Scion xB 2016: Parti sans laisser de trace

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2016

Voilà. C’est terminé. Le Scion xB sera officiellement retiré de l’alignement Scion en 2015. En fait, il n’y aura même pas de modèle 2016. Surpris? Pas nous. Depuis deux ou trois ans, on se demandait toujours si cette boîte sur roues allait revenir tellement elle était dépassée par la concurrence. Si nous en parlons dans les pages de ce Guide, c’est uniquement parce qu’au moment où nous avons appris la nouvelle, fin juin 2015, il était trop tard pour modifier le plan du Guide. Enlever deux pages, ça peut paraître simple, mais dans les faits ramener les Nordiques à Québec, c’est de la petite bière à côté de ça…

Que reste-t-il de nos amours?

Et puis, il reste des unités invendues chez les concessionnaires. Alors, parlons du Scion xB. L’an passé, il ne s’en est vendu que 152 unités au Québec. Remarquez qu’il s’est vendu moins de Scion iQ et de xD, une citadine et une sous-compacte qui ne sont pas de retour non plus cette année. En tout, 1 096 modèles Scion ont trouvé preneurs au Québec. 3 962 au Canada. Des peanuts, comme on dit.

Faire l’essai d’un xB, au style à la fois original et pratique, ramène aux années 90 tant les plastiques sont minables. Le conducteur se retrouve devant un espace vide, les jauges se regroupant dans un module central sur le dessus du tableau de bord. Certains s’habituent à cette configuration avec une grande facilité et d’autres n’y parviendront jamais. Les boutons de chauffage du dernier exemplaire essayé étaient durs à tourner, ce qui m’a rappelé les commandes de ma Civic 1982.

Là où le xB marque des points, c’est au chapitre de l’espace intérieur, franchement impressionnant pour une voiture aussi petite. Car même s’il a l’air costaud en photos, le xB se situe à peu près entre une Corolla et une Yaris en termes de longueur. Le coffre, une fois les dossiers de la banquette arrière baissés est époustouflant tant il est grand. Sous le plancher, on retrouve un pratique bac de rangement. Les sièges, autant à l’avant qu’à l’arrière sont étonnamment confortables. 

Faut bien parler de la mécanique…

Juste au moment où on commençait à trouver des qualités au xB, il faut parler de la mécanique… Le seul moteur offert est un quatre cylindres de 2,4 litres développant 158 chevaux, une écurie somme toute correcte pour un véhicule d’à peine 1 400 kilos. Une accélération 0 à 100 km/h demande moins de 10 secondes, ce qui n’est pas mal. Par contre, avant de tenter l’expérience d’écraser le champignon, soyez avisé que vos tympans n’auront jamais été mis autant à mal, même dans une discothèque. 

Comme si le manque de matériel insonore n’était pas suffisant, ce moteur est marié, en option, avec une boîte automatique à quatre rapports dont la seule qualité est d’être moins dispendieuse qu’une à cinq ou, folie suprême, qu’une à six rapports. À 100 km/h, le moteur tourne à 2 300 tr/min. On a déjà vu pire, mais le niveau sonore est tellement élevé qu’on a l’impression qu’il est près de la zone rouge. Il y a aussi une manuelle à cinq rapports et nous la recommandons vivement. Ce n’est pas parce qu’elle est vraiment agréable à utiliser, mais elle est quand même mieux adaptée que l’automatique. Malheureusement, peu importe la transmission et malgré un pied droit léger comme une plume, obtenir une moyenne de consommation sous les 9,0 litres aux 100/km tient de l’utopie.

Curieusement, sur la route ce n’est pas « si pire que ça ». Les suspensions assurent un confort correct et autorisent une bonne tenue de route, même si ça penche un peu dans les virages. La direction est assez précise et les freins font leur travail honnêtement. Pour ceux qui veulent s’exciter un peu, il y a les accessoires TRD. Évitez à tout prix ceux qui ont trait à la suspension et aux freins. Dans le premier cas, ils ne feront que rendre la voiture très inconfortable et dans le second, ils ne feront que vous rendre plus pauvre. 

Le Scion xB, de toute évidence, était rendu au bout du rouleau. Certaines rumeurs parlent d’un nouveau modèle dès cette année. Comble de hasard, la iM, la nouvelle vedette de Scion, fait justement son apparition. Cette jolie berline hatchback est de dimensions similaires à celles du xB, bien qu’elle soit moins haute et infiniment plus moderne que la boîte carrée que Scion a commercialisée trop longtemps. Toutefois, avant de fermer les lumières sur le xB, il convient de souligner, non de féliciter, le courage de Toyota (via sa division Scion) d’avoir mis  en marché un véhicule aussi différent et franchement rafraîchissant bien que limité à plusieurs égards. 

Partager sur Facebook
Commentaires