Subaru Impreza 2016: Une raison de plus

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2016

S’il fallait choisir la voiture la plus logique présentement offerte sur le marché canadien, la palme reviendrait sans aucun doute à la Subaru Impreza. Ou peut-être à la Toyota Corolla. Peu importe. L’Impreza est sobre en dehors comme en dedans, sa mécanique est robuste, son rouage intégral est efficace et son prix, sans être le plus bas de sa catégorie, la place quand même à la portée de plusieurs bourses. Pour la passion par contre…

Attention! L’Impreza n’est sans doute pas la plus passionnante, mais elle n’en demeure pas moins agréable à conduire et facile à vivre au quotidien. C’est déjà beaucoup. En fait, les versions les plus excitantes de l’Impreza, les WRX et WRX STI font désormais partie d’une gamme séparée. Remarquez cependant que les Impreza berline et familiale et la XV Crosstrek ont énormément à offrir. Voyons ça de plus près.

Un peu de chrome et, surtout, un système audio

Pour l’année-modèle 2015, l’Impreza, berline et familiale, a reçu quelques modifications esthétiques assez subtiles à l’avant. D’ailleurs, la meilleure façon de différencier un modèle 2014 d’un 2015 consiste en un petit « L » en chrome placé de chaque côté du bouclier avant qui a été ajouté cette année. Les changements au tableau de bord sont davantage marqués. Subaru a profité de l’occasion pour, enfin, se débarrasser de l’épouvantable système audio sans boutons qui aurait été plus à sa place dans une Scion usagée « tunée » par un jeune de 18 ans. Maintenant, on ne peut toujours pas qualifier le système audio d’ultra performant mais, au moins, ses boutons et ses commandes rotatives sont faciles à utiliser sans quitter la route des yeux. Le style général du tableau de bord est toujours sobre, et nul doute que si les designers avaient pu lui insuffler un peu plus de joie de vivre, personne n’aurait protesté. 

Au chapitre de la sécurité, il est désormais possible d’obtenir, sur quelques versions, le système EyeSight qui ajoute à la sécurité en « scannant » la route devant et en alertant le conducteur ou même en freinant pour lui si la situation l’exige. Ce type de système peut assurément sauver des vies et éviter des blessures, mais il ne remplacera jamais deux yeux à leur affaire. Et ça ne vaut pas que dans une Subaru…

Moteur propre à défaut d’être excitant

Un seul moteur pour l’Impreza, soit un quatre cylindres de 2,0 litres dont les 148 chevaux et les 145 livres-pied de couple, des données identiques à celles de l’année dernière, gagnerait à être épaulé par une vingtaine d’autres équidés. De nos jours, une voiture qui met plus de dix secondes à faire le 0-100 km/h entre dans la catégorie Pathétique. Il faut plus de 11 secondes à l’Impreza pour faire cet exercice… On peut toutefois se consoler en sachant que ce moteur répond maintenant aux normes PZEV (Partial Zero Emission Vehicle).

La transmission de base est une manuelle à cinq rapports. Un sixième rapport ne serait pas de trop. À 100 km/h, en cinquième, le moteur tourne à 2 500 tr/min, beaucoup trop pour assurer une consommation raisonnable. Voilà pour les mauvaises nouvelles. Quant aux bonnes nouvelles cette boîte est offerte sur à peu près toutes les versions et ceux qui aiment changer les rapports eux-mêmes n’ont pas à se contenter d’une version de base dénudée; en plus, elle est toujours dotée du mécanisme anti-recul apprécié par plusieurs personnes depuis des décennies. L’autre transmission est de type continuellement variable (CVT). Beaucoup plus agréable au quotidien que celle d’une Nissan Altima essayée récemment, car elle ne handicape pas les performances. Bravo Subaru.

Il y a quelques années, en prenant une simple Legacy, en augmentant sa distance au sol, en lui donnant un style plus baroudeur et en la baptisant d’un nom viril (Outback), Subaru avait amené le sourire chez les concessionnaires sans qu’il lui en coûte une fortune. Le constructeur japonais refait donc le coup avec la XV Crosstrek, une Impreza haute sur pattes. Lors du match comparatif entre VUS sous-compacts, en début de ce Guide, cette XV Crosstrek s’est très bien débrouillée face à des rivales nettement plus dynamiques. Cette version de l’Impreza reçoit le 2,0 litres, mais a aussi droit à une version hybride supra décevante qui n’amène rien de positif. Même la promesse d’une consommation réduite n’est pas tenue.

Au courant de l’été 2015, Subaru commercialisera au Japon une Impreza Sport Hybrid. Bien que très peu d’informations aient transpiré des communiqués de presse, on est en droit de penser que sa motorisation hybride sera semblable celle de la XV Crosstrek. Ce serait dommage. Tellement dommage. Pour l’instant, rien ne nous dit qu’elle débarquera en Amérique. À suivre sur www.guideautoweb.com.

Partager sur Facebook
Commentaires