Nissan Rogue 2016: Vocation familiale

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2016

Redessiné en 2014, le Rogue actuel est élaboré sur une plate-forme commune à Nissan et Renault, ces deux marques partageant plusieurs composants en raison de l’alliance stratégique qui les unit. Le style est actuel et la vocation est clairement familiale pour ce VUS de taille compacte qui obtient un vif succès chez nous. Il est décliné en trois finitions et certaines versons sont dotées d’un rouage intégral.

Le Rogue marque des points avec son habitacle très spacieux. Les sièges arrière peuvent coulisser sur des rails sur une plage de 9 pouces, ce qui peut permettre de prioriser le dégagement pour les jambes des passagers prenant place à l’arrière, et les dossiers des sièges arrière peuvent s’incliner pour offrir un confort supérieur. Cependant, les places de la troisième rangée faisant partie de l’ensemble Famille et technologie sur les versions SV ne conviendront que pour un usage occasionnel seulement.

En prenant place à bord, on remarque immédiatement que le Rogue se démarque de la concurrence par la qualité de sa présentation intérieure. Plusieurs surfaces sont agréables au toucher et à l’œil, les sièges avant sont très confortables et un toit ouvrant panoramique fait partie de la dotation de séries des modèles de gammes moyenne et supérieure (SV et SL). Tout cela contribue à nous créer cette impression très nette que l’on roule à bord d’un véhicule plus haut de gamme et plus confortable.

Un moteur connu

170 chevaux. C’est ce que développe le moteur quatre cylindres de 2,5 litres, qui a le don d’ubiquité chez Nissan. Il anime le Rogue qui affiche un poids de 1 550 kilos (version S à traction) à 1 643 kilos (SL à rouage intégral). C’est un rapport poids-puissance peu favorable et qui a une incidence directe sur l’agrément de conduite, la puissance étant simplement adéquate avec deux personnes à bord. Aussi, Nissan favorise l’usage de boîtes automatiques à variation continue (CVT) afin de réduire la consommation de carburant et, bien que ce type de transmission soit en effet plus efficace en consommation, un véhicule équipé d’une CVT est généralement nettement moins agréable à conduire, parce que le bruit de moteur est très présent en accélération franche et ne s’amenuise que lorsque les poulies de la boîte s’ajustent pour accélérer. Ce phénomène se manifeste beaucoup moins lors d’accélérations partielles, mais vous en ferez l’expérience à chaque entrée sur l’autoroute ou chaque dépassement sur une route secondaire lorsque la pleine puissance sera sollicitée.

Cela dit, il est clair que le Rogue n’a pas été conçu pour plaire aux amateurs de conduite un tant soit peu sportive. Si vous vous rangez dans ce camp, faites l’essai d’un CX-5 de Mazda qui est la référence du créneau pour l’agrément de conduite. À deux reprises, j’ai eu l’occasion de conduire le Rogue SL équipé du rouage intégral, soit en plein hiver ainsi qu’en juin, et la moyenne de consommation observée s’est chiffrée à 10,4 litres aux 100 kilomètres en janvier et à 8,8 litres aux 100 kilomètres en été, ce qui diffère des cotes officielles établies à 7,4 litres sur route et 9,5 en ville par le constructeur.

Conduite sûre

Le rouage intégral du Rogue n’est pas de type à prise constante, mais plutôt de type « sur demande » dans la mesure où le véhicule priorise toujours les roues avant. Il ne répartit qu’une partie du couple aux roues arrière que lorsque les roues avant motrices se mettent à patiner. Il est toutefois possible d’appuyer sur le bouton « lock » pour engager directement l’entraînement aux quatre roues pour bénéficier d’un maximum d’adhérence, mais seulement à des vitesses inférieures à 40 kilomètres/heure, donc juste pour se sortir d’un banc de neige ou démarrer sur une chaussée glacée par exemple. L’une des particularités du Rogue est le système Active Trace Control, mesurant constamment l’angle de braquage du volant et la position de l’accélérateur et qui peut commander le freinage sélectif de certaines roues afin de réduire le sous-virage. Cela permet au véhicule de mieux s’inscrire dans la courbe, et ce système s’est avéré particulièrement efficace sur des routes glacées en plein hiver.

Le Rogue se démarque par son confort, ses qualités pratiques et même par ce que l’on pourrait qualifier de touches de luxe dans ce créneau des VUS de taille compacte, mais il laisse beaucoup à désirer au chapitre de l’agrément de conduite. Cependant, comme la plupart des acheteurs de ce type de véhicule priorisent le confort aux performances, le Rogue s’avère très populaire.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

Nouveaux modèlesVoici le Nissan Rogue 2017
L’an de grâce 2017 apportera quelques changements au populaire petit utilitaire de Nissan, le Rogue. Par exemple, on pourra reconnaitre le style visuel du Rogue grâce à un nouveau fascia comprenant entre autres un parechoc modifié avec phares antibrouillard intégrés ainsi qu’une grille plus en phase avec le style V-Motion …
Premiers contactsNissan Rogue 2017 : plus de style, même bon roulement
GREENSBORO, Géorgie – Le Nissan Rogue connaît un franc succès depuis le lancement de sa seconde génération. Autrefois relégué en 10e position, il se situe maintenant 4e dans le segment très concurrentiel des VUS compacts. Pour vous dire à quel point l’industrie automobile a changé ces cinq dernières années, la …
Commentaires