Mazda3 / Mazdaspeed3, toujours sur le palmarès !

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2009

La Mazda3 est parmi nous depuis cinq ans et elle demeure toujours au goût du jour. L’arrivée de nouvelles rivales sérieusement intéressantes ou de concurrentes modernisées, n’en a pas moins fait un véhicule à considérer. On l’apprécie notamment pour son style réussi, mais c’est principalement sa conduite plus emballante qui lui vaut de si bons commentaires. Bref, chez les voitures compactes, elle s’avère toujours un choix judicieux. En fait, selon notre match comparatif en première partie, elle est toujours en tête de sa catégorie.

Alors qu’elle succédait à la Mazda Protegé en 2004, la Mazda3 a rapidement conquis les acheteurs, même si on avait cru initialement que son changement d’appellation aurait pu lui nuire. Ses lignes réussies, son bon choix de modèles et son prix relativement alléchant lui ont permis de frapper dans le mille et de s’attirer la faveur de plusieurs, surtout au Québec. Cette année, tant la berline que le modèle à hayon demeurent inchangés. Pas étonnant puisque la refonte complète du modèle est prévue pour l’an prochain. Voilà une tâche très délicate pour Mazda, mais on ne devrait pas être déçu du résultat.

La Mazda3 nous est proposée en plusieurs versions incluant deux motorisations. On retrouve à la base un quatre cylindres de 2,0 litres développant 148 chevaux, soit une puissance suffisante pour assurer des performances adéquates pour la catégorie. Vous pourrez aussi opter pour un autre quatre cylindres, mais cette fois de 2,3 litres. La puissance passe alors à 156 chevaux, pas beaucoup plus que le moteur de base, mais c’est son couple de 150 lb-pi qui rend ce moteur plus intéressant. Réservé aux versions plus cossues, ce moteur est certes un peu plus performant, mais il ne s’avère pas une nécessitée dans le cas de la Mazda3. Ceux qui aiment les petites bombes seront mieux servis par

la Mazdaspeed3, un petit bolide muni d’un moteur de 2,3 litres suralimenté de 263 chevaux. Avec son prix relativement abordable, cette voiture offre un bon ratio prix-performance.

Agréable à l'oeil

À l’extérieur, les lignes sportives de la Mazda3 sont rehaussées par divers éléments, rien de trop voyant, mais juste assez pour procurer un style agréable à la voiture. Ce n’est pas parce que l’on s’achète une voiture compacte que l’on n’apprécie pas les beaux véhicules. À ce niveau, la Mazda3 ne déçoit pas, surtout dans sa livrée à cinq portes. Bref, elle reste un peu plus jolie que la majeure partie de ses rivales et les gens ont un faible pour elle, même si, à ce chapitre, la Mitsubishi Lancer et la Saturn Astra trois portes lui donnent du fil à retordre.

À l’intérieur, peu de reproches quant à la qualité d’assemblage. Mazda déçoit rarement à ce chapitre. Vous vous retrouvez dans un habitacle bien fini et diverses touches lui confèrent une allure un peu plus dynamique, notamment une instrumentation sport. Un des éléments très importants dans une voiture, c’est le confort une fois derrière le volant. Les sièges ajustables en hauteur jumelés à une colonne de direction télescopique sont des éléments qui nous font nous sentir rapidement à l’aise, ce qui n’est pas le cas chez la majeure partie des rivales de la Mazda3. Le volant télescopique y est pour beaucoup et trop rares sont les véhicules qui l’offrent.

Comportement dynamique

Sur la route, on apprécie la puissance du moteur. Sans être le plus puissant de sa catégorie, il permet une conduite agréable et des dépassements sécuritaires. Bref, lorsque l’on en a besoin, on n’attend pas après les chevaux. La boîte automatique optionnelle n’est pas à dédaigner puisqu’elle assure des passages de rapports doux tout en exploitant bien la puissance disponible. Cependant, la boîte manuelle extirpe un peu mieux les chevaux du moteur tout en offrant une conduite plus sportive. Comme toute voiture ne peut être parfaite, la Mazda3 s’avère un peu plus gourmande que la moyenne au chapitre de la consommation. Son moteur est certes bien adapté, mais il livre sa puissance à des régimes plus élevés, ce qui n’aide pas sa cause. Il faudra donc vous attendre à une consommation légèrement plus élevée que la moyenne et par les temps qui courent, ce n’est pas nécessairement le genre de distinction que l’on apprécie.

C’est le compromis à faire dans le cas de la Mazda3. Du reste, cette auto nous prouve qu’il n’est pas nécessaire de débourser 50 000 $ pour avoir une voiture plaisante à conduire. Sa direction précise et sa suspension un peu plus ferme lui procurent un comportement agréable, et on se surprendra soudainement à affectionner les petites routes sinueuses. Pas mal tout de même pour une voiture à vocation économique et surtout, accessible à la masse. Alors que nous verrons arriver une nouvelle Mazda3 d’ici peu, la génération actuelle continue de bien servir les acheteurs. En dépit de quelques petits écarts de fiabilité selon certains propriétaires et des tôles fragiles, la majeure partie de ceux-ci n’hésiterait pas à répéter l’expérience.

FEU VERT

Bon choix de modèles
Conduite dynamique et agréable
Bonne position de conduite
Habitacle spacieux (version Sport)

FEU ROUGE

Modèle vieillissant
Consommation élevée
Tôles plus fragiles
Essence super (Mazdaspeed3)

Partager sur Facebook
Commentaires