Acura ILX 2016: On corrige le tir

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2016

L'an dernier, le dévoilement des Audi A3 et Mercedes-Benz CLA dans le segment des berlines compactes de luxe a brouillé les cartes et forcé Acura à refondre son modèle ILX pour 2016.

Dévoilée il y a trois ans, la berline d'entrée de gamme d'Acura avait connu un départ canon pour ensuite être rattrapée par la concurrence. Pourtant, la marque de luxe de Honda s'y connaît dans le domaine des petites voitures de luxe puisqu'elle a inventé le créneau chez nous en commercialisant l'EL à la fin des années 1990 – laquelle fut suivie par la CSX.

Mais, ce n'est pas la première fois que la maison-mère Honda se ravise et change de cap durant le plan quinquennal d'un modèle. On se rappellera que le renouvellement de la Civic en 2012 n'avait pas connu le succès escompté et que Honda avait réajusté le tir dès l'année suivante en remodelant  habilement son modèle porte-étendard. Comme pour la Civic, on peut penser que les retouches apportées à l'ILX vont relancer ses ventes. 

Dans la lignée des TLX et RLX

Le nouveau style de l'ILX s'inspire des dernières créations de la marque et sa filiation avec ses grandes sœurs TLX et RLX est indéniable. La calandre met en évidence une grille pourvue d'une lamelle en acier brossé dont la forme s'assimile à une guillotine. Quant aux cinq lentilles ornant les nouveaux phares Jewel Eye à DEL, leur luminosité est digne des joyaux de la couronne.

À l'arrière, la carrosserie est davantage personnalisée et l'ILX se reconnaît de loin grâce aux épaules de son coffre. On note également la présence de nouveaux feux à DEL. Le design des deux pare-chocs a aussi été revu et adopte une allure plus musclée. Parmi les autres modifications esthétiques, on trouve des nouvelles jantes de 17 ou 18 pouces, au choix. 

La toute nouvelle version A-Spec ajoute une touche de sportivité avec des phares antibrouillard, des roues de 18 pouces de série et des éléments aérodynamiques au niveau des bas de caisse et du coffre arrière. L'habitacle offre la totale avec des pédales en acier inoxydable, une instrumentation éclairée rouge, des sièges garnis de simili suède et une garniture surpiquée au pavillon.

À l'exception de la version de base, toutes les livrées disposent d'un nouvel écran tactile multifonction de 7 pouces placé au centre du tableau de bord lequel permet de régler la climatisation et le système audio. 

Reconnues jadis pour privilégier la tenue de route au détriment du silence de roulement, les récentes voitures Acura se veulent dorénavant plus confortables pour les occupants. Pour ce faire, l'habitacle dispose d'une chaîne ambiophonique à 10 haut-parleurs Acura/ELS dont la clarté du son mérite des éloges. La liste des équipements se poursuit avec le système Siri Eyes Free qui permet notamment de lire et d'envoyer des messages textes, de répondre à des courriels, tout en gardant les mains sur le volant. Le seul hic est d'apprendre à s'en servir... Bonne chance aux néophytes – dont je suis!

Le plat de résistance

Pour reprendre ses parts de marché, Acura ne s'est pas limité à restyler la carrosserie et à parfaire les technologies embarquées de l'ILX, car l'exercice aurait été insuffisant face à ses rivales A3 et CLA. Pour rehausser le degré d'appréciation des acheteurs, les motoristes ont relégué aux oubliettes le quatre cylindres de 2,0 litres et la motorisation hybride pour retenir les services d'un seul moteur, soit une version remaniée du quatre cylindres de 2,4 litres.

Bénéficiant de l'injection directe, ce moteur conserve sa cavalerie de 201 chevaux, mais ceux-ci se manifestent plus rapidement grâce à un couple amélioré (180 livres-pieds à 3 600 tours/minute au lieu de 170 livres-pieds à 4 400 tours/minute) et un taux de compression révisé. Résultat : la puissance est au rendez-vous alors que la consommation et la pollution connaissent une diminution.

Pour transmettre la puissance aux roues avant, une nouvelle boîte automatique à double embrayage et huit rapports (avec palettes au volant) fait son apparition. Quant à la boîte manuelle à six vitesses, elle tire sa révérence. D'où la perception qu'Acura tend à offrir des modèles de moins en moins sportifs pour offrir une conduite plus mielleuse.

Néanmoins, n'allez pas croire que le comportement routier de l'ILX se compare à celui d'une Lexus ou d'une Buick. La direction et les suspensions sont plus fermes et permettent d'aborder les virages avec aplomb. Qui plus est, la nouvelle boîte à double embrayage exploite savamment le régime moteur et sa plage d'utilisation est amusante.

Partager sur Facebook
Commentaires