Le financement auto à 0 %, c’est quoi le piège?

Cet article est un publireportage présenté par Toyota Pointe-Claire

Financer un bien d’une valeur significative pendant quatre, cinq, six, même des fois sept ans sans payer de frais d’intérêt? Il n’y a que l’industrie automobile pour offrir ce genre d’offre. Que vous achetiez une maison ou un divan, dès que vous avez recours au financement, vous allez payer des frais d’intérêt, sauf quand il s’agit d’une voiture.

De nombreux constructeurs offrent la possibilité de financer l’achat d’un véhicule neuf sans aucun intérêt. Est-ce trop beau pour être vrai? La réponse dépend de la situation de chaque acheteur.

La calculatrice est de mise

Quelques calculs sont nécessaires pour déterminer si le financement à 0% est réellement avantageux. Pour commencer, il faut savoir que les constructeurs offrent généralement l’option du financement sans intérêt en plus d’offrir un rabais lorsque nous payons comptant pour le véhicule.

Ce même rabais ne s’applique pas cependant lorsque nous finançons le véhicule. Il se peut qu’il y ait aussi une remise en argent combinée au financement 0%, mais le montant sera inférieur au rabais à l’achat comptant. Or, certains acheteurs ont accès à du financement à faible taux d’intérêt grâce à une marge de crédit, notamment.

Le taux d’intérêt applicable à une marge de crédit peut être très bas, surtout si nous parlons d’une marge hypothécaire à 3% ou 4%.

Si nous avons l’option d’utiliser une marge de crédit pour payer en entier notre véhicule, il faut alors calculer le coût total de l’achat sur une durée fixe et identique aux deux options en tenant compte des frais d’intérêt de la marge et du rabais offert à l’achat comptant. Ensuite, nous comparons le montant total au coût total du financement à 0%.

Par exemple, imaginons qu’un véhicule quelconque coûte 30 000 $ après avoir ajouté toutes les taxes et les frais reliés à l’achat. Ce véhicule peut être financé à 0% pendant 5 ans par le manufacturier, mais un rabais de 5 000 $ est aussi offert lorsque nous payons comptant.

Donc, nous payons 30 000 $ sur 60 mois, ou 25 000 $ aujourd’hui. Disons que nous n’avons pas les fonds nécessaires, mais nous pouvons tout de même mettre l’achat sur notre marge hypothécaire qui offre un taux d’intérêt de 3,5%.

Dans une telle situation, le montant total de l’achat en tenant compte des intérêts chargés avec la marge hypothécaire sera de 27 287 $ avec un paiement mensuel de 454,80 $ pendant 60 mois. Avec le financement à 0%, le montant total sera de 30 000 $ après 5 ans avec un paiement mensuel de 500 $. Dans ce cas, le financement à 0% n’est pas avantageux.

Par contre, si les frais d’intérêt de notre marge sont de 8%, alors le montant total payé après cinq ans devient 30 414 $ même avec le rabais de 5 000 $. Ou, si le rabais à l’achat comptant est plutôt de 2 000 $, alors dans aucun cas il n’est avantageux de choisir de payer d’un coup le véhicule avec notre marge.

Donc, lorsque l’on se demande si le financement à 0% est réellement avantageux, il faut jeter un coup d’œil aux autres rabais offerts sur le même véhicule et ensuite sortir sa calculatrice.

Quelques précautions

Ces autres rabais ne sont pas la seule et unique variable. Il faut aussi s’assurer que le prix du véhicule n’est pas gonflé lorsqu’il est offert avec un financement à 0%. Pour ce faire, il faut jeter un coup d’œil à la dernière ligne du contrat de vente qui indique notre obligation totale pour la durée du prêt. Ce montant devrait être le même que si nous payons comptant sans tenir compte des rabais. Il se peut aussi que la négociation soit un peu plus corsée si un véhicule peut être financé à 0%, et il ne faut pas s’attendre à voir ce genre d’offres sur de nouveaux véhicules récemment introduits sur le marché.

En conclusion, il n’y a pas de pièges réels au financement à 0% et dans bien des cas, il s’agit de la meilleure option pour acheter notre véhicule. Il faut cependant être vigilant et tenir compte de toutes les variables.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires