Hyundai Genesis Coupe 2016: Presque la Mustang coréenne

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2016

On parlait, il y a quelques années, de la Mitsubishi Eclipse comme étant la Mustang japonaise. Voilà un bien grand compliment pour une voiture aussi humble. Mais bon, si l’Eclipse a été la Mustang japonaise, la Hyundai Genesis Coupe doit être ce qu’il y a de plus proche d’une Mustang coréenne!

Cela dit, la voiture n’est pas encore tout à fait là. Qui plus est, une nouvelle génération devrait se pointer le bout du nez fin 2016 — début 2017. Autrement dit, la Genesis Coupe 2016 devrait être la dernière représentante de sa génération. Apparue il y a près de 7 ans, elle a connu plusieurs versions et motorisations. Pour 2016, il n’y a qu’un moteur proposé, et trois groupes d’options. Selon les rumeurs, la prochaine génération serait plus mature et plus grosse, offrant même la disponibilité d’un V8. Pour l’instant, voici le petit guide de la Genesis Coupe 2016.

Choisir sa version

Comme dit plus haut, la Genesis Coupe ne roule qu’avec un seul moteur. Il s’agit du V6 de 3,8 litres que l’on retrouve, entre autres, dans la Genesis berline, où il figure comme moteur de base. Certains s’ennuient peut-être du quatre cylindres turbocompressé de 2,0 litres, mais il était logique qu’il disparaisse. Avec sa Genesis, Hyundai vise le prestige, et pour cela, il faut au moins 300 chevaux, ce que la mécanique turbo de l’époque ne permettait pas. Pour le futur, on verra.

Quoi qu’il en soit, la Genesis est disponible en trois versions : R-Spec, Premium et GT. Si vous craquez pour les versions Premium ou GT, vous pouvez choisir entre la boîte manuelle à 6 rapports et l’automatique à 8 vitesses, que l’on retrouve également dans l’autre Genesis.

La version R-Spec est la moins dispendieuse, et pourtant, elle est équipée de sièges sport, de freins Brembo, de roues de 19 pouces avec pneus sport, une suspension sport ainsi que d’un différentiel à glissement limité de type Torsen. La version Premium laisse tomber le côté sportif quelque peu pour offrir du luxe comme des sièges chauffants en cuir, un écran multimédia de 7 pouces, etc. Quant à la version GT, elle combine les éléments mécaniques de la R-Spec et les caractéristiques de la Premium.

La version R-Spec est la plus intéressante. À 29 499 $, elle offre toutes les caractéristiques que l’on veut d’une auto sport. La version Premium est moins attrayante, car elle mise plutôt sur le luxe en laissant de côté les composantes hautes performances des autres finitions, en plus d’être chaussée sur des roues de plus petite dimension. Pour finir, la version GT se positionne davantage comme une véritable GT, mais à 40 000 $, c’est un peu cher, d’autant plus qu’elle n’est pas plus performante ni plus excitante que la R-Spec.

Quant à la mécanique

Il faut bien en parler, de cette mécanique. Tout d’abord, le V6 de 3,8 litres qui niche sous le capot développe 348 chevaux et 295 lb-pi de couple. Sachez, cependant, que cette puissance est atteinte lorsque le moteur s’abreuve  au super.

Ce qui me consterne le plus est de voir comment, d’une auto à une autre, un moteur peut sembler différent. Dans la Genesis berline, je ne l’avais pas particulièrement apprécié, et sa consommation d’essence était bien trop élevée. Pourtant, dans la version Coupe, il semble si réveillé, si émancipé! Il révolutionne assez haut pour fournir de bonnes accélérations. La voiture fait le 0-100 km/h aux alentours de 6 secondes, tout en offrant une économie d’essence pas trop mal, avec 11 l/100 km en moyenne.

La boîte manuelle n’est pas impeccable, avec son premier rapport trop long et sa course du levier imprécise, mais on s’y habitue rapidement. L’automatique, pour sa part, présente une belle conception, mais ne laisse pas le moteur s’exprimer assez librement.

La tenue de route des versions R-Spec ou GT  est remarquable. La suspension fait des merveilles pour nous tenir en piste, et permet d’accélérer un plein virage sans se ramasser dans le décor. Les freins Brembo, en plus de contribuer au style de la voiture, freinent fort.

Pourtant, il manque un petit quelque chose à la Genesis Coupe pour devenir la Mustang coréenne. C’est une bonne bagnole, mais on ne peut pas la qualifier de remarquable. Mais bon, Hyundai démontre qu’elle sait fabriquer des voitures sportives, et ce que je vois là me laisse présager quelque chose de très positif quant à la prochaine génération.

Partager sur Facebook
Commentaires