MINI Countryman 2016: La famille prend du galon

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2016

Toutes les MINI affichent l’écusson Cooper sur leur hayon arrière. Elles présentent toutes le même design, bien qu’elles se divisent en deux lignées assez distinctes. La première regroupant les descendants directs de la Cooper originale et la deuxième réunissant les versions plus volumineuses, certaines à rouage intégral, que MINI désigne par le pseudonyme ALL4. C’est à cette famille, gonflée aux stéroïdes, qu’appartiennent les Countryman, Paceman et Clubman.

Contrairement à Fiat qui ajoute des lettres à sa 500 pour dissocier les modèles, MINI mise plutôt sur différents noms pour régler ce problème, ce qui ne manque pas de mystifier les acheteurs. Ainsi, la Countryman adopte discrètement les caractéristiques d’un VUS alors que la Paceman propose… un produit similaire, mais deux portes en moins! Ces véhicules disposent d’une suspension à grand débattement et du rouage intégral. Le design date de 2011, mais a subi une refonte esthétique l’an dernier. Les parties avant et arrière ont été revues et profitent maintenant d’éclairage à DEL. À l’intérieur, quelques éléments fonctionnels ont été ajoutés afin de rehausser l’agrément de conduite.

Exit la version de base

La Countryman et la Paceman ne sont offertes qu’en versions Cooper S et John Cooper Works, toutes deux à rouage intégral. La « S » utilise un 4 cylindres turbo de 1,6 litre alors que la superbe « JCW » cache sous son capot le même moteur qui profite cependant d’un ajustement au niveau du turbocompresseur, lui permettant de fournir 28 chevaux additionnels.

Sur la route, les deux modèles livrent des performances similaires. La puissance ne manque pas mais en situation normale, la voiture donne une impression de lourdeur, accentuée par un freinage qui nécessite une forte pression sur la pédale de frein qui est très ferme. Les versions John Cooper Works disposent de plus de puissance, mais pas suffisamment pour changer le comportement de la voiture. Ces versions, à saveur très compétitive, tirent leur agrément de conduite des pneus de 18 pouces, de la suspension recalibrée et des freins plus puissants. Il faut également avouer que sa gueule nettement plus racée ajoute à l’expérience de conduite. Son prix en décourage néanmoins plusieurs, d’où le plus grand nombre de versions S sur nos routes.

Autant pour la Countryman que pour la Paceman, la version S ALL4 se débrouille très bien en hiver sur des surfaces enneigées ou glacées, toutefois n’osez pas vous aventurer hors des sentiers battus au volant de ces pseudos VUS, la garde au sol n’étant pas aussi généreuse qu’elle veut nous le faire croire.

Une Clubman plus intéressante

La Clubman complète le trio et conserve son allure générale, mais plusieurs éléments ont été revus cette année. Les parties avant et arrière proposent désormais un élégant éclairage à DEL alors que les portes arrière adoptent des dimensions standards, laissant tomber la demie-porte ouvrant à contre-sens qui ne plaisait à personne. La nouvelle Clubman est la plus grande MINI commercialisée à ce jour. En version de base, elle propose un 3 cylindres turbo générant 134 chevaux et bouclant le 0-100 km/h en tout juste 9 secondes, selon les données préliminaires du fabricant. Elle peut être équipée d’une boîte manuelle ou d’une automatique à 6 rapports. Avec un look plus racé et davantage de puissance, la version Clubman S propose un 4 cylindres turbo de 2,0 litres. Jumelé à la boîte manuelle à 6 rapports ou à la nouvelle automatique qui en compte 8, la voiture atteint les 100 km/h en moins de 7 secondes, ce que nous devrons confirmer lors de nos essais.

Bien que le design extérieur profite d’une refonte, c’est plutôt l’intérieur de la Clubman qui s’est grandement bonifié avec l’expansion des dimensions du véhicule. La voie élargie permet d’étirer la console et de grossir considérablement le cercle de l’écran central. Les buses de ventilation rondes ont disparu au profit de sorties carrées et les contrôles du système de divertissement entre les deux sièges avant ont été remplacés par une molette plus grande qui permet de naviguer plus aisément. On remarque également la relocalisation de l’indicateur de vitesse, désormais placé derrière le volant, et l’augmentation notable de l’espace pour les passagers arrière.

La nouvelle bouille de la Clubman donne le ton à la prochaine refonte des Countryman et Paceman. Le trio dispose de bons arguments de vente, mais le réseau de concessionnaires limité, les prix élevés et les coûts d’entretien rebutent plusieurs acheteurs adorant le produit. La Clubman aura certainement du succès avec ses quatre vraies portes et des dimensions plus généreuses.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

Los AngelesUne première hybride pour MINI avec le Countryman
Malgré le fait que MINI soit une propriété du géant allemand BMW depuis déjà plusieurs années, la marque britannique n’avait pas profité des avancées de la marque sur le plan des voitures hybrides. Avec l’arrivée du prochain Countryman, cela s’apprête à changer. Selon le directeur de MINI Sebastian Mackensen, la …
Commentaires