Chevrolet Malibu hybride 2016 : cette fois, c'est sérieux

Points forts
  • Mécanique hybride sophistiquée
  • Finition sérieuse
  • Bonne tenue de route
  • Bonne habitabilité
  • Silhouette moderne
Points faibles
  • Coffre moyen
  • Suspension un peu ferme
  • Pas de version branchable
  • Prix assez corsé
Évaluation complète

Lorsque le marché automobile a commencé à s’intéresser aux véhicules à propulsion hybride, la réplique de General Motors a été passablement tiède : leur système hybride était simpliste, mais permettait une consommation de carburant légèrement réduite sur certains modèles. Toutefois, le public a perçu cette technologie comme étant une demi-mesure et les ventes ont toujours été assez timides.

Il a fallu attendre l’arrivée de la Chevrolet Volt, une voiture électrique dotée d’un moteur thermique d’appoint, pour que le géant de Detroit nous démontre qu’il était vraiment intéressé par ces nouvelles technologies. D’ailleurs, la Volt a impressionné les spécialistes et comblé ses propriétaires.

Lorsqu’on a procédé au développement de la nouvelle génération de la Malibu, on a concocté une version hybride qui propose des solutions techniques poussées et innovatrices. Cette fois, on ne s’est pas contenté de timides efforts pour souligner qu’on s’intéressait à la chose. En effet, tant sur le plan technique que de la conduite, cette berline hybride ne cède rien à la concurrence.

Photo: Denis Duquet

Une Malibu d’abord

Bien que son groupe propulseur fasse appel à une technologie hybride, il n’en demeure pas moins que le reste de la voiture est une Malibu dans son entièreté. Cela signifie entre autres que les deux modèles se partagent la même silhouette. Initialement, je dois avouer que cette dernière me laissait plus ou moins indifférent. C’est probablement cette allure de hatchback qui n’en est pas un qui m’a laissé sur mon appétit.

Cependant, au fil des mois, mon opinion quant à l’élégance de cette voiture a évolué et je suis présentement en mesure d’apprécier les détails de son design extérieur, les petites subtilités apportées çà et là afin de lui donner un aspect moderne et dynamique. Il y a sans doute des berlines plus élégantes dans la catégorie, mais force est d’admettre que c’est réussi dans son ensemble.

Le même compliment s’applique dans l’habitacle où l’on remarque une finition et des matériaux de qualité. Chevrolet semble avoir définitivement abandonné les habitacles à la finition bâclée et dont les matériaux avaient l’air d’avoir été achetés au rayon des aubaines. La planche de bord est moderne et il est facile de s’y retrouver dans les commandes. La section servant à gérer la climatisation est particulièrement simple à activer et facile à atteindre. L’écran d’affichage est de bonne dimension et les commandes qui s’y affichent sont aisées à gérer.

En revanche, cet écran arbore le logo du système de navigation, lequel n’est malheureusement pas présent dans tous les modèles General Motors. Il faut alors se tourner vers le système OnStar pour bénéficier de la navigation. Heureusement, le système MyLink permet l’intégration de d’Apple CarPlay et d’Android Auto, alors on peut donc utiliser la navigation de nos téléphones intelligents.

Photo: GM Canada

Une Volt simplifiée

La Chevrolet Volt a été l’une des premières voitures à propulsion entièrement électrique, dotée également d’un moteur thermique d’appoint qui permettait de poursuivre sa route une fois la batterie vidée de son énergie. En ce qui concerne la Malibu hybride, les ingénieurs ont emprunté plusieurs éléments à la Volt pour en faire une voiture hybride conventionnelle. Ce qui signifie que sa batterie ne peut être rechargée à l’aide d’une prise de courant, mais uniquement par la récupération de l’énergie cinétique au freinage.

L’auto possède un rayon d’action extrêmement réduit en mode électrique pur, bien que l’on puisse quand même effectuer des relais dans la circulation en mode électrique seulement. La plupart du temps, le moteur thermique de 1,8 litre propulse la voiture en harmonie avec les moteurs électriques. Ce moteur à essence produit 122 chevaux et un couple de 129 lb-pi. En outre, il est associé à deux moteurs électriques d’appoint qui portent la puissance totale à 188 chevaux et 277 lb-pi. La boîte automatique, identique à celle de la Volt, comprend les deux moteurs électriques qui contribuent à améliorer les performances. Précisons que les piles sont moins puissantes que celles utilisées dans la Volt.

À part ce système de propulsion, la Chevrolet Malibu hybride 2016 possède les mêmes caractéristiques de sécurité, d’aide à la conduite et d’infodivertissement proposées que dans les versions à moteur à essence. Soulignons entre autres le dispositif Teen Driver qui fournit aux parents des informations sur le style de conduite des jeunes ados, il gère également certaines caractéristiques de la voiture et peut même limiter la vitesse de pointe.

5,0 l/100 km!

Les fabricants automobiles sont souvent accusés d’exagérer lorsque vient le temps d’annoncer les cotes de consommation de carburant de leurs bagnoles. Règle générale, il faut prendre ces données avec un grain de sel même si les exigences de Transports Canada sont plus strictes qu’auparavant.

Pourtant, tout au long de notre semaine d’essai, nous avons enregistré une moyenne générale de 5,0 l/100 km, soit 0,1 litre de moins que ce que le constructeur annonce pour une consommation moyenne ville/grande route. Et ces chiffres ont été réalisés sans vraiment adopter une conduite visant à réduire la consommation de carburant. Vous avouerez que c’est quand même impressionnant pour une voiture de cette grosseur.

En plus, son comportement routier est sain. Peu importe le type de route sur laquelle nous circulions, il n’y a pas eu de surprise. Pas de sous-virage exagéré, pas de roulis de caisse prononcé tandis que la direction offrait la précision attendue. Par contre, la suspension aurait pu être davantage en mesure d’absorber certaines imperfections de la chaussée, et Dieu sait s’il y en a dans notre province!

Cette fois, Chevrolet a pris la voiture hybride au sérieux et le résultat est impressionnant.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

ActualitéUne nouvelle boîte automatique à neuf rapports chez Chevrolet
Chez les constructeurs automobiles, on ne cesse de multiplier le nombre de rapports dans les boîtes de vitesses automatiques afin d’aider à réduire la consommation d’essence. Cela comprend évidemment General Motors. La Chevrolet Malibu 2017 sera leur premier modèle à être équipé d’une nouvelle boîte comptant neuf rapports. Cette dernière …
EssaisToyota Camry hybride 2017 : peu excitante, très fiable
Afin de connaître du succès dans le segment des berlines intermédiaires, on doit concevoir et construire une voiture confortable, spacieuse et silencieuse. Elle doit également être très écoénergétique, et les ventes démontrent qu’environ 85% des acheteurs de ce segment optent pour le moteur de base au lieu de se payer …
EssaisChevrolet Malibu 2018 : l'excellence à l'américaine
La Chevrolet Malibu n’a jamais vraiment joui d’une popularité remarquable chez les passionnés de voitures. En fait, même les gens qui n’ont rien à foutre des automobiles n’ont jamais réellement remarqué la berline intermédiaire de GM. À part un court moment de gloire dans les années 60 et 70, la …
EssaisChevrolet Malibu 2018 : une bonne voiture, mais un peu trop tard?
Depuis des années, le segment des berlines intermédiaires est dominé par les Japonais. Les Mazda6, Nissan Altima, Honda Accord et Toyota Camry se livrent une guerre de tous les temps alors que les bagnoles américaines sont reléguées au second plan. Tandis que le segment voit ses ventes fondre d’année en …
Commentaires