Subaru BRZ 2017 : voiture sport pour la masse

Points forts
  • Tenue de route exceptionnelle
  • Prix abordable
  • Peu énergivore
Points faibles
  • Places arrière étriquées
  • Système multimédia très ordinaire
  • Nécessite de l’essence super
Évaluation complète

Il y a une différence entre une voiture sport et une voiture à caractère sportif. La première a été conçue dès le départ pour offrir des performances et un comportement routier relevé, alors que la polyvalence et les caractéristiques de confort et de commodité sont secondaires. En revanche, une voiture dite sportive, c’est un véhicule de masse ayant été modifié pour offrir des performances et une tenue de route comme valeurs ajoutées à sa polyvalence et son confort au quotidien.

Les voitures à caractère sportif incluent la Nissan Sentra SR Turbo et la Honda Civic Si, par exemple. On peut également considérer la Volkswagen Golf GTI et la Subaru WRX dans ce groupe, puisqu’elles sont basées sur des voitures de monsieur et madame Tout-le-Monde. La Subaru BRZ, elle, c’est une pure sportive.

Elle partage son architecture, sa motorisation et la vaste majorité de ses panneaux de carrosserie avec la Toyota 86 — et la Scion FR-S récemment retirée du marché —, mais avec aucun autre modèle chez Subaru. La BRZ figure également comme le seul véhicule de la marque sans rouage intégral, du moins, en Amérique du Nord.

La Subaru BRZ 2017 à propulsion a reçu des révisions esthétiques, cependant, l’œil non averti ne sera probablement pas en mesure de la distinguer des années-modèles précédentes. À l’extérieur, les phares, feux de jour et feux arrière à DEL sont désormais proposés de série, le parechoc a été redessiné pour le rendre plus aérodynamique et un aileron arrière en aluminium est inclus sur toutes les déclinaisons. Toutefois, il n’y a rien ici pour justifier l’échange d’une ancienne BRZ pour une neuve.

Photo: Michel Deslauriers

À l’intérieur, Subaru a installé un nouveau volant avec des commandes audio différentes, alors que de nouveaux matériaux garnissent le tableau de bord et les panneaux de porte. Des coutures rouges contrastantes et des pédales en alliage ajoutent un peu de piquant, et bien que le coup d’œil ne soit toujours pas spectaculaire, c’est plus qu’acceptable pour une voiture sport à faible volume comme celle-ci. Le système infodivertissement fonctionne relativement bien, et la navigation est proposée de série, mais l’écran tactile est un peu petit, tout comme ses boutons.

Les sièges en tissu fournissent un bon soutien en conduite sportive, et sont confortables malgré leurs minimes options de réglage. On retrouve des sièges arrière dans la Subaru BRZ 2017, et ils sont évidemment petits. Le gros problème est d’y accéder, de garder la tête en angle durant tout le voyage par manque de dégagement et, surtout, d’essayer de sortir de la voiture sans faire une crise de panique. Toutefois, on peut y arriver, pour l’avoir tenté, mais on ne recommande pas la BRZ pour le covoiturage.

Ce qui est plus important, c’est sa conduite, bien entendu. La BRZ mise à jour bénéficie de modifications au moteur afin de réduire la friction interne. En changeant les soupapes, l’arbre à cames et les têtes, le quatre cylindres à plat de 2,0 litres, à injection directe, gagne cinq étalons et cinq livres-pied pour un total de 205 chevaux et un couple de 156 lb-pi. Ça, c’est lorsque le moteur est boulonné à la boîte manuelle à six rapports, de série. Si l’on opte plutôt pour l’automatique optionnelle à six rapports, le moteur est identique à celui de l’an passé – produisant donc 200 chevaux.

La BRZ à boîte manuelle est légèrement plus rapide qu’avant, et selon Subaru, elle accélère de 0 à 100 km/h en 7,4 secondes. C’est probablement à cause des ingénieurs ayant abaissé le rapport final de 4,1 : 1 à 4,3 : 1. De plus, la combinaison du levier de vitesses est très agréable à manipuler.

Hélas, toujours pas de moteur turbo pour la BRZ, et l’on ne devrait pas retenir notre souffle. Ceci étant dit, 205 chevaux, c’est plus qu’assez pour s’amuser rondement dans cette voiture, et l’on peut facilement considérer la BRZ comme étant une voiture sport pour débutants, puisque que c’est pas mal plus difficile de se mettre dans le pétrin, et ses limites sont beaucoup plus proches que celles de son conducteur par rapport à un bolide plus puissant.

