Rolls-Royce Phantom 2016: Les trois mousquetaires

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2016

Lorsque la très prestigieuse firme Rolls-Royce a été rachetée des Britanniques par le constructeur allemand BMW, l’orgueil de la nation en a pris un coup. Pourtant, on savait depuis un certain temps que la plupart des composantes mécaniques des voitures de cette marque provenaient de Munich. La première Rolls du règne BMW est apparue en 2003 en remplacement de la Silver Seraph. Cette nouvelle version du prestige sur roues à la britannique a été accueillie par des commentaires forts peu élogieux quant à sa silhouette pour le moins ostentatoire. Certains mentionnaient que cette voiture semblait être le résultat d’un mariage entre un corbillard et un camion Freightliner!

Hormis cela, il semble que le reste de la voiture était réussi puisque les ventes se sont emballées au fil des années, tant et si bien que la concurrence est pratiquement à genou et que les ventes de « Rolls » continuent de prospérer. Les modèles les plus prestigieux de la marque sont ceux de la famille Phantom. Qu’il s’agisse de la berline à empattement normal, à empattement long ou des modèles Coupé ou Drophead Coupé, bien des gens rêvent d’en posséder une. 

C’est parfois compliqué

Pourtant, même pour les gens qui ont des ressources financières à ne plus savoir qu’en faire, l’achat d’une Rolls-Royce s’avère une aventure assez compliquée. En effet, l’acheteur a devant lui une myriade d’options, d’éditions spéciales, de sélections de couleurs et de matériaux, tant et si bien que c’est un véritable supplice que de choisir sa future voiture. 

C’est beaucoup plus facile sur le plan mécanique car ce colosse est propulsé par un moteur V12 de 6,7 litres signé BMW. Ses 453 chevaux sont gérés par une boîte automatique à huit rapports transférant cette puissance aux roues motrices arrière.

Les stylistes ont eu droit à de nombreuses critiques, mais ils ont dessiné une silhouette taillée au couteau qui met surtout en évidence la calandre traditionnelle de Rolls-Royce. Cette calandre est à la fois sa marque de commerce et la raison majeure de son prestige. Bien entendu, cette grille est coiffée de la statuette Spirit of ecstasy. Cette dernière — aussi onéreuse à produire que désirée des malfaiteurs et des collectionneurs — est protégée par un mécanisme qui la fait descendre dans un compartiment spécial quand la voiture est stationnée. Cette dame apparaît lorsqu’on lance le moteur.

Dans l’habitacle, même si la planche de bord semble inspirée des années 30, il y a toutes les technologies modernes en fait de sonorisation, de sécurité et de navigation par satellite. Chez Rolls-Royce on est particulièrement fier de l’écran d’affichage articulé qui peut être déployé ou pas, en fonction des besoins du conducteur ou du passager avant. Inutile d’insister sur la qualité des cuirs, des boiseries et de la finition! Les places arrière sont confortables, les deux sièges sont séparés par une console comprenant différents espaces de rangement tandis que, selon les options, il est possible d’avoir un repose-pied, une table de travail, des écrans vidéo et autres luxes. L’insonorisation est impressionnante. En doutiez-vous?

Quand le coupé perd la tête

La gamme Phantom comprend deux autres modèles. D’abord un coupé doté de portes-suicides (les pentures sont à l’arrière des portes et non à l’avant, ce qui signifie que les portes s’ouvrent dans le sens contraire de la pratique habituelle). La silhouette de ce Phantom Coupé est sage, contrairement à celle, audacieuse, du coupé Wraith qui, lui, cilble une clientèle plus jeune. 

Puis vient le deuxième modèle — le plus original — de la famille Phantom : le cabriolet. Ou Drophead Coupé si l’on emploie le jargon des Britanniques. Ce gros cabriolet quatre places propose le même niveau de luxe et de confort que les autres versions à toit rigide, mais le fait qu’il soit construit en très petite série et doté d’une couverture tonneau (une fois le toit remisé dans le coffre, un panneau en bois exotique ou en aluminium plutôt qu’une simple capote de vinyle ou de cuir vient le recouvrir) lui permet de connaître un certain succès. Posséder une Phantom quatre portes c’est déjà quelque chose, mais une Phantom cabriolet, ça vous assure une place dans le Who’s Who de n’importe quel pays.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

Premiers contactsRolls-Royce Wraith 2016 : au volant d'un fantôme de 462 000 $
Wraith. Ghost. Phantom. Les noms de tous ces modèles de la marque Rolls-Royce évoquent des fantômes qui se déplacent en flottant comme des nuages dans le silence le plus complet. C’est cette qualité exceptionnelle, presque irréelle, qui fait que la conduite d’une Rolls-Royce est une expérience hors du commun. Ça, …
Commentaires