Honda CR-Z 2016: La fibre écolo

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2016

Lors de l'introduction de la CR-Z, Honda était convaincue que les jeunes automobilistes écolos en quête de sensations se tourneraient inexorablement vers son coupé deux places à motorisation hybride. Au début, Honda espérait en vendre plusieurs centaines d'unités par année au Québec. Or, les prévisions ont été trop optimistes. À sa première année de commercialisation en 2011, la CR-Z avait trouvé 190 preneurs. Puis, les ventes ont dégringolé à 81 unités en 2012 et à seulement 27 unités en 2013. Suite à des changements esthétiques apportés en 2014, les ventes ont connu une légère hausse pour un total de 37 CR-Z. 

En comparaison, Hyundai a vendu pendant ce temps au Québec : 583 Veloster en 2012, 1 417 en 2013 et 1 102 en 2014. Or, il y a lieu de croire que les jeunes Québécoises et Québécois n'ont pas la fibre environnementaliste si développée que cela? Pour expliquer le désintéressement des acheteurs envers la CR-Z, il faut mentionner le prix de départ qui débute à 23 000 $ tandis que celui de la Veloster commence à 18 000 $. Admettons que la différence de prix est importante pour celui ou celle qui achète sa première voiture neuve. De même, il faut tenir compte du coût des assurances, des taux d'intérêt offerts par le constructeur et l'ensemble de la garantie; trois domaines où la Veloster l'emporte haut la main.

D'ailleurs, il est inconcevable que l'achat d'un véhicule hybride ou électrique oblige parfois de payer un taux d'intérêt plus élevé que pour un véhicule conventionnel. C'est à croire que certains constructeurs comme Honda misent uniquement sur les rabais gouvernementaux pour stimuler les ventes. Tous les constructeurs œuvrant dans les groupes électrogènes ont le devoir de diminuer leurs taux d’intérêt s’ils veulent qu'on les prenne au sérieux. Cela dit, allons faire un tour de CR-Z...

Des gènes de sportive

La CR-Z est la dernière d'une longue lignée de voitures Honda comme la S600 Coupé des années 1960, la CRX des années 1980 et la Del Sol des années 1990. De cette époque est née l'image des conducteurs à « casquette à l'envers » qui colle encore aujourd'hui aux jeunes conducteurs de Civic tunée! 

Comme ses ancêtres, le style de la CR-Z ne passe pas inaperçu avec son long capot plongeant et son arrière tronqué. Pour accentuer son petit côté sportif, la CR-Z est le seul véhicule hybride sur le marché à proposer une boîte manuelle, laquelle compte six rapports à étagement court et serré comme les motoristes de Honda aiment nous les concocter. Pour ceux qui préfèrent une conduite plus pépère et relaxante dans les bouchons de la circulation, la boîte CVT est équipée de manettes au volant. 

La motorisation hybride est composée d'un quatre cylindres de 1,5 litre (113 chevaux) d'un moteur électrique de 15 kW (20 chevaux) et de batteries au lithium-ion. Après de savants calculs (!), la combinaison des deux moteurs produit une puissance nette de 130 chevaux – au lieu de 133 (si l’on additionne 113 + 20) à cause d'une légère perte au niveau de la gestion. Pour de meilleures accélérations et reprises, il est mieux d'opter pour la boîte manuelle qui permet d'exploiter davantage le couple du moteur qui atteint 140 livres-pied à partir de 1 000 tours/minute au lieu de 127 livres-pied avec la CVT.

Les deux extrêmes

Selon les préférences de chacun, la CR-Z permet de choisir entre trois modes de conduite : Sport, Normal ou ECON (pour économique). Pour diminuer la consommation d'essence, la sélection ECON est à privilégier. En appuyant sur la commande Sport, la consommation grimpera, mais la puissance aussi! Peu importe le mode choisi ou la boîte de vitesses, la CR-Z n’a rien d’une voiture de course. Sa tenue de route permet de s'amuser dans les virages, mais les temps d'accélération se classent sous la moyenne. Si l'idée vous vient de l'essayer sur un circuit, prenez garde de ne pas trop solliciter les freins, lesquels sont reliés à un dispositif de régénération d'énergie pour les batteries. Un excès de zèle pourrait coûter cher en réparation!

Assis au volant d’une CR-Z, on apprécie le contour des sièges, la poigne du volant et du levier de vitesses. L'habitacle et le coffre s'avèrent spacieux. Parmi les irritants : les bruits de roulement et la mauvaise visibilité vers l'arrière.

Si votre fibre écolo se desserre, il est possible de contourner vos principes en rehaussant la puissance du moteur à 197 chevaux grâce à l'installation d'un kit développé par la division HPD (Honda Performance Development) de Honda. Cet ensemble comprend aussi un différentiel à glissement limité, des jantes de 18 pouces (au lieu de 16), une suspension et des freins de compétition. Mais avant de vous réjouir trop vite, sachez qu’il est offert uniquement chez les concessionnaires américains.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

EssaisHonda CR-Z 2016 : Dans trop de directions à la fois
À la base, la CR-Z devait être un retour aux sources pour le segment des petits coupés, une bouffée d'air frais qui devait redonner à Honda un coupé alliant économie d'essence et plaisir de conduire. Même son nom la mettait en comparaison directe avec l'ancienne CRX, une véritable légende qui …
Commentaires