Infiniti G35/G35X/G37, un trio performant

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2009

Les divisions de voitures de luxe des marques japonaises épousent toutes une philosophie similaire lorsque vient le temps de développer de nouveaux modèles : cibler directement la voiture qui sert de référence de la catégorie. C’est le scénario qui prévaut depuis que Lexus a lancé la LS avec la Mercedes-Benz de Classe S comme cible, et c’est ce même scénario qui se répète avec les modèles G d’Infiniti qui se portent à l’assaut de la BMW de Série 3.

Aux berlines G35 et G35x à traction intégrale s’est ajouté l’an dernier un nouveau modèle, le coupé G37 dont la désignation technique fait référence à la cylindrée du moteur qui est passée de 3,5 à 3,7 litres. L’accroissement de la cylindrée a permis de rehausser la puissance de cette nouvelle version du moteur VQ de 306 à 330 chevaux par l’entremise d’une course allongée et de l’ajout du calage variable des soupapes du côté de l’admission ainsi que d’un taux de compression plus élevé. Le résultat est probant et la G37 offre ainsi 30 chevaux de plus que la BMW 335i, de même qu’une sonorité plus agréable que le moteur de 3,5 litres qui équipe les G35. Deux boîtes peuvent être jumelées au moteur, soit une manuelle à six vitesses ou une automatique à cinq rapports qui s’avère être le meilleur choix en raison de la constante vibration qui afflige le levier de vitesses de la manuelle.

Plus puissante mais pas plus rapide

Comme la G37 est plus puissante que la G35, on s’attendrait à une bonne différence pour ce qui est des performances en accélération. Mais ce n’est pas le cas, la G37 pèsant environ 50 kilos de plus à cause de l’ajout de pièces de renforcement dans ses longues portières assurant une meilleure protection en cas d’impact latéral. Et puisqu’il est
question des portières, précisons que les seules pièces de carrosserie qui sont partagées entre les G37 et G35 sont justement les poignées des portières ! Comme la G37 est plus courte, plus basse et plus large que la G35, aucun des panneaux de carrosserie de la berline n’a pu migrer vers le coupé qui affiche ainsi sa propre silhouette.

En ce qui a trait à l’espace accordé aux passagers, la G37 possède les défauts de ses qualités dans la mesure où la ligne du toit compromet sérieusement le dégagement pour la tête des passagers arrière, sans parler de celui des jambes qui est réduit de 11,4 cm par rapport à la berline. Vous aurez donc compris que la G35 conviendra mieux si vous devez y faire monter plus d’une personne, alors que la G37 fera le bonheur des célibataires et des couples sans enfants.

Le bonheur de la traction intégrale

En raison de notre climat, la berline G35x possède des arguments plus que convaincants, grâce à son rouage intégral performant qui permet à la voiture de se jouer de nos hivers en offrant un confort serein et une très bonne stabilité même lorsque les conditions routières se dégradent sérieusement. En conditions normales, le couple est envoyé aux roues arrière, mais le système peut intervenir et acheminer jusqu’à 50 pour cent du couple aux roues avant en cas de perte de motricité à l’arrière. La G35x représente donc le meilleur choix pour rouler au Québec durant toute l’année.

G37 vs 335i

Et puisqu’il en a été question au début, qu’en est-il de la comparaison avec la 335i de BMW ? En quelques mots, le coupé G37 est un peu plus lourd et un peu moins agile que le coupé bavarois. Son poids plus élevé a également une incidence sur les distances de freinage qui sont légèrement plus longues. Les performances sont donc un peu en retrait, mais elles sont compensées par un prix beaucoup moins élevé, par une dotation plus relevée en ce qui a trait à l’équipement de série et par une fiabilité remarquable. C’est un peu le même constat pour ce qui est de la comparaison entre les berlines à propulsion ou à traction intégrale. Moins raffinés mais aussi moins chers et presque aussi performants, les modèles G d’Infiniti opposent une concurrence sérieuse à la BMW de Série 3 qui demeure la référence de la catégorie, malgré le fait que l’écart entre ces deux voitures se soit considérablement réduit.

Un tout nouveau modèle coupé-cabriolet à toit rigide de la G37 sera également proposé en 2009 de façon à livrer une concurrence directe au coupécabriolet BMW de Série 3 dont le concept est similaire. Il est donc acquis que la rivalité entre la division de voitures de luxe de Nissan et le constructeur allemand se poursuivra sur ce nouveau terrain de jeu.  

FEU VERT

Équipement complet
Châssis rigide
Disponibilité du rouage intégral
Gamme complète

FEU ROUGE

Places arrière étriquées (coupé)
Volume limité du coffre (coupé)
Suspensions sèches
Coût des options

Partager sur Facebook
Commentaires