Nissan Pathfinder, toujours le profil de l'emploi

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2009

Le Pathfinder fait partie des VUS qui ont marqué la mode des VUS classiques, aux côtés de modèles tels le Jeep Grand Cherokee. Avec l’apparition de VUS plus urbains et surtout du Murano dans la gamme Nissan, le constructeur a modifié en 2005 le positionnement du Pathfinder en lui donnant une vocation de VUS plus costaud. Force est d’admettre que la tendance n’est plus à ce type de véhicule, mais il reste une clientèle pour qui le Pathfinder demeure un choix intéressant.

De nos jours, il faut avoir une bonne raison pour faire l’achat d’un tel véhicule... Il existe maintenant une panoplie de vmodèles de plus petite taille et moins gourmands, afin de rassasier les amateurs de VUS qui ne quittent jamais le bitume ou qui n’utilisent pas toutes les capacités d’un VUS classique. Cependant, certains acheteurs trouvent le Pathfinder pratique, notamment les amateurs de plein air ou ceux qui ont besoin de remorquer des charges plus importantes.

Remanié en 2008

Alors que la génération courante a été introduite en 2005, le Pathfinder a eu droit à une légère refonte l’an passé, apportant non seulement des changements esthétiques, mais également une nouvelle motorisation. Initialement, le Pathfinder arrivait uniquement avec un moteur V6 de 4,0 litres développant 266 chevaux pour un couple de 288 lb-pi. Couplé à une boîte automatique à cinq rapports, la seule proposée d’ailleurs, ce moteur convient amplement à la tâche et limite le Pathfinder à une consommation de carburant plus raisonnable, mais là encore, le tout est assez élevé : c’est loin d’être le véhicule le plus aérodynamique et son poids n’améliore pas sa situation...

Histoire de mieux rivaliser avec la concurrence et d’offrir un peu plus de polyvalence, l’an passé, Nissan a doté le Pathfinder d’un nouveau moteur V8, le même qui équipe sa camionnette Titan. Déployant une puissance de 310 chevaux pour un couple de 388 lb-pi, ce V8 de 5,6 litres porte la capacité de remorquage du Pathfinder à 7 000 lb, soit 1 000 de plus que le modèle renfermant un V6. Cependant, c’est beau- coup moins élevé que les chiffres de la camionnette Titan munie du même moteur, cette dernière disposant d’une capacité de remorquage de 9 500 lb. Avis aux intéressés.

L’efficacité du 4X4

Véritable 4X4, le Pathfinder possède un boîtier de transfert classique qui vous permet, par le biais d’une commande rotative située sur le tableau de bord, de passer à la volée entre les modes deux roues motrices et quatre roues motrices, incluant également un mode gamme basse. Si peu de gens exploiteront réellement le potentiel du Pathfinder en hors route, ce système demeure drôlement efficace et vous permettra de circuler aisément dans les sentiers ou d’accéder à des zones où il serait impossible de se rendre avec un véhicule ordinaire. Voilà ici le véri table avantage d’un tel véhicule.

Style robuste

Monté un châssis de type échelle, le Pathfinder n’a rien des VUS de type urbain qui sillonnent de plus en plus nos routes. Il demeure un 4X4 pur et dur, fidèle aux VUS plus traditionnels construits à partir de plates-formes de camionnette. Histoire d’appuyer clairement cet héritage, Nissan lui a octroyé un style robuste et macho, même si l’on a adouci son caractère l’an passé. Ses lignes évoquent celles de la camionnette Titan et de l’Armada, son grand-frère qui, lui, compétitionne chez les VUS pleine grandeur, probablement le segment le plus affecté par les récentes flambées du prix de l’essence. À l’intérieur, le Pathfinder reprend encore une fois le design du Titan et de l’Armada, mais dans un format adapté ou plutôt réduit. Le tableau de bord a été entièrement revu l’année dernière, notamment la partie centrale qui regroupe un peu mieux les différentes commandes. Avec ses généreuses dimensions, le Pathfinder transporte jusqu’à sept passagers grâce à une troisième banquette escamotable.

Si cette dernière offre des dégagements somme toute raisonnables, on y note un accès plus difficile. Une fois rabattue, elle rend l’espace de chargement beaucoup plus vaste, alors qu’un revêtement en polymère facilite son entretien. Bref, que ce soit en configuration cinq ou sept passagers, il y a beaucoup d’espace pour toute la famille et vous pouvez y embarquer tout l’attirail voulu. Fort de ses 266 chevaux, le Pathfinder à moteur V6 manifeste amplement de puissance. On note de bonnes accélérations et de vigoureuses reprises, très utiles pour doubler un autre véhicule. La boîte automatique se révèle agréable, effectuant des changements tout en douceur. Elle tire également bien avantage de la puissance disponible. Loin d’être le plus économique, le Pathfinder vous rappelle vite pourquoi les ventes de ce type de véhicule sont en déclin. Affichant une consommation moyenne d’environ 15,5 litres/100 km, voilà qui mine rapidement un budget, surtout au prix actuel de l’essence... Fidèle à ses prémices d’origines, le Pathfinder 2009 demeure un véhicule performant et son choix de modèles et de motorisations le rend encore plus polyvalent.

FEU VERT

Choix des moteurs
Bonnes capacités de remorquage
Finition améliorée  

FEU ROUGE

Consommation élevée
Direction un peu lourde
Accès à la troisième banquette plus difficile

Partager sur Facebook
Commentaires