Ford Fiesta SE 2016 : mûre pour du changement, mais encore amusante

Points forts
  • Conduite amusante
  • Frugalité
  • Logeable pour sa taille
  • Motorisation et boîte automatique adéquate
Points faibles
  • Options et accessoires dispendieux
  • Pas le raffinement de la concurrence
  • Intérieur qui a mal vieilli
Évaluation complète

La Ford Fiesta n’a pas été récemment remise à neuf, son dernier lifting remontant à 2013, et aucun plan n’a été mis de l’avant concernant la prochaine version. La petite voiture peinte en or — une couleur nommée Épice électrique, au cas où vous vous poseriez la question — sur les photos ci-dessus n’est pas la version tout équipée Titanium, ni même la sportive ST. Il s’agit d’une SE abritant le moteur de base et une boîte automatique.

Alors pourquoi étais-je aussi heureux d’en prendre le volant lorsque l’on m’a remis les clés?

Un large marché cible

Premièrement parce que la Fiesta est une sous-compacte, et que ce segment est des plus populaire au Québec. Que ce soit dans les grandes villes — où leur taille modeste est particulièrement appréciée — ou encore dans les coins plus reculés de la province — là où leur économie d’essence et leur prix d’achat moindre leur confèrent d’indéniables attraits —, ces bagnoles se vendent très bien ici.

L’autre raison pour laquelle cette Fiesta m’inspirait, c’était justement le fait qu’il s’agissait d’une version populaire : équipée d’un moteur de 1,6 litre développant 120 chevaux et un couple de 112 livres-pied, c’est la version SE qui se vend le plus.

Débutant à 17 049 $, cette mouture en offre beaucoup : régulateur de vitesse, climatisation, verrouillage central ainsi que vitres électriques. Dans le modèle que j’avais sous la main, il faut compter l’ajout d’une boîte automatique à six rapports — remplaçant la manuelle cinq rapports de série et augmentant la facture de 1 250 $. C’est assez raisonnable jusqu’à maintenant, mais le prix grimpe ensuite rapidement.

Par exemple, il y a dans la liste d’options un ensemble de bas de caisse (995 $) ainsi que des autocollants dans les bas de portière (200 $) affichant fièrement le modèle de la voiture. Malheureusement, comme vous pouvez le voir sur les photos, ils sont en train de s’effriter après moins d’un an… Au total, il y a près de 4 000 $ d’options sur cette Fiesta. À un prix d’environ 21 000 $, on pourrait avoir une Focus, plus grosse et raisonnablement bien équipée.

Photo: Frédérick Boucher-Gaulin

Chouette petite bagnole

Si l’on fait attention à ne pas se laisser tenter par tout ce qu’il y a dans le catalogue, la Fiesta est plus qu’agréable à vivre au quotidien. Sa conduite est européenne, signifiant que la sous-compacte aime bien changer de direction rapidement. Sa direction légère aide à se faufiler dans la circulation, tandis que les deux premiers rapports de la boîte automatique sont suffisamment courts pour des accélérations rapides à partir d’un arrêt complet. La vision tout autour est bonne, surtout à l’avant grâce au capot plongeant. À l’arrière, c’est un peu plus étriqué, mais c’est mieux que beaucoup de ses rivales.

C’est un peu le même constat pour l’espace dans l’habitacle. Les occupants à l’avant en ont assez, tandis que ceux à l’arrière ne devront pas être trop grands; si le dégagement pour la tête est bon, ceux qui ont de longues jambes seront un peu à l’étroit. Pour des enfants cependant, c’est amplement suffisant. Les sièges en tissu de la version SE sont bien rembourrés et soutiennent correctement, sans être trop profonds.

Vrai qu’une boîte manuelle aurait été plus amusante, mais l’automatique se tire admirablement bien d’affaire. Elle passe les rapports sans à-coups si l’on est doux avec la pédale de droite et garde les révolutions du moteur basses — ce qui s’est chiffré par une consommation moyenne de 6,2 litres aux 100 km durant mon essai. N’essayez pas de passer les rapports manuellement, par contre : plutôt que de manipuler le levier de vitesses vers l’avant ou l’arrière, il faut utiliser un bouton marqué + et – situé à droite dudit levier. C’est très peu intuitif et le temps de réponse est pathétique. Si vous voulez changer de rapport vous-même, optez pour la boîte manuelle. Vous sauverez aussi 1 250 $!

Un petit affûtage, peut-être?

Malgré le fait que la Fiesta soit abordable, confortable et pourrait plaire à plus d’un acheteur, il s’en vend de moins en moins : durant les six premiers mois de 2015, il s’en était vendu 2 432. Cette année, on parle de 1 912 à travers le Canada pour la même période. Pourquoi? On peut blâmer les petits multisegments, mais je pense plutôt que les coupables sont les concurrentes qui se sont modernisées. La Honda Fit et la Toyota Yaris sont au sommet de leur forme, tandis que la Fiesta pourrait profiter d’un léger affûtage. Pas grand-chose, peut-être un peu plus d’espace de chargement à l’arrière ainsi qu’un silence de roulement amélioré.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

EssaisFord Fiesta Titanium 2016 : luxe en petit format
Si la Fiesta est l’un des modèles Ford les plus vendus sur la planète, ses ventes sont plus discrètes sur notre marché et celui des États-Unis étant donné la préférence nord-américaine favorisant les véhicules plus volumineux. Difficile de discuter les goûts individuels. Mais les goûts changent et l’on retrouve une …
EssaisFord Fiesta ST 2015: l'herbe la plus verte, elle est ici!
La Ford Fiesta est une sous-compacte bien pensée : elle est frugale et sa direction est suffisamment directe pour la rendre amusante et facile à conduire en ville. Vendue seulement 12 978 $, c’est une véritable aubaine pour ceux qui ne veulent pas se ruiner en achetant une voiture. Au …
2016Ford Fiesta 2016: Dans l’ombre de sa grande sœur
À l’échelle mondiale, la Fiesta se classe juste derrière la Focus au chapitre des ventes de Ford. Chez nous, c’est plutôt la Focus et l’Escape qui cartonnent, alors que la Fiesta vit un peu dans l’ombre de sa grande sœur, une situation semblable à celle de la Fit et de …
ActualitéLa Ford Fiesta 2018 dévoilée en Allemagne
Une toute nouvelle Fiesta fera bientôt son apparition chez nous, et la version européenne vient d’être présentée lors d’un événement Ford à Cologne, en Allemagne. Là-bas, la Fiesta est proposée en hatchback à trois ou à cinq portes, alors qu’en Amérique du Nord, on a droit à cette dernière ainsi …
Commentaires