Mercedes-AMG C 63 S 2017: Opulence chevaline

Chez Mercedes-Benz, comme chez BMW et, dans une moindre mesure Audi, on ne lésine pas sur la quantité de déclinaisons des modèles. La Classe C de Mercedes, par exemple, se décline en berline, coupé et cabriolet. Chacun de ces modèles a droit à quelques motorisations et les versions ultimes sont préparées par AMG.

Après la berline et le coupé, c’est maintenant au tour du cabriolet de Classe C de recevoir le traitement AMG. Et c’est à Montréal que vient d’être dévoilé, en première canadienne, la version AMG 63 S, dotée d’un V8 4,0 litres développant 503 chevaux et un couple de 516 livres-pied. C’est du sérieux.

La transmission est une automatique à double embrayage à sept rapports, commandant les roues arrière. Le rouage intégral 4MATIC n’est pas offert, ce qui est tout à fait compréhensible puisqu’il s’agit d’une véritable sportive. Pour obtenir le 4MATIC et jouir du badge AMG, il faut se tourner vers la moins délurée AMG C 43 4MATIC dont le V6 3,0 litres turbocompressé fait à peine 362 chevaux et un couple de 384 livres-pied.

Il existe aussi une autre AMG C 63, sans le S, qui, elle développe 469 équidés pour un couple de 479 livres-pied. Est-ce que les 8 700 $ supplémentaires (84 900 $ vs 93 600 $) demandés pour le S valent les 34 chevaux de plus? C’est à celui ou celle qui signera le contrat qu’appartient la réponse!

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

Premiers contactsMercedes-AMG C 63 Coupé 2017 : source de motivation
MALAGA (Espagne) – Est-ce qu’une voiture de 500 chevaux peut être considérée comme étant un achat rationnel? Ça ne devrait pas, mais c’est quand même possible. Tout dépend de l’analyse de la situation. La rutilante Mercedes-AMG GT S et son magnifique V8 biturbo de 503 chevaux, assemblé à la main, …

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires