Maserati GranTurismo 2016: Marque prestigieuse, voiture classique

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2016

De toutes les marques italiennes de voitures de prestige, Maserati est la plus ancienne, mais également celle qui affiche le plus de retard en fait de respectabilité par rapport à Ferrari et Lamborghini. La marque au trident a connu sa part de déboires en raison de d’anciens dirigeants négligents ou encore carrément incompétents. Même une fois dans le giron de Fiat, la compagnie était à la traîne car l’on craignait qu’elle vienne inquiéter les succès de Ferrari.

En fait, il aura fallu que Sergio Marchionne, le grand patron du groupe FCA, démontre son intérêt pour Maserati pour qu’elle ait droit aux égards qui lui étaient dus. Un programme de développement de nouveaux modèles a été amorcé avec la résurrection de la Ghibli et l’arrivée de la Quattroporte redessinée, tandis que le modèle qui nous intéresse, la GranTurismo, attend une refonte complète, laquelle devrait arriver en 2018 selon des personnes bien informées. Par la même occasion, tout porte à croire que la version cabriolet de la GranTurismo ne sera pas reconduite et que seul le coupé défendra les couleurs de ce modèle.

Comment s’y retrouver

On le sait, plus un constructeur limite sa production, plus il semble s’amuser à varier les modèles qu’il produit. Puisque Maserati ne réussissait à vendre qu’environ 5 000 unités par année, il n’y a pas si longtemps, elle aurait pu simplifier les choses. Apparemment, elle a fait autrement.

Donc, la GranTurismo est disponible en cabriolet ou en coupé qui se déclinent de multiples façons et avec de nombreuses options. Pour sa part, la GranTurismo Cabriolet, baptisée GranCabrio en Europe, est actuellement offerte en versions « ordinaire », Sport, MC et MC Centennial Edition, et les quatre se partagent la même mécanique. Le V8 de 4,7 litres produit 444 chevaux et 376 lb-pi de couple dans la finition de base, 454 chevaux et 384 lb-pi dans les autres. Il est associé à une boîte automatique ZF à 6 rapports avec convertisseur de couple hydraulique. Il est possible de choisir entre quatre ou cinq modes de conduite, selon la version choisie, incluant un mode manuel. Ce dernier permet au conducteur de passer soi-même les rapports de manière séquentielle, soit avec le levier de vitesses, soit avec les palettes au volant.

Les variantes Sport et MC possèdent une allure distincte de la première, tandis que des aménagements intérieurs permettent également de différencier les diverses versions de la gamme. Les MC et MC Centennial Edition sont plus agressives: leurs suspensions sont plus fermes et leur boîte de vitesses a été programmée pour agir plus rapidement. 

Pour sa part, le coupé reprend les mêmes organes mécaniques que la version décapotable. Il est disponible en versions Sport, MC et MC Centennial Edition.

En français, GranTurismo signifie évidemment « grand tourisme » et cette appellation est on ne peut plus justifiée dans le cas qui nous concerne. En effet, aucune Maserati, qu’il s’agisse du coupé, du cabriolet ou encore des berlines, ne possède la hargne et la fureur des modèles Ferrari. D’ailleurs, il suffit d’examiner son habitacle cossu réalisé à partir des cuirs les plus fins et son tableau de bord de style classique pour se rendre compte qu’on a affaire à une voiture qui privilégie les randonnées à haute vitesse et dans un confort relevé. Le cabriolet est doté de places arrière quand même assez spacieuses pour accommoder deux adultes de petite taille.

GranTurismo signifie également que la conduite à haute vitesse est intéressante, mais à un certain point, la version de base commence à dévoiler ses limites. Poussée dans ses derniers retranchements, elle nous apparaît lourde, et même parfois difficile à rattraper. Et l’on peut se demander pourquoi la pédale de frein effectue un trajet d’environ 4 cm avant d’activer le système de freinage... 

Le caractère bourgeois devrait permettre à cette marque de se développer et de proliférer. Jusqu’à présent, plusieurs personnes étaient intéressées par Maserati, mais étaient intimidées par le manque de concessionnaires et la hantise d’une valeur de revente apocalyptique. La distribution s’est resserrée et la fiabilité de ces voitures est nettement supérieure à ce qu’elle était il y a quelques années. Reste à prouver que la Maserati GranTurismo a autant de panache que les meilleures rivales allemandes, car c’est surtout ce marché qui est ciblé.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

Commentaires