Audi A5 et S5 Cabriolet 2018 : une fraction seulement de l’offensive d’Audi!

Points forts
  • Design réussi
  • Nobles matériaux dans la cabine
  • Comportement routier rassurant
  • Espace dans les cabriolets pour quatre occupants
Points faibles
  • Direction un peu aseptisée de la vraie sportivité essentiellement avec la S5
  • Coupe-vent amovible qui, si utilisé, condamne les places arrière
Évaluation complète

Le Guide de l’auto a eu la chance récemment d’étrenner les nouvelles Audi A5 et S5 Cabriolet 2018 sur des routes ensoleillées de l’Andalousie, en Espagne. Mais avant d’entrer dans les détails, une mise en contexte s’impose.

Ce duo de décapotables ne représente que le tiers des A5 et S5 attendues au Québec d’ici quelques mois. Les concessionnaires Audi recevront en même temps les coupés A5 et S5, de même que les A5/S5 Sportback. Celles-là, on les connaît moins, bien qu’elles circulent depuis 2009 en Europe.

Alors que les coupés et cabriolets A5/S5 se contentent de deux portières — et c’est bien normal puisque c’est leur façon principale de se distinguer de la berline A4 avec laquelle ils partagent autrement de très nombreux éléments — les A5/S5 Sportback se démarquent en revenant aux quatre portières et disposant d’un hayon.

Imaginez une berline avec un pavillon de coupé et la croupe d’une familiale, et vous commencez à visualiser une Sportback. Un croisement très design qui existe essentiellement pour répliquer à la Série 4 Gran Coupé de BMW.

Ces six membres du même clan se pointeront donc ensemble chez nous cet été pour célébrer l’avènement de la deuxième génération de A5/S5, une génération qui se sera fait attendre puisque la première remonte à 2007.

Il faut dire qu’elle portait la signature de Walter de Silva, le célèbre designer qui a été jusqu’à diriger tout le département de design du Groupe Volkswagen avant son départ, en 2015. Or, ce de Silva avait déclaré que la A5 était ni plus ni moins la plus belle réussite de sa carrière. D’où, sans doute, le respect que l’on a démontré à son œuvre en la laissant à peu près intacte toutes ces années (outre un rafraîchissement mineur en 2013).

Ce qui nous ramène aux Audi A5 et S5 Cabriolet 2018…

Photo: Le Guide de l'auto

Belles et spacieuses

Les décapotables n’ont jamais été réputées pour le dégagement offert aux passagers arrière. Les Audi, toutefois, proposent une banquette à l’habitabilité surprenante. Bien entendu, chaque millimètre compte et c’est dans cette optique que des mensurations importantes comme l’empattement et la longueur hors tout ont respectivement gagné 14 et 47 mm.

Le nouveau look des Audi A5 et S5 2018 se résume assez facilement : plus sportif. Mais, attention, sans jamais oblitérer cette élégance racée qui a fait un succès instantané du modèle à son introduction. Cette jolie agressivité est confirmée par la nouvelle calandre à la grille plus droite et plus élargie qui termine un capot lui-même légèrement gonflé et strié de nerfs tendus.

Sur les flancs, remarquez le trait en relief qui prolonge l’interstice du capot en courant sous la fenestration jusqu’au subtil becquet intégré. De toute beauté! Enfin, soulignons les arches des roues qui saillissent elles aussi comme des muscles tout en faisant ressortir les roues de 18 ou 19 po.

D’aucuns trouveront que la nouvelle génération ne s’éloigne pas suffisamment de la première. Mais, encore une fois, qui allait oser défigurer l’icône du maître de Silva?

La capote s’avère bien sûr l’une des pièces de résistance du nouveau cabriolet. Pour 2018, Audi en a amélioré l’isolation pour mieux contrer les bruits parasites et pour nous inciter à conduire l’auto même l’hiver. La toile est disponible en quatre teintes (noir, rouge, gris et sable).

S’il vous prend l’idée d’activer le toit amovible alors que vous roulez entre 6 et 50 km/h, vous pourrez le faire en ne touchant que brièvement le bouton sur la console au plancher au lieu de garder votre doigt enfoncé, une mesure visant à réduire la distraction au volant. Toutefois, si vous êtes à l’arrêt, vous devrez maintenir le bouton pendant la totalité des 15 secondes que dure l’ouverture, 18 pour la fermeture.

Photo: Le Guide de l'auto

La cavalerie

La puissance de toute la gamme de moteurs confiée par Audi à la famille A5/S5 s’étale de 190 à 354 chevaux (en attendant le retour de l’Audi RS 5), incorporant quelques diesel dans le lot, mais les Canadiens devront se contenter de deux moulins à essence.

