Kia Sorento, une espèce menacée !

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2009

Issu de l’époque où les VUS classiques étaient à la mode, le Kia Sorento a vu ses ventes fortement diminuer ces derniers temps. Il est vrai que le monde des VUS plus traditionnels est largement ébranlé avec la flambée du prix de l’essence, mais il faut avouer que le constructeur n’a pas réussi à bien faire évoluer ce modèle. C’est surtout lors de la présentation d’une version remaniée l’an passé que Kia aurait pu relancer le Sorento, un véhicule qui pourtant a connu de bons moments à la suite de son introduction.

J'ai assisté l’an dernier au lancement de la nouvelle version du Sorento. Je me souviens qu’on nous vantait sa robustesse accrue et ses bonnes capacités hors route, un discours qui pourtant avait été abandonné par plusieurs constructeurs. Déjà à cette époque, les ventes de VUS traditionnels s’étaient déplacées vers le créneau des VUS plus urbains et, surtout, on avait cessé de s’imaginer que la population entière s’amusait à sortir des sentiers battus tous les week-ends. Dommage, car le constructeur aurait pu nous présenter un Sorento adapté aux goûts du jour et lui donner une nouvelle vocation, ce qui aurait permis de relancer ce modèle et de redorer le blason du constructeur.

Deux moteurs V6

Quoi qu’il en soit, le Sorento est de retour pour 2009 avec peu de changements. On retrouve toujours deux versions, la première équipée d’un moteur V6 de 3,3 litres développant 242 chevaux pour un couple de 228 livres-pied. Introduit l’an passé, ce moteur est certes un peu moins performant, mais il livre des performances honnêtes tout en favorisant l’économie de carburant. Pour plus de puissance, vous pourrez vous tourner vers le V6 de 3,8 litres qui apporte 20 chevaux de plus, soit 262 chevaux. Le gain n’est pas très important, mais c’est au chapitre du couple que vous y gagnerez puisque ce dernier passe de 228 à 260 livres-pied. Cela dote le Sorento de reprises plus vigoureuses et surtout lui procure une bonne capacité de remorquage, soit jusqu’à 1 600 kg.

C’est sans doute ici l’avantage principal du Sorento et de son châssis à échelle. Les VUS modernes utilisant des châssis monocoques disposent d’une capacité de remorquage similaire à celle d’une voiture. Le Sorento représente donc un véhicule intéressant si vous avez besoin de tirer une petite remorque, une embarcation légère ou un VTT.

Peu importe le modèle choisi, il sera équipé d’une boîte automatique à cinq rapports, la seule offerte. Si le Sorento présente de série un modèle à propulsion, vous pourrez commander l’une ou l’autre des motorisations avec un rouage à quatre roues motrices. Ce système, le même qu’utilise le nouveau Kia Borrego, se révèle très efficace et comprend même, selon la version, un mode gamme basse.

Des lignes agréables

Malgré l’âge vénérable de cette génération, le Sorento offre un style qui demeure agréable grâce à sa légère refonte de l’an passé. Ses lignes fluides le rapprochent un peu plus des VUS modernes et atténuent quelque peu son caractère macho. À l’intérieur, on apprécie l’espace accru apporté par des dimensions revues à la hausse en 2008. Cinq passagers pourront prendre place à bord avec amplement de confort et des dégagements plus qu’acceptables, surtout à la tête. Le tableau de bord n’a rien d’ultramoderne, mais il dispose d’une bonne ergonomie nous permettant d’accéder simplement aux commandes du système audio et du climatiseur. choix de moteur Sur la route, on apprécie la souplesse du moteur de 3,3 litres. Il ne demande représente pratiquement aucun compromis par rapport au V6 de 3,6 litres, tout en favorisant une consommation réduite. Quant à ce dernier, comme mentionné précédemment, son couple supérieur le rend plus intéressant, surtout en manoeuvre de dépassement.

La boîte automatique se tire bien d’affaire, mais elle semble lente à réagir à certaines occasions. On note un bon confort de roulement et un habitacle bien insonorisé, mais la suspension se révèle beaucoup trop molle. Au passage de bosses, le véhicule a tendance à rebondir. On aurait intérêt à raffermir le tout, ce qui donnerait un comportement plus dynamique au véhicule. Bref, afin d’éviter l’extinction, le Sorento devra certainement se renouveler pour mieux correspondre aux besoins des acheteurs et aux nouvelles réalités. Il n’est pas dans une position aussi précaire que les VUS de grande taille, mais sa construction plus classique le rend dépassé par rapport à ce que les autres constructeurs nous ont présenté au fil des dernières années.  

FEU VERT

Bonne garantie
Style agréable
Bonne capacité de remorquage
Rouage quatre roues motrices performant

FEU ROUGE

Suspension molle
Créneau en perte d’intérêt
Consommation élevée

Partager sur Facebook
Commentaires