Nissan Sentra 2016: Universitaires demandés

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2016

La Nissan Sentra est un véhicule à part dans sa catégorie peuplée par les Chevrolet Cruze, Honda Civic, Hyundai Elantra et autres Toyota Corolla. En effet, les formes de la Sentra sont inspirées de celles d’une autre Nissan, la berline intermédiaire Altima, et ses dimensions sont parmi les plus généreuses chez les voitures compactes présentement sur le marché. Et ce n’est pas le fruit du hasard puisque la Sentra a été initialement conçue il y a quelques années pour cibler une clientèle féminine désirant une voiture à prix relativement économique, mais dont les dimensions et la présentation extérieure témoignent de quelque chose de plus luxueux et de plus onéreux. À l’époque, Nissan visait surtout les jeunes filles graduées des universités américaines qui en étaient à leur premier emploi et qui ne voulaient pas arriver au travail au volant d’une petite économique malingre.

Cette philosophie de conception et de design s’est poursuivie au fil des années. Il est difficile de trouver à redire quant à la silhouette, bien que celle-ci soit plus sobre qu’autre chose. L’avantage de cette approche esthétique est que le véhicule ne se démodera pas rapidement.

Beaucoup d’espace

En raison de ses dimensions plus généreuses que la moyenne, la Sentra propose une habitabilité presque sans reproche. Non seulement les sièges avant sont confortables, mais les occupants arrière bénéficient d’un dégagement pour les jambes rarement vu dans cette catégorie. Par ailleurs, le coffre à bagages est très grand et seul celui de la Volkswagen Jetta réussit à faire mieux.

La planche de bord ne remportera pas un prix de design, mais c’est quand même bien sur le plan de l’ergonomie alors que les commandes sont faciles à atteindre et à activer. Par contre, la qualité de certains matériaux laisse à désirer tandis que la qualité de la finition est plutôt moyenne, même si l’on retrouve des matériaux souples, comme sur les modèles plus dispendieux.

Au fil des modèles et des options, il est possible d’équiper sa Sentra de presque tous les gadgets et accessoires à la mode de nos jours. Par l’intermédiaire de l’écran tactile, il est aisé de gérer le système de navigation par satellite en option alors que le système Bluetooth permet de rendre votre téléphone mains libres. À cette liste, on peut ajouter une caméra de recul et le démarrage par bouton-poussoir. Bref, on peut pratiquement métamorphoser cette voiture en mini-limousine. Mais la mécanique demeure toujours celle d’une humble berline compacte.

On se calme!

S’il faut se fier aux communiqués de presse dithyrambiques de Nissan, le moteur quatre cylindres de 1,8 litre produisant 130 chevaux transforme la Sentra en berline sportive capable d’impressionner le plus blasé des conducteurs. Ce qui est loin de la réalité. C’est un groupe propulseur correct, c’est tout. De série, il est associé à une boîte manuelle à six rapports qui est dans la bonne moyenne aussi bien en fait de précision des passages des rapports que de l’étagement. Une transmission à rapports continuellement variables (CVT) est disponible en option. Celle-ci a soulevé bien des discussions. Certains la trouvent horrible, d’autres passable, mais on peut s’en accommoder. La plupart du temps, cette transmission nous donne l’impression d’avoir affaire à une automatique traditionnelle.

Cette motorisation assure des performances dans la moyenne avec un temps d’accélération d’environ 10 secondes pour boucler le traditionnel 0-100 km/h. Quant à la tenue de route, mieux vaut s’en tenir aux limites de vitesse affichées, car compte tenu de l’état souvent délabré des routes québécoises, une rencontre avec un trou ou une bosse se traduit par de désagréables secousses sèches et pourrait surprendre le conducteur. En outre, la direction à assistance électrique est vague. Somme toute, cette petite japonaise aux allures BCBG se démarque davantage par son allure de petite berline bourgeoise que par ses qualités routières et son agrément de conduite. En plus, elle n’est pas plus fiable que ça, s’il faut se fier aux différents rapports des publications spécialisées.

Au moment d’écrire ces lignes, la version de série NISMO, qui est le sujet de bien des rumeurs, n’a pas encore été dévoilée. Tout au plus, on parle d’une puissance d’environ 240 chevaux et de modifications esthétiques pour accentuer le caractère sportif de cette voiture. On peut s’interroger sur le bien-fondé de cette rumeur, car la plate-forme de la Sentra semble très limitée pour une telle puissance.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

Premiers contactsNissan Sentra SR Turbo 2017 : petit tour rapide
GREENSBORO (Géorgie) – Il y a 25 ans, la Nissan Sentra SE-R de la génération B13 a fait tout un tabac. À l’instar de la Mazda MX-5, cette voiture compacte savait offrir beaucoup de performance et de précision à un prix modeste. Pour 2017, la compagnie japonaise s’inspire de son …
Commentaires