Volvo XC60 2016: Un nouveau souffle

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2016

Pour l’année-modèle 2016, le XC90 se positionne comme la nouvelle star de Volvo, mais pour ce qui est du volume de ventes au Canada, le XC60 demeure le véhicule le plus populaire de la marque suédoise, et poursuit sa route après avoir subi une transformation esthétique en 2014 et mécanique en 2015. Dans ce créneau, les concurrents les plus sérieux et les plus populaires sont les Audi Q5, BMW X3 et Mercedes-Benz GLC (né GLK), le Porsche Macan, plus typé, s’ajoutant l’an dernier. 

Il était encore possible en 2015 de commander un XC60 animé par un des moteurs à six cylindres en ligne de la marque mais c’est maintenant chose du passé. Ces motorisations ont été délaissées en cours d’année pour faire place exclusivement au nouveau moteur à quatre cylindres en ligne suralimenté par turbocompresseur dans le modèle T5 et suralimenté à la fois par turbo et compresseur volumétrique dans le  T6. C’est une toute nouvelle approche qui évoque le downsizing pour le constructeur suédois qui mise dorénavant exclusivement sur des motorisations à quatre cylindres en vue de réduire la consommation avec une cylindrée limitée tout en offrant autant de puissance grâce à la suralimentation.

Le meilleur des deux mondes?

Au volant d’un XC60 T6 à traction avant, j’ai été agréablement surpris par le couple livré dès l’accélération initiale alors que le compresseur volumétrique (en anglais supercharger) entre en action. Quand le régime moteur devient plus élevé, c’est le turbocompresseur qui prend l’avant-scène et la poussée vers l’avant demeure convaincante, tout en faisant preuve d’une belle linéarité et d’une grande souplesse. Par contre, sa sonorité n’est pas aussi évocatrice que celle du moteur six cylindres en ligne qui animait le XC60 T6 auparavant. C’est donc réussi sur le plan des performances, mais ça l’est moins côté consommation si l’on sollicite trop fortement le turbocompresseur. 

Quant à la boîte automatique, elle se révèle très efficace en conduite normale tandis qu’elle passe les rapports en douceur, cependant, elle est déclassée par les boîtes à double embrayage qui sont plus rapides en conduite sportive. De plus, les paliers de commande de changement de vitesse sont petits et deviennent difficiles à actionner lorsque l’on tourne le volant, un impair regrettable qui vient gommer un peu de sportivité à l’ensemble. Même constat pour ce qui est du comportement routier. Le XC60 est doté d’un châssis très rigide et de suspensions relativement fermes, mais il devient vite évident que la conduite sportive n’est pas sa vocation première. Ses suspensions procurent toutefois un bon niveau de confort en à peu près toutes circonstances, sauf quand on le conduit sur des routes dégradées où le bruit de roulement filtre un peu trop dans l’habitacle.

Le système City Safety, développé par Volvo, répond présent et assure une sécurité active plus qu’efficace lors de la conduite en ville si la vitesse est inférieure à 50 kilomètres/heure. En cas de besoin, le XC60 peut freiner et s’immobiliser automatiquement si le conducteur ne réagit pas assez rapidement lorsque le système détecte la présence d’un obstacle.

Le luxe à la scandinave

Comme constructeur suédois, Volvo a une conception toute scandinave du design et du luxe que l’on peut qualifier d’épuré dans les deux cas. La console flottante reprend du service à bord du XC60 et donne un certain style à l’ensemble, mais les boutons de commande sont beaucoup trop petits. Il faut donc un peu de temps avant d’apprivoiser cet agencement singulier et de pouvoir actionner les commandes au toucher sans les regarder, ce qui représente une faute au niveau de l’ergonomie. Notons toutefois que cette faute a été corrigée dans l’habitacle du nouveau XC90 et souhaitons que ce design simplifié adopté par le VUS de grande taille fasse école chez le XC60 et les autres modèles de la marque lors d’une éventuelle refonte. 

Rien à redire pour ce qui est des sièges, le confort étant souverain aux deux places avant et juste correct à l’arrière où la banquette est plus ferme. Soulignons en terminant que, comme les marques allemandes, Volvo facture à grands frais certains équipements qui sont vendus en option à titre individuel ou en groupe, comme l’ensemble Technologie qui comprend le régulateur de vitesse adaptatif ou le système de détection de la présence d’un piéton ou d’un cycliste .

Avec un style distinctif, le XC60 de Volvo propose une expérience qui est en phase avec le credo de la marque en étant solide, sécuritaire et raisonnablement performant.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

EssaisVolvo XC60 2017 : toujours dans le coup!
Le constructeur Volvo vogue sur une vague de popularité alors que ses ventes ne cessent de croître de mois en mois, et ce, aussi bien au Canada qu’aux États-Unis. Le coup d’envoi a été donné il y a une couple d’années avec le XC90 entièrement transformé. L’excellence technologique et l’agrément …
Commentaires