Ainsi, les A5 se débrouillent avec un quatre cylindres 2,0 litres TFSI turbocompressé, qui fournit désormais 252 chevaux et un couple de 273 lb-pi au lieu des 220 de la précédente version. On peut l’associer au choix à une boîte manuelle à six rapports ou à une boîte à double embrayage S tronic à sept rapports.

Pour leur part, les S5 préfèrent le V6 3,0 litres TFSI, un turbo ayant ici remplacé l’ancien compresseur volumétrique, pour produire 354 CV (au lieu de 333) et un couple de 369 lb-pi, le tout jumelé à une boîte Tiptronic à huit rapports avec mode manuel.

Alors qu’une A5 pourra se taper le 0-100 km/h en quelque six secondes, la S5 retranchera facilement une grosse seconde et plus à ce chrono. Bien que les cotes de consommation canadiennes n’ont pas encore été annoncées, on peut présumer une moyenne de 8 litres aux 100 km sur l’autoroute et de 11 en ville pour le quatre cylindres, d’autant plus que le modèle a perdu environ 40 kilos pendant sa refonte.

En plus de la transmission intégrale quattro qui accompagne chacune des A5/S5 offertes au pays, un différentiel sport optionnel accroît la stabilité dans les virages en optimisant le couple vers la roue située à l’extérieur de la courbe. Le conducteur peut également programmer le comportement routier en jouant avec l’interrupteur Audi drive select encastré dans le tableau de bord, lequel modifie la réaction des principaux organes du véhicule selon l’humeur du pilote, incluant un abaissement du châssis. Enfin, inutile d’insister sur les systèmes de sécurité active, ils sont tous là, et plus encore, de série ou facultatifs.

Photo: Le Guide de l'auto

Concrètement, sur la route, ça nous donne une automobile d’abord docile et confortable. La direction électromécanique endort légèrement les sensations, mais n’a rien perdu de sa vivacité. Il faut toutefois la S5 pour produire un son gourmand qui s’évade du quadruple échappement en donnant l’impression de vouloir régler son compte au bitume qui ose la freiner.

Sinon, sérénité et sécurité sont au rendez-vous. Pour prolonger les balades à ciel ouvert au-delà de la saison chaude, Audi s’est inspiré du système Airscarf de Mercedes-Benz et a percé au sommet des baquets avant des buses qui pulsent de l’air chaud sur nos épaules. Charmante attention. Et pour parler avec le téléphone mains libres sans que les turbulences éoliennes viennent gâcher la conversation, les ceintures de sécurité à l’avant intègrent des pastilles qui sont en réalité des minimicrophones.

En bref, les Audi A5 et S5 Cabriolet 2018 sont tentantes. Tout comme le seront leurs sœurs à toit rigide et Sportback. La palette de prix pour toute la gamme (de 59 640 $ à 71 490 $ pour les versions de base) est déjà connue.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

ActualitéQuatre portes et une ligne de coupé : voici l’Audi A5 Sportback
Pour ceux qui ne veulent pas une familiale, mais aiment bien la praticité d’une voiture à hayon, Audi vient de dévoiler la deuxième génération de l’A5 Sportback ainsi que sa variante plus sportive, la S5 Sportback. Basée sur la nouvelle plateforme MLB du manufacturier, l’A5 Sportback est plus légère que …
Nouveaux modèlesVoici les Audi A5 et S5 2018
Audi n’est pas un constructeur reconnu pour prendre des risques au niveau du style. Même sa supervoiture la plus puissante, la R8, n’attire pas particulièrement les regards, surtout si on la compare à sa cousine italienne, la Lamborghini Huracán. La toute nouvelle génération du coupé Audi A5 vient d’être dévoilée, …
BuzzAudi mise sur l’électrique, et pas rien qu’un peu!
La marque allemande s’autodéclare dorénavant constructeur de voitures écologiques. Un peu comme on peut l’observer chez BMW et Volvo, la mode est aux moteurs hybrides, voire entièrement électriques. Pourtant, Audi ne semble pas encore offrir une grande diversité d’options sous le capot. Pourquoi alors en faire un plat au Salon …
Premiers contactsAudi RS 5 2018 : deux cylindres en moins, deux turbos en plus
SOLDEU (Andorre) – C’est dans l’air du temps. Après les BMW M4 et Mercedes-AMG C 63, la nouvelle RS 5 d'Audi fait elle aussi l’objet d’un redimensionnement de sa motorisation en délaissant son V8 atmosphérique pour adopter un V6 de 2,9 litres gavé par deux turbocompresseurs. Si la puissance de …
ActualitéMeilleurs achats 2019 du Guide de l’auto : Audi A5 Cabriolet
Pour profiter des chauds rayons du soleil de l’été qui approche, quoi de mieux qu’une décapotable de luxe flambant neuve? Toutefois, il y en a plusieurs sur le marché et le choix peut être difficile. Heureusement, Le Guide de l’auto vous facilite la tâche avec ses Meilleurs achats dans une …
Commentaires