Rolls-Royce Ghost Series II 2016: Versions « économiques » ?

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2016

Un journaliste disait que le plus gros problème pour un propriétaire de Rolls-Royce Ghost, c’était qu’un jour, en attendant à un feu rouge, vienne s’immobiliser une Phantom juste à côté. C’est un bon point. Comment peut-on alors vouloir une « petite » Rolls-Royce?

Il est sans doute caricatural d’employer ce propos, mais la Ghost et la Wraith sont les voitures d’entrée de gamme chez Rolls-Royce. Même si elles sont dispendieuses, elles se vendent environ 100 000 $ de moins que l’immense Phantom. D’ailleurs,  la Ghost et la Wraith ne sont-elles pas basées sur la même plate-forme que la BMW Série 7? De grâce, ne dites jamais ça à un ingénieur de Rolls-Royce. J’ai fait cette erreur et j’ai eu droit à un interminable sermon, comme quoi tout était revu et amélioré et bla, bla, bla...

La Wraith partage son architecture avec la Ghost, donc aussi bien dire que nous sommes devant un même modèle. En fait, la Ghost est la voiture urbaine de Rolls-Royce, et la Wraith, l’auto sportive.

Ghost Series II

Ce n’est pas le titre d’un film d’horreur, mais bien le nom de cette berline, plus petite qu’une Phantom mais quand même très imposante. La voiture a été renouvelée pour 2015, et pour 2016, elle ne présente aucun changement.

Sous le capot de la Ghost, on retrouve un imposant V12 biturbo de 6,6 litres, développant 563 chevaux et 575 livres-pied de couple. Cette puissance acheminée aux roues arrière permet à la voiture de faire le 0-100 km/h en 5 secondes, grâce à une boîte automatique à 8 rapports. 

L’habitacle a tout d’une vraie Rolls-Royce. Les matériaux choisis pour l’assemblage sont d’une qualité supérieure. D’ailleurs, le design est fort sympathique. Le tableau de bord ressemble à ce qu’aurait imaginé un ingénieur du début du XIXe siècle à qui on aurait demandé de dessiner l’intérieur d’une voiture dans 110 ans. Il est à la fois très moderne mais avec une touche vieillotte. 

Une version à empattement allongé de la Ghost est également disponible. Il est paradoxal pour la compagnie anglaise de proposer ce modèle, puisque l’intérêt de posséder une Ghost est justement de posséder une Rolls-Royce plus compacte. Mais bon, tous les goûts sont dans la nature.

La conduite de la Ghost n’a rien d’excitant, mais elle réussit à nous faire oublier que nous nous baladons sur la terre. Je dois admettre que l’ingénieur avait raison : on ne voit pas de BMW Série 7 ici.

Wraith

La Wraith fait office de Rolls-Royce sportive. Elle n’a que deux portes, elle est légèrement plus petite que la Ghost, et son moteur V12 de 6,6 litres turbocompressé développe pas mal plus de puissance, 624 chevaux et un couple de 590 lb-pi, ce qui lui fait gagner 0,4 seconde sur le 0-100 km/h. Comme pour la Ghost, cette puissance va aux roues arrière, via une boîte automatique à 8 rapports.

Par rapport à une Phantom, c’est la Wraith qui se démarque le plus. À cause de son apparence, on la distingue plus facilement. En fait, c’est la voiture la plus dynamique de la gamme. Le comportement de la Wraith est intéressant. Bien entendu, il n’a rien de celui d’une auto sportive pure et dure, mais il est manifestement plus dynamique que celui de ses sœurs. 

À l’intérieur, c’est le même univers parallèle hallucinant que seules des voitures de ce prix peuvent nous offrir. Il est possible d’orner sa Wraith d’un plafond étoilé lumineux. Un truc inutile, mais une belle touche esthétique.

Plus tôt cette année, Rolls-Royce a annoncé l’arrivée éventuelle d’une version cabriolet de la Wraith. Elle sera baptisée Dawn, un nom ayant été utilisé sur une Rolls pour la première fois à la fin des années 40. Cette nouvelle décapotable apparaîtra au début de 2016.

Sur l’avenir de la marque

Rolls-Royce tente par tous les moyens de rester l’une des marques les plus élitistes au monde, mais il faut savoir être de son temps. Si le constructeur souhaite continuer de fabriquer d’imposantes bagnoles comme la Phantom, c’est un choix défendable. Il n’en demeure pas moins que la Ghost est encore trop grosse pour être véritablement perçue comme une petite berline, et la Wraith n’offre pas le dynamisme qu’elle devrait avoir. Espérons que la Dawn sera plus spéciale.

Partager sur Facebook
Commentaires