Infiniti Q60 2016: Ne laisse pas ta flamme s'éteindre

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2016

Tomber en amour avec la nouveauté, voilà ce qui attire principalement les acheteurs en quête d'une voiture sport. Mais, dans ce segment où le coup de foudre est souvent éphémère, le plus grand des passionnés finira toujours par croire que l'herbe est plus verte dans la cour du voisin. Et la Q60 n'échappe pas à cette dure réalité qui l'oblige à se renouveler constamment pour demeurer belle et attrayante. Or, il y a longtemps que la voiture sport d'Infiniti ne s'est pas fait faire un lifting... Même si la Q60 demeure aussi envoûtante qu'au premier jour avec ses courbes et la sonorité de son V6, cette paresse pourrait lui jouer un vilain tour.

Malgré ses charmes, il n'est pas facile pour la Q60 de défendre sa place au soleil dans un créneau où logent les Audi A5, BMW Série 4 et Mercedes-Benz Classe C. Surtout que deux autres modèles se joignent à ce groupe sélect cette année, soit les Cadillac ATS Coupé et Lexus RC. Face à ce déferlement de nouveautés, la Q60 n'a guère le choix que de garder la tête haute en attendant sa refonte. Une refonte qui ne devrait pas tarder si l'on se fie au Concept Q60 qui a défilé dans les salons automobiles de la dernière année.

La prochaine génération

Comme l'ont déclaré les représentants d'Infiniti lors de la présentation de ce concept, il ne s'agit pas d'un simple exercice de style, mais d'une illustration : « du concept car-à-la-production », pour reprendre leur expression. Ce qui laisse supposer que la prochaine génération de la Q60 pourrait ressembler comme deux gouttes d'eau au concept. Cette nouvelle mouture devrait en principe être légèrement plus longue, plus large et moins haute, et ce, afin d'accentuer l'effet visuel que la caisse semble être en mouvement malgré qu'elle soit à l'arrêt. Sous le capot, il est vraisemblable qu'un nouveau V6 biturbo de 3,0 litres à injection directe fasse son apparition. Ce V6 fera partie d'une nouvelle famille de moteurs plus légers, plus petits, plus efficients et plus puissants.

La prochaine Q60 étrennera également de nouveaux dispositifs comme une direction adaptative, laquelle a été inaugurée dans la berline Q50. Ce système permet de personnaliser la conduite selon trois modes : ferme, standard ou souple en fonction du profil de la route ou de l'humeur du conducteur. Parmi les autres gadgets, le nouveau système InTuition fonctionnera avec un système de clé intelligente qui peut reconnaître les goûts de quatre conducteurs différents dont : la position de conduite, les réglages personnalisés de la ventilation, l'audio, la télématique et de nombreuses autres fonctions.

En attendant le dévoilement de cette deuxième génération, voyons ce que nous offre l'actuelle Q60.

Une sonorité unique

La Q60 est une version endimanchée de la Nissan 370Z avec laquelle elle partage son moteur V6 de 3,7 litres et sa boîte manuelle à six rapports. Toutefois, précisons qu'il s'agit de deux voitures au caractère diamétralement opposé l'une de l'autre; l'Infiniti privilégie le confort et la douceur de roulement tandis que la Nissan vise essentiellement les performances.

Pour apprécier la conduite de la Q60, la boîte automatique à sept rapports est un choix judicieux. Quant à la boîte manuelle, elle manque parfois de précision et requiert une certaine dextérité, surtout que l'enclenchement de la marche arrière ne se fait pas toujours du premier coup.

Doux et suave, la souplesse du V6 de 3,7 litres se compare à un six cylindres de BMW. À la différence que les pots d'échappement ont un timbre caverneux et encore plus distinctif qu'une oreille attentive et entraînée pourra reconnaître à cent lieues à la ronde. Selon le modèle et la version, la puissance varie. Ainsi, le coupé propose une puissance de 330 chevaux alors que le cabriolet dispose de 325 chevaux et sa version IPL de 343 chevaux. Par rapport aux versions régulières, l'IPL se démarque par une conduite plus sportive grâce à une suspension plus rigide et des freins plus efficaces.

Il est dommage que le cabriolet ne puisse pas être équipé de la transmission intégrale, et ce, pour rivaliser avec l'A5 et la Série 4, lesquelles sont des décapotables quatre saisons. Espérons que la prochaine Q60 offrira ce type de rouage pour diversifier l'offre dans ce segment. Quant au coupé, l’intégrale est de série avec la boîte automatique tandis que le choix de la boîte manuelle impose le mode propulsion à deux roues motrices.

Même si l'habitacle a été rafraîchi au fil des ans et que la finition est impeccable, le mobilier intérieur commence à dater et le temps est venu de le remplacer par celui ornant la berline Q50 dont ses deux grands écrans tactiles. 

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

Pleins feux surInfiniti Q60 2017 : la relance du coupé sport
Bon, Infiniti ne se relance pas dans le domaine du coupé sport, puisque la marque japonaise n’a jamais réellement quitté le segment. Mais disons plutôt qu’elle s’y lance pour vrai! Le coupé G37 n’était pas une mauvaise voiture, mais lorsqu’elle a changé de nom pour devenir la Q60, elle présentait …
BlogueRed Sport n’est pas le AMG d’Infiniti
Lorsqu’Infiniti a annoncé l’introduction d’un modèle Red Sport de sa berline Q50, plusieurs crurent que ce serait une version de production de la Q50 Eau Rouge, une Q50 dans laquelle Nissan avait coincé un moteur de Nissan GT-R. Finalement, ce n’est pas 550 chevaux qui allaient hanter le capot de …
Commentaires