Jaguar XJ 2016: Une certaine vision du style

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2016

ans ce créneau des grandes berlines de luxe, la Jaguar XJ se démarque par son allure et son caractère qui n’ont rien en commun avec les valeurs sûres de la catégorie que sont ses rivales allemandes. Dessinée par Ian Callum, directeur du design de la marque anglaise, la XJ actuelle, lancée en 2011, représente sa vision de ce à quoi une voiture de luxe du 21e siècle devait ressembler. Elle demeure encore bien contemporaine en ayant un indéniable cachet, surtout lorsqu’il s’agit du modèle XJL à empattement allongé dont la mission première est de faire voyager ses passagers avec luxe et confort.

Difficile de rester de glace devant cette berline à la calandre imposante et à la ligne de toit fuyante qui sait provoquer une réaction émotive chez ceux qui la contemplent. Peinte en noire, la XJ affiche une présence affirmée qui ne laisse personne indifférent. Sur le plan technique, la XJ actuelle, tout comme sa devancière, est construite entièrement en aluminium afin d’optimiser la dynamique et amenuiser la consommation d’essence. À bord, on tombe sous le charme de la vue d’ensemble, mais un examen attentif révèle que la qualité de la finition intérieure n’est pas égale à celle de la concurrence germanique.

La XJ offre beaucoup d’espace à l’avant et le modèle XJL à empattement allongé propose un excellent dégagement pour les jambes des passagers arrière. Assis derrière le volant, on a véritablement l’impression d’être dans un cockpit, un effet créé par le tunnel de la transmission très élevé ainsi que par le volume de la console centrale. À l’instar de la XK et de la XF, le contrôleur rotatif de la boîte automatique de la XJ s’élève lui aussi de la console au démarrage de la voiture, ce qui épate toujours la galerie. Précisons toutefois que l’écran central tactile affiche un certain retard sur le plan technique par rapport aux rivales allemandes qui sont nettement plus évoluées à ce chapitre.

Trois niveaux de puissance

Les XJ sont toutes animées par des moteurs V6 ou V8 dotés d’un compresseur volumétrique. La puissance est chiffrée à 340 chevaux dans le cas du V6 et à 470 chevaux pour le V8, alors que la version R gonflée aux stéroïdes en revendique 550. Au volant de la XJL à motorisation V6 et rouage intégral, on apprécie la belle poussée du moteur et la souplesse de la boîte automatique qui compte huit rapports. Cette dernière s’acquitte généralement bien de sa tâche en passant rapidement les rapports en conduite normale afin de minimiser la consommation.

Cette boîte présente cependant deux défauts majeurs. Primo, elle ne répond pas assez vite pour rétrograder lorsque l’on enfonce l’accélérateur. Secundo, les paliers de changement de vitesse au volant sont désactivés quand la boîte est engagée à Drive et ne fonctionnent que si elle est engagée à Sport. Il serait préférable de pouvoir commander soi-même le rétrogradage au moyen des paliers en mode Drive et que la boîte repasse aux rapports supérieurs par elle-même une fois la manœuvre effectuée. 

Un comportement routier sûr et équilibré

En dépit de ses deux tonnes, ou presque, la XJ fait preuve d’un aplomb remarquable et ne nous donne jamais l’impression d’être au volant d’une voiture aussi lourde. Le freinage est très performant, même si la pédale paraît un peu souple, et la direction est vive et précise, quoiqu’elle soit parfois un peu légère. Les mouvements de la caisse sont bien maîtrisés et la voiture est capable d’enchaîner les virages en faisant preuve d’un comportement routier sûr et équilibré.

Le confort des sièges? Correct, sans plus. Heureusement qu’il est possible d’activer la fonction de massage lors des longs trajets et de chauffer ou ventiler les sièges avant. La chaîne audio haut de gamme Meridian est plutôt décevante, ce qui est fort dommage. Quant aux technologies de pointe, précisons que la XJ accuse un certain retard face à la concurrence alors que des équipements comme un régulateur de vitesse adaptatif brillent par leur absence...

En conclusion, les modèles de la gamme XJ représentent une alternative old school aux berlines allemandes qui étalent leur arsenal technologique et proposent une conception plus avancée du luxe. 

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

ActualitéJaguar abandonne les sportives. Vraiment?
Le magazine Automobile , réputé pour son accès privilégié à plusieurs sources au sein de compagnies automobiles, indique sur son site Internet que Jaguar laisserait tomber les voitures sport afin de se consacrer à la mise en marché de deux modèles électriques, soit une berline qui devrait éventuellement remplacer la …
Commentaires