Mercedes-Benz Classe CLA 2016: Péchés véniels

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2016

ême si elle est de bonne famille, la Mercedes-Benz CLA est souvent pointée du doigt. Il faut dire que pour la firme de Stuttgart, agrandir la famille par le bas n’est pas chose aisée. Il faut créer des produits qui respectent l’ADN de la marque tout en conservant des coûts de production le plus bas possible, ne pas choquer les clients réguliers qui sont aussi fiers de l’étoile sur le capot de leur voiture que de leur carrière et, surtout, intéresser des jeunes ou des gens qui n’auraient jamais pensé aller voir du côté de Mercedes pour magasiner leur prochain achat. Méchante commande. Réussie dans le cas de la CLA? En bonne partie, je dirais que oui. 

Les lignes de la plus petite berline de Mercedes sont fort attrayantes et bien équilibrées même si la section arrière me laisse froid. Mais ça, c’est une question de goût. Pour la version de base (CLA 250), l’ensemble fait dans la sobriété. Pour le modèle sport (CLA 45 AMG), on peut parler de sobriété explosive avec son bouclier avant plus agressif, ses jantes particulières et son échappement à quadruple sortie. 

La perfection n’existe pas

L’habitacle est tout aussi réussi, peu importe la version, mais l’espace est compté, surtout à l’arrière, gracieuseté de la courbe du toit. Cette courbe est aussi responsable d’une visibilité arrière et ¾ arrière particulièrement mauvaise. Les sièges avant de la 250 sont d’une fermeté toute allemande mais, heureusement, d’un confort tout aussi allemand. Ceux de la 45 AMG sont encore plus confortables et retiennent parfaitement bien en virage. Le tableau de bord ressemble un peu trop à mon goût à celui de la Classe B or, comme ce dernier est réussi, je ne vois pas de gros problème. 

Cependant, comme rien n’est parfait en ce bas monde, voilà quelques imperfections : l’écran central posé sur le dessus du tableau de bord semble avoir été oublié dans la phase de développement puis foutu là, à la dernière minute, tandis que la roulette sur la console qui sert à choisir les différentes informations à l’écran est mal placée pour les petites personnes (me dit ma collègue de 5’2’’). De son côté, le coffre est passablement grand compte tenu de la grosseur de la voiture mais son ouverture est petite, ce qui empêche le transport d’objets volumineux.

Joyeuse ou très joyeuse

Sous le capot, on retrouve un quatre cylindres de 2,0 litres turbocompressé, le même que dans la Classe B. Associé à une boîte automatique à sept rapports à double embrayage qui active les roues avant (ou les quatre lorsque le rouage intégral 4MATIC est coché lors de l’achat), il amène la CLA 250 à 100 km/h en 7,0 secondes et des poussières. L’autre moteur, nettement plus déluré est toujours un 2,0 litres turbocompressé mais il développe ici la bagatelle de 355 chevaux, ce qui est suffisant pour accélérer de 0 à 100 km/h en 4,6 secondes… dans une sonorité envoûtante… pour un quatre cylindres turbocompressé. Pour gérer les chevaux de l’écurie AMG, seul le rouage intégral est offert.

Si, pour vous, une Mercedes-Benz représente le summum du confort et de la douceur de roulement, n’approchez pas une CLA à moins de porter un scaphandre par-dessus une combinaison antibactérienne. Lors de tours rapides sur une piste de course pour le match des compactes de luxe sportives paru dans le Guide de l’auto 2015, la CLA 250 était celle qui possédait le meilleur châssis, les meilleurs freins et, en contrepartie, les suspensions les plus raides. Et c’est encore plus marqué dans la AMG. La direction s’avère précise et bien dosée et le roulis est minimal, même dans la version de base. 

La CLA est agréable à conduire au quotidien, mais il faut savoir à quoi s’attendre avant d’en prendre possession chez le concessionnaire. Il faut être prêt à vivre avec des suspensions sèches, des places arrière indignes, des bruits de route envahissants et un prix assez corsé, surtout pour la AMG qui débute aux alentours de 50 000 $. D’ailleurs, il est recommandé de faire attention aux options. Une CLA 250 peut facilement coûter plus de 40 ou 45 000 $ si l’on se laisse tenter. À ce moment, une C 300 4MATIC, plus logeable et plus confortable, peut devenir très intéressante…

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

EssaisMercedes-Benz CLA 2017 : pour son prix ou ses qualités?
S’il y a une voiture qui n’a pas reçu un bon accueil lors de son introduction, c’est bien la Classe CLA, la berline d’entrée de gamme de Mercedes-Benz. On reprochait au véhicule de ne pas contenir le même ADN que les autres modèles de la marque et au constructeur, de …

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires