Dodge Dart 2016: Un projectile affûté ratant sa cible

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2016

Dodge avait placé beaucoup d’espoirs dans sa compacte Dart lancée en 2012. Elle avait pour mission de remplacer la Caliber, une petite compacte à hayon qui, faute d’avoir changé la perception des consommateurs envers la fiabilité des petites voitures de la marque, avait au moins permis d’engranger quelques précieux dollars dans les coffres corporatifs. Avec un style agressif, une large sélection de moteurs et les dernières technologies disponibles chez FCA, la Dart avait tout pour plaire; aujourd’hui cependant, on remarque que les ventes n’ont pas décollé. Que manque-t-il donc à cette voiture pour qu’elle soit capable de rivaliser avec les meneuses de ce segment, la Honda Civic et la Toyota Corolla?

Pas grosse, généreusement proportionnée

Avec une longueur de 4 671 mm, une largeur de 1 829 mm et un empattement de 2 703 mm, la Dart est plus grosse que ses rivales; ses dimensions généreuses la placent très près de certaines berlines intermédiaires. Ceci lui donne un avantage au niveau de l’habitacle, mais la handicape si l’on parle de poids; à 1 445 kilos, la Dart n’est pas exactement légère, et cela se ressent derrière le volant.

La compacte de Dodge est disponible en plusieurs saveurs. La SE vient de série avec un quatre cylindres de 2,0 litres Tigershark et une boîte manuelle à six rapports; cette version compte sur des enjoliveurs de plastique par-dessus ses roues en acier de 16 pouces, des sièges en tissu et 10 coussins gonflables. On peut ajouter une boîte automatique en option. En montant de plus en plus haut dans les modèles, on rencontre la SXT et son moteur de 2,4 litres; avec ses 184 chevaux, celui-ci déplace la Dart assez rapidement (au prix d’une consommation plus élevée). Vient ensuite l’Aero, qui se veut la moins énergivore de la gamme. Celle-ci a droit à un moulin turbocompressé de 1,4 litre qu’on peut associer à une boîte de vitesses à double embrayage. Grâce à ce petit moteur ainsi qu’à diverses améliorations aérodynamiques, cette version ne consomme que 5,8 litres aux 100 km sur la route, tandis que les autres moteurs ne peuvent faire mieux que 6,5 litres dans les mêmes conditions. Si l’on choisit la sportive GT, on obtient un style agrémenté de roues noircies, une calibration unique du moteur 2,4 litres et des accents intérieurs accordés à la couleur de la carrosserie. La Dart la plus équipée, la Limited, se positionne directement en ligne avec ses compétitrices japonaises.

L’habitacle de la Dart est une nette amélioration par rapport à celui de la Caliber, mais l’on est encore une fois quelque peu en dessous des normes de l’industrie; s’ils sont très agréables à regarder, certains de ses plastiques sont durs et donnent l’impression qu’ils ne survivront pas aux affres du temps. La position de conduite est correcte, mais les sièges sont quelque peu inconfortables. Par contre, il faut mentionner que les versions mieux équipées (à partir de la Aero) comprennent le système Uconnect et son écran de 8,4 pouces, qui est toujours la référence dans le domaine.

Le châssis de la Dart a des racines italiennes, puisqu’on le retrouve également sous l’Alfa Romeo Giulietta. La suspension a été calibrée pour le continent nord-américain, mais on sent bien que la petite Dodge a un héritage sportif : les mouvements de caisse sont bien contrôlés, peu importe la situation. Comme mentionné plus haut cependant, le poids supérieur de la compacte fait en sorte qu’elle est moins maniable que son style laisserait croire.

Victime de son originalité… et de son nom

Les résultats de vente de la Dart peuvent se résumer à quelques raisons bien simples : elle n’est ni la moins chère, ni la mieux équipée, ni la plus frugale; dans le segment des compactes, où les acheteurs magasinent avec leur cerveau plutôt qu’avec leur cœur. Ce sont autant de raisons pour ne pas choisir la Dart. Vient ensuite la fiabilité perçue de Dodge; si elle s’est améliorée avec les années, certaines expériences passées ont laissé de mauvais souvenirs chez certains, et la simple mention de certaines compactes de la marque suffit à en faire fuir plusieurs.

Par contre, la Dart mérite qu’on s’y intéresse; elle est spacieuse, elle offre une longue liste d’équipement et elle est plutôt jolie; parmi toutes les compactes sur la route, ceux qui veulent se démarquer verront les uniques traits de personnalité de la petite Dodge comme un incitatif à l’achat.

Partager sur Facebook
Commentaires