Ford Fiesta 2016: Dans l’ombre de sa grande sœur

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2016

À l’échelle mondiale, la Fiesta se classe juste derrière la Focus au chapitre des ventes de Ford. Chez nous, c’est plutôt la Focus et l’Escape qui cartonnent, alors que la Fiesta vit un peu dans l’ombre de sa grande sœur, une situation semblable à celle de la Fit et de la Civic chez Honda. En fait, le principal problème de la Fiesta, et des autres sous-compactes, c’est que les acheteurs se tournent souvent vers un modèle de la catégorie des compactes qui ne coûte pas nécessairement plus cher par mois.

Déclinée en modèles berline et 5 portes, la Fiesta est livrable avec trois moteurs, soit un atmosphérique et deux suralimentés par turbocompression. La finition de base reçoit le moins puissant des trois, alors que les variantes EcoBoost et ST sont plus en verve avec leurs moteurs turbo, offrant plus de puissance et de couple.

Moins de cylindres, plus d’économie

La Fiesta EcoBoost se démarque aussi par son moteur trois cylindres de 1,0 litre, un véritable tour de force sur le plan technique, puisqu’il mise à la fois sur la turbocompression, l’injection directe de carburant et le calage variable des soupapes. C’est sans doute pourquoi ce moteur s’est mérité le prix International Engine of the Year dans sa catégorie encore une fois cette année. Pour réduire la friction interne, de même que les vibrations typiques d’un moteur comptant un nombre impair de cylindres, les ingénieurs de Ford ont décidé de ne pas retenir la configuration d'arbre d'équilibrage interne, mais plutôt d’opter pour un équilibrage externe assuré par la poulie du vilebrequin et le volant moteur.

Sur la route, la Fiesta EcoBoost est plutôt agréable à conduire, pourvu qu’on aime jouer du levier de vitesses. La boîte manuelle compte cinq rapports et leur étagement est très long, histoire de bonifier la consommation. C’est ce qui explique pourquoi on peut atteindre 100 km/h en deuxième vitesse et aussi pourquoi il faut obligatoirement rétrograder en quatrième, voire même en troisième pour effectuer un dépassement. Règle générale, les vibrations du moteur trois cylindres sont bien contrôlées, sauf à bas régime où elles sont plus présentes, mais il faut apprendre à composer avec un vrombissement bien senti lorsque le moteur atteint des régimes plus élevés. 

Plus que l’étagement de la boîte, le prix nettement plus élevé de la Fiesta EcoBoost est son principal handicap et cela vient effectivement gommer toutes les économies subséquentes que l’on fera à la pompe. Parlant de consommation, la moyenne joue près du 6 litres aux 100 kilomètres, ce qui est excellent.

Une petite bombe

Quant à la Fiesta ST, son moteur livre 197 chevaux. La direction est à la fois plus rapide et plus ferme, et les suspensions sont calibrées afin d’optimiser la tenue de route au détriment du confort qui devient tout à fait relatif. Côté style, la Fiesta ST se démarque par sa calandre plus typée, son aileron de toit ainsi que son diffuseur arrière, mais l’habitacle adopte une présentation beaucoup plus conventionnelle rehaussée par un volant et un levier de vitesses sport. 

Pour le reste, les Fiesta sont moins spacieuses que des rivales directes comme les Honda Fit, Hyundai Accent et Kia Rio, entre autres, mais elles se distinguent par un équipement assez complet et un look branché en phase avec les goûts d’aujourd’hui. 

Pour 2016, la Ford Fiesta devient aussi l’un des premiers véhicules de la marque (l’autre étant l’Escape) à recevoir la nouvelle interface Sync 3, beaucoup plus conviviale que le système MyFord Touch qui sévissait précédemment à bord. En quelques mots, Sync 3 dispose d’un écran tactile sur lequel apparaissent six pavés servent à régler la chaîne audio, le système de chauffage et de climatisation, le téléphone, la navigation et les applications. Aussi, comme sur une tablette électronique, il est possible de modifier la taille de la carte de navigation en pinçant l’écran ou en ouvrant les doigts.

Avec une gamme étendue et des variantes turbocompressées, portées sur l’économie de carburant d’un côté et la performance de l’autre, la Fiesta ratisse large. Il est toutefois dommage que les modèles les plus équipés soient aussi chers et que l’écart avec la Focus devienne alors plus facile à combler.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

EssaisFord Fiesta SE 2016 : mûre pour du changement, mais encore amusante
La Ford Fiesta n’a pas été récemment remise à neuf, son dernier lifting remontant à 2013, et aucun plan n’a été mis de l’avant concernant la prochaine version. La petite voiture peinte en or — une couleur nommée Épice électrique, au cas où vous vous poseriez la question — sur …
ActualitéLa Ford Fiesta 2018 dévoilée en Allemagne
Une toute nouvelle Fiesta fera bientôt son apparition chez nous, et la version européenne vient d’être présentée lors d’un événement Ford à Cologne, en Allemagne. Là-bas, la Fiesta est proposée en hatchback à trois ou à cinq portes, alors qu’en Amérique du Nord, on a droit à cette dernière ainsi …
Commentaires