Mitsubishi RVR 2016: Le plus accompli

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2016

Alors que Mitsubishi jongle année après année avec le design de l’Outlander et que la Mirage n’a pratiquement d’intéressant que son prix, le RVR est sans aucun doute le modèle le plus accompli du constructeur japonais aux côtés de la Lancer. Il n’est donc pas étonnant de découvrir qu’il a été le modèle le plus vendu en 2013 chez Mitsubishi. 

Introduit en 2011, le RVR repose sur la plate-forme GS de Mitsubishi, la même que l’on retrouve sous la Lancer. Baptisé Outlander Sport chez nos voisins du Sud, le RVR est plus compact que son grand frère Outlander, ce qui le met nez à nez avec des modèles tels le Subaru XV Crosstrek et les nouveaux Jeep Renegade et Mazda CX-3. On apprécie le RVR surtout pour son prix de base alléchant et son excellente garantie.

Quant au choix du modèle, on a toujours de la difficulté à recommander un VUS à deux roues motrices. Même si son prix est plus attrayant, on perd tout l’avantage d’un tel véhicule. Dans le cas du RVR, il faut donc opter pour la version SE AWD dont le prix est majoré d’un peu plus de 3 000 $ par rapport au SE à traction. C’est une prime supérieure à la normale – les constructeurs exigent couramment 1 500 $ à 2 000 $ —, mais le SE AWD ajoute aussi une transmission à variation continue, ce qui explique l’écart supérieur. Contrairement à certains concurrents, il est impossible d’obtenir la transmission manuelle avec un RVR à rouage intégral. Notre choix : le RVR Limited qui en offre vraiment plus pour un prix légèrement supérieur.

Un duo de moteurs

Côté mécanique, Mitsubishi a apporté un peu de variété l’an passé en calquant l’offre de motorisation de la Lancer. On retrouve donc de série le quatre cylindres de 2,0 litres qui produit 148 chevaux pour un couple de 145 lb-pi. Ce n’est pas surpuissant, mais ça permet d’obtenir en revanche une bonne économie de carburant.

Depuis 2015, on a décidé de varier un peu les plaisirs en rendant disponible le quatre cylindres de 2,4 litres à bord des versions plus huppées. La puissance est en hausse à 168 chevaux, soit 20 de plus, mais c’est surtout le couple qui est favorisé avec ses 167 lb-pi. Ce moteur place le RVR dans les plus puissants de sa catégorie aux côtés du Nissan Juke. La bonne nouvelle, c’est que la facture n’est pas trop majorée, rendant cette mécanique encore plus intéressante. Non seulement la puissance supérieure est fort appréciée, mais elle apporte une conduite également plus silencieuse puisque la transmission CVT a beaucoup moins à faire. En fait, ce moteur rend justice au véhicule et une fois que l’on y goûte, il est difficile de revenir au moteur de base.

Côté style, le RVR affiche des lignes dynamiques et très esthétiques. La partie avant, remaniée légèrement cette année, s’apparente à celle de la Lancer. La recette est moins controversée que dans le cas de l’Outlander, un net avantage pour le RVR. L’effet est encore plus réussi sur les versions plus luxueuses, notamment en raison des jantes distinctes, des phares antibrouillard et des garnitures de chrome supplémentaires. Autre avantage, on retrouve un bon choix de coloris.

Une fois assis sur le siège du conducteur, on découvre un tableau de bord sobre, mais bien présenté. L’effet n’est pas très luxueux, mais ce n’est pas bon marché non plus. Le RVR brille par un niveau d’équipement assez complet, même en version de base, ce qui le rend très intéressant. Bien entendu, les extras tels que le climatiseur automatique, le système d’accès sans clé et la chaîne audio Rockford Fosgate de 710 watts sont réservés aux versions plus cossues. Difficile non plus de ne pas être emballé par le grand toit panoramique offert sur les versions les plus haut de gamme et qui, en soirée, est éclairé par des bandes de lumière aux DEL. Capable d’accueillir jusqu’à cinq passagers, le RVR offre tout de même un bon dégagement en hauteur. Seule sa largeur réduite diminue l’espace à l’arrière lorsque trois passagers prennent placent. On peut compter sur 614 litres d’espace de chargement qui peut être majoré à 1 402 litres une fois les sièges rabattus.

Très performant, le rouage intégral du RVR propose trois modes distincts, 2WD pour la conduite habituelle et une économie de carburant optimale, 4WD Auto pour une traction et un contrôle amélioré ainsi que 4WD Lock qui verrouille la répartition du couple à 50/50 lors de conditions plus extrêmes. Ce système est certainement l’un des plus performants dans la catégorie. Son seul désagrément, il faut changer manuellement le mode chaque fois que les conditions évoluent.

Partager sur Facebook
Commentaires