Nissan Xterra 2016: Modèles en sursis

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2016

Les prophètes automobiles annonçant la fin des grands VUS traditionnels ont été médusés, l'an dernier, par le retour en force des béhémoths que sont les Chevrolet Tahoe et Suburban, GMC Yukon et Ford Expedition. Il n'en fallait pas plus pour alimenter la rumeur voulant que Nissan donne une deuxième vie à son modèle Armada, surtout que le constructeur japonais commercialisera en 2016 une nouvelle descendance de sa camionnette pleine grandeur Titan. 

La prochaine génération de l'Armada, s'il y a, pourrait profiter de certains éléments mécaniques du nouveau Titan pour les mixer à la plate-forme de l'Infiniti QX80, laquelle pourrait servir au nouvel Armada. Avant de spéculer davantage, on peut se demander pourquoi Nissan investirait autant d'argent dans une catégorie de véhicule qui est appelée à disparaître à moyen ou long terme. D'autant plus que les ventes de l'Armada sont en chute libre. Or, il faut savoir que Nissan est un constructeur mondial et que plusieurs de ses véhicules ont une carrière internationale. Le réputé modèle Patrol est le meilleur exemple de cette stratégie de mise en marché. Très populaire en Amérique du Sud et au Moyen-Orient, ce VUS à moteur V8 est le pendant de l’Armada vendu chez nous. Nissan est donc assurée qu'une deuxième génération de grands VUS trouverait preneurs non seulement en Amérique du Nord mais partout sur la planète.

En attendant les prochains salons automobiles où Nissan devrait nous en dire plus sur ses intentions, l'Armada est reconduit tel quel en 2016.

Une mécanique fiable

Depuis le temps que les motoristes s'exercent à la peaufiner, la mécanique de l'Armada est devenue impeccable. Certes, les 317 chevaux du V8 de 5,6 litres se révèlent assez gourmands en essence. Toutefois, ils sont fiables et bien entraînés à tracter des remorques pesant jusqu'à 4 082 kg (9 000 livres). Face à ses rivaux, la force de remorquage de l'Armada surpasse celle des Tahoe (3 900 kg ou 8 600 lb), Yukon (3 855 kg ou 8 500 lb) et Toyota Sequoia (3 220 kg ou 7 100 lb). Seul l'Expedition (4 173 kg (9 200 lb)) peut lui tenir tête. Sans conteste, la boîte automatique à cinq rapports et le rouage intégral avec son boîtier de transfert électronique à deux gammes de vitesse ont fait leurs preuves.

Depuis la baisse des prix du carburant, l'Armada représente une alternative aux véhicules multisegment grand format. Les familles bien nanties se sentiront en sécurité dans ce vaste habitacle qui peut accueillir un total de sept ou huit passagers, selon la configuration de la deuxième rangée : sièges capitaines ou banquette pleine largeur. 

Côté gâteries, l'unique version offerte, Platine, est tout équipée et comprend plusieurs caractéristiques de série : système de navigation, caméra de recul, volant chauffant, sellerie en cuir, sièges avant chauffants et à la deuxième rangée, système de divertissement par DVD avec deux écrans de 7 pouces, etc. Quant à la troisième banquette, elle est facilement accessible, mais le degré d'inclinaison des sièges peuvent les rendre inconfortables, selon la stature de chacun.

Peu importe l'état de la chaussée, la conduite de l'Armada est émoussée par les réglages de la suspension et la qualité des matériaux insonorisants. Le comportement routier est satisfaisant, mais il faut se méfier des distances de freinage à cause de son poids qui frise les trois tonnes. Si vous allez souvent au centre-ville, sachez qu'il est difficile à garer et que sa hauteur ne lui permet pas de circuler librement dans les stationnements souterrains.

Un Xterra sur la corde raide

On aurait cru que le changement d'orientation du Pathfinder apporterait de l'eau au moulin de l'Xterra. Or, trois ans après que le Pathfinder ait tronqué son châssis à longeron pour une plate-forme monocoque, les ventes de l'Xterra ont connu une décroissance constante et le tout-terrain de Nissan est maintenant rendu à la croisée des chemins.

Dévoilé en 2000, l'Xterra a connu une belle carrière. Ses aptitudes en conduite hors route le mettaient au niveau de ses rivaux d'antan appelés Hummer H3 et Toyota FJ Cuiser. Mais, comme ces derniers et le Jeep Liberty, l'Xterra serait sur le point de trépasser, si ce n’est déjà fait au moment de l’impression de ce Guide. Le marché a évolué au cours des quinze dernières années et les nouveaux autoquads (VTT) l'ont remplacé dans les sentiers et les sablières. Sans compter qu'il n'est pas politiquement correct de rouler en 4x4.

L'Xterra aura été l'un des meilleurs baroudeurs de l'industrie, juste derrière le Jeep Wrangler. Le groupe motopropulseur comprend un V6 4,0 litres de 261 chevaux, un boîtier de transfert à deux vitesses alors que la boîte de vitesses, au choix, est une manuelle à six rapports ou une automatique à cinq rapports.

Partager sur Facebook
Commentaires