Lexus IS, un V8 à la rescousse !

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2009

Lexus, la division haut de gamme de Toyota, est présente en Amérique du Nord depuis maintenant 20 ans. Si la majeure partie des produits sont orientés vers le luxe et le confort, c’est la gamme IS qui fait office de sportive chez le constructeur. La première génération mettait de l’avant plusieurs attraits, notamment un style sportif, une instrumentation qui ressemblait à des engrenanges d’horlogerie et un comportement agréable, même si elle n’était pas surpuissante.

La seconde génération est parmi nous depuis déjà quatre ans et force est d’admettre que la IS ne réussit pas à rivaliser avec la BMW de Série 3 ou la Audi A4. La IS a certes plusieurs éléments positifs, mais elle n’a pas la maturité de ses rivales allemandes et le constructeur ne prétend pas le contraire. Cependant, la IS fait bonne figure à plusieurs chapitres et son prix attrayant la rend également intéressante.

Tout comme l’an passé, la IS 250 propose, sous le capot, un moteur V6 de 2,5 litres développant 204 chevaux pour 185 livres-pied de couple. Ce moteur peut être combiné au choix à une boîte manuelle ou automatique, toutes deux à six rapports. La boîte automatique, qui comprend un mode sport et des leviers derrière le volant, équipe de facto la IS 250 AWD à traction intégrale. Avec son prix intéressant, la IS 250 à propulsion me semble un bon compromis, surtout lorsqu’équipée de la boîte manuelle, ce qui permet d’extirper un peu plus la puissance du moteur. En version à traction intégrale, vous gagnerez certes quelques avantages dans des conditions glissantes, mais le comportement de la voiture deviendra un peu plus anémique. Une question de choix.

Les amateurs de performances supérieures peuvent se tourner vers la IS 350, cette dernière héritant d’un moteur V6 de 3,5 litres développant 306 chevaux pour un couple de 277 livres-pied. Voilà qui donne un comportement beaucoup plus sportif à la voiture. Certes plus chère, la IS 350 se présente uniquement en modèle à propulsion, donc sans la traction intégrale, et elle hérite de série de la boîte automatique.

Moteur V8 de 416 chevaux !

La gamme IS s’élargit cette année avec l’arrivée de la IS-F, une version à moteur V8 qui donne ses lettres de noblesse à la IS, mais qui devient également une icône de performance chez Lexus. Voilà que le constructeur se dote d’un emblème et il compte bien utiliser son rayonnement sur d’autres gammes. On retrouve au coeur de ce bolide un moteur V8 de 5,0 litres développant 416 chevaux, ce qui permet un sprint au 0-100 km/h de 4,6 secondes, soit un temps similaire à celui de la BMW M3 et de la Audi RS4, deux rivales dans la mire de la IS-F. Tout comme la IS 350, la IS-F ne peut être commandée qu’avec une boîte automatique, mais celle de la IS-F dispose de huit rapports. Il faut avouer que la IS offre un style intéressant et résolument sportif. Les stylistes ont su donner un aspect macho et agressif au véhicule, notamment en raison de ses ailes évasées. Le tout est encore plus poussé dans le cas de la IS 350 et de la IS-F.

Cette dernière se distingue du lot par un fascia plus agressif, des ailes élargies, des jantes BBS de 19 pouces et, à l’arrière, par son becquet plus imposant et ses quatre sorties d’échappement disposées verticalement. Le capot est aussi plus bombé afin d’accommoder le moteur V8. Fait intéressant, les accessoires et équipements de la IS-F pourront être greffés à la IS 250, vous permettant de donner un tout nouveau style à la voiture. L’intérieur est similaire d’un modèle à l’autre et, comme toute Lexus qui se respecte, la finition et le choix des matériaux sont sans reproche. La qualité d’assemblage est excellente et l’insonorisation de l’habitacle est notable. Encore une fois, la IS-F reçoit quelques exclusivités, notamment une instrumentation distincte, un pédalier au fini métallisé et des garnitures d’aluminium. L’habitacle est relativement spacieux et il vous permettra d’accueillir cinq adultes sans encombre.

Ha ! l’électronique

Au volant, on apprécie l’agilité de la IS 250, même si les performances ne sont pas à couper le souffle. L’élément le plus irritant est sans aucun doute le système de contrôle de la traction qui se veut trop intrusif et qui vous coupe la puissance au moindre patinage ou dérapage. Cet élément est un peu moins problématique dans le cas de la IS 350 et heureusement, les ingénieurs nous permettent de désactiver toute l’électronique dans le cas de la IS-F. Cependant, le mode sport de la IS-F fera tout aussi bien l’affaire tout en vous laissant un filet de sécurité en cas de problème.

Avec l’arrivée de la IS-F, la gamme IS profite d’un rayonnement qui attirera sans doute de nouveaux acheteurs dans les salles de montre. Si la IS 250 se démarque par son aspect plus abordable, la IS 350 séduit par sa puissance accrue et son caractère rehaussé. Quant à la IS-F, elle se révèle une berline pratique et performante, sans toutefois sacrifier le confort sur route, un élément qui nous fera apprécier la voiture à plus long terme. La compétition est plus que féroce dans ce créneau et Lexus gagne lentement en maturité.

FEU VERT

Style sportif
Confort de roulement
Fiabilité assurée
Qualité de fabrication

FEU ROUGE

Électronique intrusive
Puissance un peu juste (IS 250 AWD)
Suspension molle
Prix des options

Partager sur Facebook
Commentaires