Lexus NX 2016: Un VUS Lexus sportif? Ça se peut!

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2016

Au cours des deux dernières années, Toyota — et Lexus par la même occasion — a changé sa façon de faire. Autrefois, la marque japonaise se contentait de dessiner une silhouette sage, très sage même, tandis que le véhicule renfermait des organes mécaniques éprouvés et que la conduite était aseptisée la plupart du temps. Mais sous l’impulsion de la direction qui veut davantage de passion, les nouveaux véhicules offrent un caractère nettement plus marqué et, mieux encore, une conduite plus inspirante. Le Lexus NX fait partie de cette nouvelle génération.

En effet, les stylistes ont eu pour mission de dessiner une silhouette plus agressive que ce à quoi nous avions été habitués. Ce qui explique sans doute pourquoi la calandre en forme de sablier s’intègre aussi bien à l’ensemble du véhicule. Encore plus audacieuses sont ces fentes verticales avant qui abritent les phares antibrouillard. Toujours pour conférer une allure sportive, la ceinture de caisse est élevée, la fenestration relativement étroite tandis que la section arrière est fortement inclinée vers l’avant, autant d’éléments donnant une impression de vitesse, même à l’arrêt. 

Originalité à bord

Si la carrosserie peut être jugée spectaculaire, les stylistes assignés à la planche de bord n’ont pas chômé non plus. C’est ainsi que sa partie centrale abrite un écran en relief, superposant deux buses de ventilation sous lesquelles on retrouve l’incontournable pendulette analogique. Suivent ensuite des pavés de commande. Ça fait un peu chargé, mais l’effet visuel est immanquable tandis que l’ergonomie est acceptable. Parmi les gadgets dignes de mention, il faut souligner un pavé tactile placé sur la console centrale et qui permet de gérer plusieurs fonctions. Par contre, il est trop sensible et lorsque l’on frappe un cahot alors qu’on l’utilise, la sélection désirée ne se concrétise pas toujours comme on voudrait! Comme il se doit, la qualité de la finition et des matériaux est impeccable.

Même si l’habitabilité n’est pas le point fort de ce véhicule, quatre adultes pourront y prendre leurs aises. Le dossier arrière se rabat sur un espace de chargement relativement spacieux avec un volume utile de 1 545 litres.

Un moteur turbo dans un Lexus

Après avoir refusé pendant des années d’offrir un moteur turbocompressé dans l’un de ses véhicules, Toyota/Lexus a causé une surprise lors du lancement du NX 200 en dévoilant le tout nouveau moteur 2,0 litres turbocompressé de 235 chevaux et 258 livres-pied de couple. Pour un coup d’envoi, c’est fort bien réussi. On se serait attendu à ce qu’il soit uni à une transmission à huit ou neuf rapports, mais le conservatisme a eu le dessus et on retrouve une boîte automatique à six rapports qui, heureusement, accomplit du bon boulot. 

Comme il se doit chez Lexus, il aurait été impensable de ne pas concocter une version à motorisation hybride. C’est ainsi que la 300h est équipée d’un quatre cylindres 2,5 litres de type Atkinson associé à un moteur électrique. La puissance totale est de 194 chevaux. Cette fois, c’est une transmission de type CVT qui a été choisie. La plate-forme, dérivée du Toyota Rav4, a été renforcée afin d’optimiser la tenue de route et le silence de roulement.

Le F Sport

Au chapitre de la tenue de route et des performances, il n’y a rien à redire. Les accélérations sont dans la bonne moyenne de la catégorie, la tenue en virage est sans surprise et l’insonorisation est correcte. En plus, la transmission automatique à six rapports — ou la CVT dans la version hybride — vient accentuer cette impression de douceur de roulement et de sophistication. 

La mouture F Sport abrite le même moteur 2,0 litres turbo de 235 chevaux que la version de base, mais la suspension a été renforcée et le système de gestion propose un mode additionnel, Sport+. Ce dernier permet de bénéficier de la rigidité de la plate-forme alors que la direction est moins assistée et que la suspension est plus ferme, ce qui autorise une conduite un peu plus sportive. 

Avec le NX, Lexus offre un véhicule polyvalent, luxueux et fiable, ce qui correspond bien à la tradition de la marque de prestige de Toyota. Cependant, en lui insufflant un peu de passion, on l’associe davantage aux souliers de course qu’aux fauteuils en cuir.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

EssaisLexus NX 200t 2017 : la prestance avant la substance
Pour diverses raisons qu’il serait fastidieux d’énumérer ici, et qui nous entraîneraient dans une étude approfondie des méandres de la psychologie humaine, le marché des VUS compacts de luxe se développe à une vitesse ahurissante. Toyota, donc Lexus, pourtant toujours à l’affût d’un marché lucratif, a mis du temps à …
Commentaires