toutefois, elle comble les besoins d’espace et d’économie de carburant à prix raisonnable.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

EssaisNissan Versa Note 2017 à l’Écorandonnée de l’AJAC
Habituellement, lorsque Nissan Canada participe à l’ Écorandonnée de l’AJAC , il apporte une Nissan LEAF 100% électrique, question de démontrer son autonomie et son confort. Toutefois, cette année, le constructeur a plutôt décidé d’amener deux Nissan Versa Note 2017, manuelle et automatique, ainsi qu’un Nissan Pathfinder édition Minuit 2017.
SurvolNissan Micra 2017: aperçu
Jouissant d’une immense popularité au Québec, la citadine Micra poursuit sa carrière en tant que voiture la plus abordable sur le marché canadien. Elle démontre clairement que l’on n’a pas besoin d’un véhicule à la fine pointe de la technologie pour se déplacer du point A au point B. La …
Commentaires