Jeep Compass 2016: Adieu!

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2016

Bien que les Jeep Compass et Patriot jouissent toujours d’une popularité en mesure de les maintenir sur le marché, ils vont bientôt sombrer dans le plan de réorganisation du groupe Fiat Chrysler présenté en 2014. Il avait alors été décidé que ces deux véhicules nous quitteraient au cours de 2016 et que l’usine de Belvidere dans l’Illinois serait transformée pour y produire autre chose que de petits VUS. 

Ce duo est assez particulier car dès le lancement, les critiques ont été virulentes à leur égard. Les spécialistes accusaient une finition bâclée, une motorisation déficiente ainsi qu’une boîte automatique CVT peu performante. Pourtant, même si les gens étaient au courant d’un tel verdict, ils en faisaient fi et ces deux petits Jeep ont été très populaires. La raison est bien simple, l’attrait de la marque Jeep demeure très fort, et le prix de ces véhicules était compétitif. Sans oublier une consommation de carburant plutôt frugale. Autant d’éléments qui ont incité les gens à adopter ces Jeep.

On croyait leur carrière terminée il y a une couple d’années déjà, mais à la surprise générale, des versions modifiées et plus élégantes de ces deux modèles ont été présentées. En outre, sur la plupart des motorisations, les boîtes CVT ont été remplacées par une automatique à six rapports nettement plus convaincante à tous les chapitres.

Claustrophobes s’abstenir

Il faut admettre que les révisions esthétiques effectuées il y a deux ans ont été positives. Ainsi, le Jeep Compass affiche une allure un peu plus citadine avec sa calandre qui reprend le style général de celle du Grand Cherokee et qui associe son utilisation à une conduite urbaine. Quant au Patriot, les designers l’ont rapproché visuellement du Jeep Wrangler dont il partage plus ou moins la même calandre. 

Mais peu importe le style, l’habitacle est dépassé malgré tous les efforts déployés pour en faire quelque chose de valable. En effet, si l’on peut qualifier la planche de bord comme étant attrayante et moderne, on est aux prises avec des matériaux d’une qualité douteuse et d’un assemblage quelconque. D’autre part, les sièges avant sont peu confortables sur les modèles de base et leur support latéral est pratiquement inexistant. Les occupants des places arrière, eux, doivent s’accommoder d’une banquette qui fait piètre figure en matière de confort. Finalement, la visibilité arrière ne fait certainement pas partie des points positifs de ces modèles.

Aussi, il faut souligner que l’insonorisation n’est pas le point fort de ces Jeep. Les propriétaires d’un modèle doté du moteur 2,0 litres associé à la transmission à rapport continuellement variable savent de quoi je parle!

C’est si facile d’être compliqué…

Règle générale, dans la catégorie des véhicules à vocation économique, on ne s’embarrasse pas de deux ou trois groupes propulseurs. On tente de limiter les choses au plus simple, question d’inventaire et de coûts. Il est donc difficile de comprendre pourquoi Jeep a compliqué les choses en faisant appel à deux moteurs, trois transmissions en plus deux rouages 4X4. On retrouve sur la version plus économique, le quatre cylindres 2,0 litres de 158 chevaux qui est associé de série à une boîte manuelle à cinq rapports, tandis que l’automatique à six rapports est optionnelle. Ce choix se justifie si votre budget est vraiment limité et que vous conduisez surtout en ville. D’ailleurs, aucun rouage intégral ne peut être jumelé à ce moteur.

Il est plus sage de se tourner vers le quatre cylindres de 2,4 litres de 172 chevaux et 165 livres-pied de couple qui est beaucoup plus en verve que la simple différence de 14 chevaux peut laisser croire. S’il est à roues motrices avant seulement, il est couplé à une transmission automatique à six rapports. Commandez le rouage intégral et vous obtiendrez la boîte CVT. Dans ce cas, vous avez le choix entre deux rouages. Le premier est le système Freedom Drive I. Il réagit au patinage des roues avant en transférant la puissance aux roues arrière. Plus sophistiqué, le système hors route Freedom Drive II optionnel, combiné à la transmission CVT2 avec mode tout terrain et rapport à très forte démultiplication de 19 à 1, permet au véhicule qui en est doté d’obtenir la cote Trail Rated, donc de très bien se débrouiller en hors route.

Mais même le choix le plus avisé en fait de groupes propulseurs et de rouage intégral ne peut compenser le fait que le Compass et le Patriot sont dépassés par une concurrence nettement plus affûtée et personne ne regrettera leur disparition. 

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

Nouveaux modèlesVoici le Jeep Compass 2017
Lors de la rédaction du Guide de l’Auto 2017 , nous avons demandé à Fiat Chrysler Automobiles si le duo Jeep Compass et Patriot allait être reconduit en 2017. On nous avait dit que oui, les petits VUS seraient reconduits sans changement. Voilà pourquoi nous sommes relativement surpris de voir …
Commentaires