Subaru Legacy / Outback : PEER

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2009

La renommée des produits Subaru s’étend à travers le monde. Le concept de véhicule familial est associé depuis longtemps à Subaru (tout comme Volvo d’ailleurs) et la sécurité a toujours été une priorité. Le produit s’est évidemment amélioré au fil des ans et aujourd’hui bon nombre de qualificatifs sont naturellement attribués aux modèles Legacy et Outback. Le choix des versions a été bonifié et la qualité de fabrication augmentée. On a maintenant affaire à un produit polyvalent, efficace, économe et robuste, d’où notre appellation de PEER.

En combinant les modèles Legacy et Outback, pas moins de 11 versions sont offertes aux consommateurs pour l’annéemodèle 2009. Outre les nouvelles livrées PZEV, deux nouveautés sont ajoutées au catalogue, soit les Legacy 3.0R Limited et Legacy 3.0R avec groupe Premium. Les Legacy sont toujours présentées en version berline ou familiale alors que l’Outback n’existe qu’en configuration familiale.

Design moderne

Inutile de mentionner que les voitures Subaru sont très bien adaptées aux conditions climatiques du Québec et donc très prisées. Cette popularité est sans aucun doute reliée au fait que les Subaru possèdent la traction intégrale symétrique à prise constante, l’une des meilleures sur le marché. Et bien que la Legacy en bénéficie, l’Outback est celle qui travaille le mieux dans nos conditions hivernales, surtout grâce à sa garde au sol plus élevée. Notre voiture d’essai, la 2.5GT spec.B s’est très bien débrouillée l’hiver dernier en démontrant une prise optimale sur les chaussées enneigées de Québec. La voiture colle littéralement à la route et il est pratiquement impossible de la prendre en défaut lors des départs ou des accélérations. Si vous empruntez plus souvent qu’à l’ordinaire des sentiers rarement déneigés, l’Outback sera tout indiquée pour vous rendre à destination.

Deux versions du moteur BOXER sont montées sur les Legacy et Outback, soit un quatre cylindres de 2,5 litres et un six cylindres de 3,0 litres. Tous deux présentent des avantages et des inconvénients qui leur sont propres. Évidemment, la version à six cylindres s’avère plus puissante, plus énergivore et plus chère à l’achat, mais propose une conduite fluide, stable et solide, alors que la livrée à quatre cylindres s’acquitte bien de sa tâche mais accuse une certaine faiblesse lorsque le véhicule est chargé ou fortement sollicité. Heureusement, il est possible de remédier à ce problème en optant pour la version turbocompressée de la Legacy qui dispose d’une cavalerie similaire à celle du six cylindres mais qui permet des performances plus sportives et dynamiques. La tenue de route des deux modèles est solide et le châssis rigide, ce qui ajoute aux qualités de la voiture. Le système SI-Drive de Subaru est efficace et amusant à régler. Les commandes se retrouvent désormais sur le volant pour une plus grande sécurité.

PZEV

Mais ce qui retient l’attention cette année, c’est l’arrivée des versions PZEV pour « Partial Zero Emission Vehicle », ce qui se traduit par « véhicule à émissions quasi nulles ». Le principal intérêt de ce moteur réside dans ses émissions qui s’avèrent ultrafaibles et qui répondent aux normes SULEV. Ces normes, établies par l’État de la Californie, sont les plus rigoureuses en Amérique du Nord. Les émissions sont à 90 % plus propres que la moyenne des véhicules neufs en plus de ne produire aucune émission de vapeurs de carburant. Selon Subaru, les mesures antipollution sont si rigoureuses et le processus de combustion de carburant est si complet que les émissions produites peuvent être plus propres que l’air extérieur. Parions cependant que ces résultats ont été obtenus en Chine où la qualité de l’air est très mauvaise… Les Legacy PZEV et Outback PZEV utilisent toutes deux le moteur à plat de 170 chevaux.

D’une cylindrée de 2,5 litres, il ne présente aucune modification spéciale permettant une meilleure combustion. En fait, ce sont plutôt les accessoires satellites de la motorisation qui font tout le travail. On a tout d’abord ajouté un filtre au charbon à l’admission d’air pour empêcher les gaz nocifs de s’échapper dès que le moteur est éteint. Subaru s’est également attardé à rendre les injecteurs de carburant plus hermétiques dans le but de prévenir les émissions de vapeur. On a aussi amélioré la programmation du module de commande du moteur afin de rendre les gaz d’échappement plus chauds et ainsi favoriser un réchauffement rapide du convertisseur catalytique, le rendant plus rapidement utile. Quant à ce convertisseur catalytique, on lui a greffé un grand tamis alvéolé enduit d’une fine couche de métaux catalyseurs qui offre une plus grande surface de contact. Pour ajouter à la vocation écologique des modèles PZEV, Subaru s’est assuré que son usine de fabrication en Indiana obtienne la désignation de « Habitat wildlife ».

En termes plus explicites, l’usine ne déverse plus aucun déchet industriel dans les sites d’enfouissement sanitaire car tout est réutilisé et recyclé. On s’est donc engagé à réduire l’impact environnemental des véhicules en plus d’adopter de saines pratiques environnementales dans la gestion quotidienne. Les Legacy et Outback sont de plus en plus raffinées et présentent un design beaucoup plus moderne que ce à quoi nous avait habitués le constructeur japonais. Les moteurs s’avèrent de plus en plus fiables et la nouvelle technologie PZEV prouve bien l’engagement environnemental adopté par le fabricant.

FEU VERT

Traction intégrale efficace
Livrée PZEV innovatrice
Châssis rigide
Tenue de route solide

FEU ROUGE

Prix grimpent rapidement
Design trop discret
Système SI-Drive inutile

Partager sur Facebook
Commentaires