Le comportement routier exceptionnel de la Subaru BRZ 2017 est particulièrement remarquable. Avec son très bas centre de gravité, son poids léger et sa suspension chirurgicalement bien calibrée, on a toujours hâte de dévorer les routes de campagne sinueuses le dimanche matin, et des sessions de lapping à la piste de course locale constituent une activité tout aussi agréable.

La BRZ avale de l’essence super, mais au moins elle est peu énergivore en conduite normale. Notre semaine d’essai s’est conclue avec une très bonne moyenne observée de 7,3 l/100 km.

Photo: Michel Deslauriers

La Subaru BRZ 2017 est vendue à partir de 27 995 $ avant les frais de transport et de préparation, ou à peine quelques centaines de dollars de plus qu’il y a quatre ans, quand la voiture est arrivée sur le marché. Ça, c’est bon. Pour deux mille dollars de plus, la version Sport-tech ajoute des éléments de confort et de commodité tels que le climatiseur automatique bizone, la clé intelligente avec bouton de démarrage, les antibrouillards, la sellerie d’Alcantara et de cuir ainsi que les sièges avant chauffants, mais sans changements mécaniques.

La BRZ édition limitée Inazuma reçoit une peinture jaune et des coutures intérieures jaunes, des freins Brembo, des amortisseurs de performance SACHS et des jantes en alliage exclusives de 17 pouces, par contre, elle est plus dispendieuse à 32 695 $. La version de base nous suffirait amplement.

La BRZ ne donnera pas des frissons à des pilotes aguerris, et des concurrentes telles que la Golf GTI seraient des choix plus pratiques et confortables pour la vie de tous les jours. De plus, les changements apportés au modèle 2017 par Subaru ne sont probablement pas suffisants pour inciter les propriétaires actuels de BRZ à courir chez le concessionnaire afin d’en faire l’échange. En revanche, elle demeure toujours l’une des pures voitures sport les plus abordables sur le marché, aux côtés de la Toyota 86, et parmi les voitures les plus amusantes à conduire pour moins de 30 000 $.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

Premiers contactsSubaru Impreza 2017 : plus solide, plus dynamique, plus raffinée
MONTEREY (Californie) – L’Impreza de Subaru est reconnue, à juste titre, comme une voiture pratique, fiable et capable d’affronter les rigueurs de notre climat grâce à son rouage intégral à prise constante, certains acheteurs allant même jusqu’à la qualifier de « petit tracteur ». Bref, il s’agit d’un choix très …
Premiers contactsSubaru BRZ 2017 : Subaru et le kaizen
Le mot kaizen est la fusion de deux mots japonais « kai », signifiant « changement », et « zen », signifiant « meilleur », que l’on peut traduire librement en français par l’expression « amélioration continue ». Dans le cas de la Subaru BRZ 2017, le mot « kaizen …
BlogueSubaru BRZ STI en vue?
La Subaru BRZ est une sportive dotée d’une dynamique éblouissante et d’un équilibre parfait, dont la principale lacune est le cruel manque de couple à moyen régime de son moteur atmosphérique de 2,0 litres. Au cours des dernières années, Subaru a souvent laissé entrevoir la possibilité de faire évoluer la …
GenèveLe Subaru Crosstrek 2018 présenté à Genève
Il y a exactement un an, la marque japonaise Subaru a dévoilé le XV Concept au Salon de l’auto de Genève , un avant-goût de ce qu’aurait l’air la prochaine génération du Crosstrek. Et maintenant, c’est au tour de la version de production de se pointer le nez en Suisse.
ActualitéSubaru WRX 2018 : nouveau style, même prix
L’édition 2018 de la berline de performance de Subaru sera en vente au Canada dès le mois de juin, proposant un style rafraîchi ainsi que de nouvelles caractéristiques de confort et de sécurité. D’abord et avant tout, la motorisation de la voiture ne change pas, signifiant que la WRX est …
EssaisSubaru Legacy 2017 : un doigt d’honneur à l’hiver
Soyons clairs sur une chose : un véhicule muni d’une transmission intégrale procure un avantage indéniable lors de la saison hivernale au Canada. L’adhérence additionnelle d’un tel système nous permet d’affronter les tempêtes et les surfaces glacées avec plus d’assurance, et l’on se sent nettement plus en contrôle. Ceci étant …
Commentaires