Cadillac ATS 2016: On la croirait allemande

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2016

Cadillac a fait tourner bien des têtes depuis quelques années. Autrefois surtout connu pour ses Fleetwood et Coupe DeVille, des modèles particulièrement populaires auprès des retraités floridiens, Cadillac fabrique maintenant des berlines sportives, et des coupés encore plus sportifs. Si bien que la marque américaine séduit désormais des professionnels relativement aisés qui, autrement, auraient peut-être acheté des Audi A4, BMW de Série 3 ou 4 et Mercedes-Benz Classe C.

De plus, question de se distancier encore davantage de son image de fabricant de véhicules « bateaux », Cadillac a même créé une série V, des automobiles à hautes performances qui ont surpris plusieurs propriétaires de voitures importées sur les pistes de course. Cadillac a clairement manifesté son intention d’attaquer ses rivales allemandes de plein front, et l’ATS a livré un solide combat jusqu’ici.

Confort, performance et luxe

L’ATS affiche un style élégamment discret, autant en version coupé que berline. Elle reprend la carrosserie angulaire qui est devenue la marque de commerce de la firme, mais sans arborer un profil trop agressif. L’ATS offre un luxe de haut niveau et une tenue de route solide dans un même emballage abordable. C’est la machine d’entrée de gamme de Cadillac, se positionnant juste en dessous de la CTS, un peu plus grosse.

Trois différents moteurs viennent avec les versions à propulsion. L’engin de base est un quatre cylindres de 2,5 litres à la puissance plutôt modeste (202 ch). Il y a aussi un quatre cylindres turbo de 2,0 litres au tempérament plus sportif (272 ch). Et pour plus de puissance encore, optez pour une nouvelle génération du V6 de 3,6 litres (environ 332 ch). Seuls les deux derniers moteurs sont offerts avec les versions à rouage intégral.

Toutes les déclinaisons sont livrées de série avec une nouvelle boîte automatique à huit rapports. On peut aussi choisir une boîte manuelle, aussi à six rapports, mais seulement avec le moteur turbo de 2,0 litres et la propulsion.

L’intérieur très accueillant permet de rouler toute la journée en grand confort. Les places arrière sont un peu serrées, toutefois, surtout pour les passagers de grande taille. Le dispositif CUE avec écran tactile permet de contrôler pratiquement tout, du système de divertissement à la climatisation en passant par le système de navigation. Il fonctionne bien une fois qu’on s’y est habitué, même s’il est parfois lent à réagir ou un peu déroutant.

L’ATS est certainement une concurrente sérieuse dans le segment des voitures de luxe compactes. La version de base à propulsion avec moteur de 2,5 litres est vendue sous la barre des 40 000 $. En version haut de gamme avec V6 et rouage intégral, le prix passe à un peu plus de 57 000 $, ce qui s’apparente plus aux tarifs de ses rivales allemandes.

V comme dans vitaminée

Cadillac a injecté une solide dose de performance à la gamme ATS en lançant l’ATS-V 2016. La V est disponible en versions berline et coupé, à propulsion uniquement. Visuellement, elle se distingue par le style plus agressif de ses parties avant et arrière, son capot galbé en fibre de carbone et son aileron arrière. Mécaniquement, elle est dotée d’une suspension plus ferme et d’un tout nouveau V6 LF4 de 3,6 litres biturbo (ce n’est pas le même moteur que le LF3 de la CTS Vsport). Ce moulin est muni de bielles en titane, de turbines plus légères et de soupapes d’échappement creuses. Il produit 464 chevaux et un couple de 445 lb-pi.

Côté boîtes de vitesses, on peut choisir entre la nouvelle automatique à huit rapports ou une manuelle à six rapports. Cette dernière est équipée d’un dispositif de synchronisation automatique du régime lorsqu’on  rétrograde. 

Sur circuit, l’ATS-V livre des performances tout à fait comparables à celles de ses rivales allemandes, l’Audi RS 5, les BMW M3 et M4 et la Mercedes-AMG C 63. Et en accélération de 0 à 60 mi/h, elle est plus rapide avec un chrono de seulement 3,9 secondes. De plus, avec son prix de base de 65 750 $, elle coûte plusieurs milliers de dollars de moins que ses concurrentes importées.

Comme pour confirmer le sérieux de l’ATS-V en usage sur circuit, elle est pourvue d’un enregistreur de données relié au GPS qui recueille différentes informations en piste et permet de tourner des vidéos haute définition.

Avec toutes les déclinaisons de l’ATS disponibles, vous avez de bonnes chances de trouver le modèle qu’il vous faut, même si ce que vous recherchez, c’est une voiture allemande sportive...

Partager sur Facebook
Commentaires