Mazda MX-5, l'été c'est fait pour jouer !

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2009

Si vous êtes, comme moi, de la génération Passe-Partout, vous vous souvenez certainement de cette célèbre chanson, qui encourageait les jeunes à jouer à l’extérieur. Pour quelqu’un qui déteste l’hiver au point d’envier les snowbirds qui ont deux fois mon âge, je peux vous dire que cette chanson a une grande signification. Bien sûr, l’automobile faisant partie de ma vie, il va de soi que je m’efforce de conjuguer voiture et beau temps le plus souvent possible. Et franchement, il m’a été jusqu’ici impossible de trouver meilleure artillerie que la MX-5 pour profiter de la saison estivale.

Naturellement, on pourrait contester ce propos en mentionnant l’existence des Porsche Boxster et BMW Z4, mais je tiens à vous rappeler que ces voitures coûtent facilement plus du double de la petite Mazda. Et assurément, elles ne vous offrent pas le double de plaisir que peut vous procurer une MX-5.

Vous vous en doutez, on ne magasine pas une MX-5 de la même façon qu’une Hyundai Elantra. Ici, la question n’est pas de savoir quel en sera le paiement mensuel, mais bien quand on peut en prendre livraison ! Il s’agit d’un achat purement passionnel, qui ne consiste en rien d’autre qu’une belle gâterie. Heureusement, si le vendeur Mazda ne peut vous garantir un nombre précis de belles journées estivales, il peut en revanche affirmer avec certitude que durant ces journées, vous en profiterez au maximum. Voyez-vous, c’est que la MX-5 est une voiture toute simple conçue dans le seul objectif de vous faire profiter de la vie. On n’y retrouve donc pas de gadgets de luxe superflus susceptibles de requérir un entretien coûteux, ni de technologie mécanique capricieuse que seuls quelques mécaniciens chevronnés sont en mesure de réparer. Tout est simple, fiable et extrêmement efficace. Et vous vous en douterez, ce seul élément est en grande partie responsable du succès de la MX-5.

Vingt ans d'amélioration

Bien sûr, celle qui fête cette année son vingtième anniversaire a su évoluer au fil des ans. Par exemple, l’habitacle est aujourd’hui plus confortable et pratique. Donc, si votre gabarit ne vous permettait pas autrefois de vous glisser à bord d’une Miata, il est aujourd’hui fort probable que ce ne soit pas le cas avec la MX-5. Les sièges sont plus confortables, l’espace accordé aux jambes et aux épaules est plus généreux et les réglages désormais possibles du volant et du siège permettent de trouver une position de conduite optimale.

Côté équipement, toutes les MX-5 sont désormais dotées de l’essentiel, c’est-à-dire du groupe électrique complet, du régulateur de vitesse et d’un lecteur CD à six haut-parleurs. La climatisation est optionnelle sauf sur le modèle haut de gamme GT, le seul à également recevoir une sellerie de cuir avec sièges chauffants, une chaîne audio Bose, un système d’accès sans clé et des phares au xénon. En option, la MX-5 propose depuis 2007 un toit rigide rétractable, atténuant bien sûr les bruits ambiants, mais aussi les risques de vol. Affectant le poids de la voiture d’à peine 38 kg, ce toit ne requiert que 12 secondes pour se rétracter et se ranger. De plus, il n’handicape aucunement le volume du coffre qui, disons-le, compose mal avec les acheteurs compulsifs ! Le prix de cette option est chiffré à 2 195 $ et exige l’option du climatiseur. J’ai le regret d’annoncer aux amateurs de performance qu’aucune version Mazdaspeed turbocompressée n’a encore été annoncée.

Tout porte à croire qu’elle viendra un jour, mais Mazda attendra certainement encore quelque temps avant de redonner un nouveau souffle à la MX-5. Cela dit, le moteur de 2,0 litres, fort de ses 166 chevaux, fait tout de même du très bon boulot. Il est souple, extrêmement nerveux et très robuste. De plus, il fait équipe avec une boîte manuelle à six rapports (cinq sur la version GX), dont l’efficacité est irréprochable. En option, une boîte automatique à six rapports est également proposée. Cette dernière ne répond évidemment pas aux critères de tous, mais elle sait, par son efficacité, faire honneur aux aptitudes de la voiture.

Sportifs, pensez GS !

Entendons-nous, toutes les MX-5 proposent une conduite affutée, extrêmement agréable et ultra sportive. D’ailleurs, ce petit roadster est à ce point agile qu’il peut, sur circuit, ridiculiser des bolides offrant le double de la puissance. Le parfait équilibre des masses, la grande rigidité structurelle, la précision de la direction et le parfait synchronisme du groupe motopropulseur font de cette voiture un athlète redoutable. Cependant, il faut savoir que la version la plus alléchante pour l’amateur de performance n’est pas la plus chère, mais bien la GS. En fait, cette version moins lourde que la GT, parce que moins équipée, est la seule à être dotée de série de jantes de 17 pouces, d’amortisseurs sport Bilstein, de tourelles d’amortisseurs et d’un différentiel à glissement limité, qui permettent une conduite encore plus agressive.

Chose certaine, qu’elle remplace votre Harley-Davidson, votre vieille MG ou votre Pontiac Solstice que vous ne pouvez déjà plus sentir, la MX-5 ne peut vous décevoir. Elle est une voiture fiable, durable et ingénieusement conçue, qui conserve une valeur de revente extrêmement élevée. Sachez seulement qu’avec une MX-5, le bonheur ne se trouve pas dans le luxe, mais bien dans la conduite. Choisissez donc vos options avec attention et… bonne promenade !

FEU VERT
Plaisir de conduite assuré
Fiabilité garantie
Groupe motopropulseur exquis
Habitacle plus convivial
Faible dépréciation

FEU ROUGE
Version GT chère
Côté pratique limité
Dame nature n’est pas toujours clémente !
À quand la Mazdaspeed ?

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

EssaisMazda MX-5 GT 2010: que de plaisir au volant!
La petite voiture roadster de Mazda n’a plus besoin de présentation, quoiqu’elle soit davantage connue sous le nom de Miata. Rebaptisée il y a quelques années, la MX-5 continue de soulever les passions malgré ses 20 années d’existence. Véritable bonheur sur 4 roues, cette petite décapotable est souvent associée au …
Commentaires