Audi A8 2016: En attendant la conduite parfaitement autonome

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2016

Tous les modèles Audi se ressemblent copieusement, et ce, particulièrement dans le cas des A6 et A8. Cette proximité entre les deux berlines semble gruger des parts de marché à l'A8 au profit de sa sœur d'armes — vendue beaucoup moins cher. Mais, la carrière de la plus grande berline d'Audi devrait prendre un nouvel élan à la fin de 2016 grâce à une refonte complète de son design. La prochaine A8 devrait s'inspirer des lignes du concept A9, lequel a été dévoilé en avant-première au Salon de Los Angeles 2014 et par la suite dans les principaux salons automobiles de 2015.

Si le concept A9 voit le jour, ce grand coupé sera la réponse d'Audi à la nouvelle Mercedes-Benz Classe S Coupé et à la BMW Série 6, sans oublier des modèles comme les Aston Martin DB9 et Maserati GranTurismo.

Quant à la prochaine génération de l'A8, elle suivra la tendance de la nouvelle BMW Série 7 en perdant du poids. Cependant, l’effort visant à réduire sa masse sera sans doute moins significatif puisqu'Audi travaille surtout à redorer la silhouette de son vaisseau amiral. On sait que six propositions stylistiques ont été mises sur la table. Reste à connaître le choix final. Mais, une chose est sûre, la future A8 se distinguera davantage de l'A6 en arborant un profil plus élancé et des lignes plus athlétiques.

Au départ, la nouvelle A8 était attendue cette année. Toutefois, son lancement a été repoussé d'un an afin que les ingénieurs puissent achever la mise au point des technologies qui lui permettront d'offrir une conduite 100 % autonome. Rappelons que l'enjeu est important pour les marques de luxe qui visent chacune à être la première à intégrer cette technologie futuriste.

Quatre motorisations

En attendant la relève, l'actuelle A8 se mesure non seulement à l'A6 mais également à de grandes pointures comme la Mercedes-Benz Classe S et la BMW Série 7. Pour contrer ses rivales, l'A8 ne manque pas d'attributs. Outre le style épuré de sa carrosserie, elle propose un vaste choix de motorisations et adopte un comportement routier en toute agilité grâce à son poids plume (pour la catégorie, s’entend).

Mesurant plus de 5 mètres de long, on pourrait croire que l'A8 est sous-motorisée lorsqu'elle est animée par les 240 chevaux de son six cylindres turbodiesel de 3,0 litres. Pourtant, le couple de cette mécanique TDI qui produit 429 livres-pied à 1 750 tours/minute permet d'accélérer de 0 à 100 km/h en moins de 7 secondes. Qui plus est, nos tests de consommation sont aussi impressionnants avec une moyenne de 6,9 l/100 km — une donnée qui varie selon les conditions routières et le style de conduite.

Si vous êtes allergique au gazole, le V6 surcompressé de 3,0 litres à essence représente un choix logique. Émettant une sonorité plus douce à l'oreille, ce moteur fournit des accélérations plus linéaires et de meilleurs temps d'accélération. Même s'il consomme un peu plus que le moteur TDI, le V6 à essence permet d'épargner plus de 5 000 $ à l'achat.

Mais le nec plus ultra demeure le V8 turbocompressé de 4,0 litres. Compact et silencieux, ce petit V8 développe une puissance respectable de 435 chevaux. Pour davantage de « Ouf! » et de « Wow! », le V8 biturbo de 4,0 litres de la version S8 vous coupera le souffle avec ses 520 chevaux et son couple de 481 livres-pied. Quant au moteur W12 à douze cylindres et 500 chevaux de l'A8L à empattement allongé, il est offert seulement sur commande spéciale. 

Un style anonyme

Moins flamboyante que ses rivales, l'A8 a une apparence plus réservée qui permet au propriétaire d'afficher discrètement sa fortune. 

Sur la route, la direction est sûre et la suspension pneumatique peut être calibrée en fonction de la qualité du revêtement ou du style de conduite. D'ailleurs, cette grande routière allemande cache bien son poids, qui frôle les deux tonnes, en abordant avec aplomb les parcours sinueux et en se menant au doigt et à l'œil dans les rues étroites des centres-villes. 

La présentation intérieure n'adopte pas l'aspect princier d'une Classe S ou le futurisme d'une Série 7. À l'image de la carrosserie, le tableau de bord de l'A8 est sobre avec un soupçon de modernisme. Les commandes sont faciles d'accès et la molette MMI favorise la rapidité d'exécution. La surface tactile avec reconnaissance des caractères manuscrits est l'une des plus évoluées de l'industrie. Pour le confort des passagers, l'A8L est équipée d'un toit ouvrant panoramique alors que la banquette arrière des S8 et A8L W12 est pourvue d'une fonction de massage. 

 

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

EssaisAudi S8 plus 2016 : 605 chevaux et quatre portes
605 chevaux. Voilà la puissance chiffrée de la S8 plus, ultime évolution de la grande berline de luxe de la marque d’Ingolstadt avant son imminente refonte. La berline S8 plus est animée par le V8 biturbo de 4,0 litres, qui développe seulement cinq chevaux de moins que le V10 atmosphérique …
Premiers contactsPrélude à la prochaine Audi A8
NECKARSULM (Allemagne) – C’est devenu la norme chez les constructeurs allemands, la grande berline du groupe profite des toutes dernières technologies développées par les ingénieurs du moment. En 1994, le fameux Spaceframe faisait sa première apparition sous la robe de la grande A8. Cette nouvelle structure permettait de réduire passablement …
Commentaires