Volkswagen Passat 2016: L’Américaine se ressaisit

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2016

L’arrivée de la variante européenne CC dans la gamme Passat et le désir de dominer le marché nord-américain ont mis la table à la conception d’une berline purement américaine. Un style neutre et un habitacle généreux semblent être gage de succès si l’on se fie aux ventes des Toyota Camry, Honda Accord et Nissan Altima. Alors que les fabricants de Detroit calquent le comportement des voitures européennes, Volkswagen imite les fabricants japonais et américanise sa Passat en proposant une version exclusive au marché nord-américain.

Par rapport à la version qui arpente les routes du Vieux Continent, notre Passat mise sur une carrosserie plus conservatrice, un habitacle dépouillé, une tenue de route aseptisée et des pneus plus confortables. Bref, une pure américaine, conçue et fabriquée à Chattanooga au Tennessee. Censée rivaliser avec les grandes berlines américaines, les ventes de cette Passat n’ont jamais atteint les objectifs de Volkswagen en 2014, forçant le groupe à repenser sa stratégie l’an dernier pour réagir rapidement en 2016. On revoit donc l’allure de la Passat afin de la rendre plus attrayante, ciblant toujours des clients qui ne cherchent pas la conduite ferme et dynamique tant prisée par nos cousins d’outre-mer.

Motus et bouche cousue

Volkswagen n’a pratiquement pas dévoilé d’information officielle sur la Passat 2016. On sait qu’elle subira une profonde refonte (VW parle de significant refresh) sans toutefois changer radicalement de design. Plusieurs éléments d’architecture seront empruntés sans doute à sa prestigieuse cousine, la Audi A6. Et même si la version américaine nous est exclusive, il y a de très fortes chances qu’elle revête une carrosserie similaire à la nouvelles Passat européenne, nettement plus intéressante et surtout disponible en version familiale. D’après de récents documents, Volkswagen confirme que notre Passat restera un modèle exclusivement made in USA, ce qui prouve l’acharnement du constructeur allemand à vouloir conquérir les États-Unis.

Selon nos plus récentes informations, les modifications pour 2016 incluent une partie avant remodelée avec des phares plus effilés, une carrosserie légèrement plus basse et plus large, des feux arrière à DEL et un habitacle plus cossu. Afin de mieux se frotter à la concurrence, la Passat devrait recevoir une mise à jour de ses systèmes électroniques d’aide à la conduite sécuritaire ainsi qu’un système d’infodivertissement plus moderne. Sa commercialisation débutera sur notre continent à la toute fin de 2015, bien après la saison habituelle des lancements.

Jusqu’en décembre

Entre temps, le modèle de l’an dernier demeure au catalogue et propose les traditionnelles trois versions du fabricant : Trendline, Comfortline et Highline. Selon le niveau d’équipement choisi, il vous faudra ensuite décider lequel des trois moteurs répond à vos besoins. Celui en entrée de gamme, un 4 cylindres turbo de 1,8 litre, réalise de bonnes performances, mais convient nettement plus au gabarit de la Jetta ou de la Golf. Il réussit toutefois à déplacer adéquatement la berline grâce à la puissance du turbo qui ajoute du punch aux prestations.

Les versions haut de gamme comptent sur un V6 de 3,6 litres dont le raffinement et la sonorité sont dignes d’une grande berline. Avec sa puissance additionnelle, le résultat est mieux équilibré, la voiture moins nerveuse et le moteur plus docile. En pleine accélération, la Passat V6 procure nettement plus de frissons au conducteur.

Mais que serait une Volkswagen sans la possibilité de lui greffer une mécanique diesel? La version TDI hérite d’un moteur 4 cylindres turbo de 2,0 litres dont la plus grande qualité est de consommer moins de 7 litres aux 100 km. Équipée de la sorte, la Passat livre des performances qui se situent dans la normale. Sur l’autoroute toutefois, la voiture épate et s’avère très silencieuse grâce à des révolutions-moteur près des 1 250 tr/min. Toutefois, un prix d’achat plus élevé ne favorise pas l’achat d’un diesel, à moins de parcourir de très longues distances. 

La Passat revampée devrait marquer un retour vers la philosophie allemande. Une conduite plus directe, une allure fougueuse et une suspension légèrement plus ferme. Bref, la Passat s’était un peu trop américanisée pour plusieurs, mais reprendrait le droit chemin, calquée sur la nouvelle Passat européenne. Du moins, c’est ce qu’on aimerait.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

EssaisVolkswagen Passat 2017 : née en Allemagne, mais élevée aux États-Unis
Il y a plusieurs années, la Volkswagen Passat jouissait d’un certain prestige, se mesurant avantageusement aux pointures solides qu’étaient les Honda Accord et Toyota Camry. Aujourd’hui, ce segment du marché n’est plus l’ombre de ce qu’il était et les voitures qui le composent n’ont plus l’aura d’antan. Cependant, il continue …
Commentaires