Toyota Sienna 2016: Entre le bonheur et la platitude

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2016

La Sienna a été modifiée pour 2015. Malgré les communiqués de presse enthousiastes de Toyota, ces changements se sont limités à quelques retouches esthétiques, à une révision assez sommaire de la planche de bord et, le détail le plus important, à une amélioration de la qualité des matériaux de l’habitacle. Pour le reste, tout est demeuré pareil, incluant le retour du moteur V6 de 3,5 litres sans oublier la disponibilité du rouage intégral, le seul à être offert dans cette catégorie.

Ces petites améliorations sont en harmonie avec la philosophie de ce constructeur qui est très conservateur. On préfère améliorer prudemment le produit afin de garantir cette fiabilité incontournable qui rassure les clients potentiels et explique pourquoi il se vend autant de véhicules Toyota sur la planète. Cependant, une nouvelle génération de la Sienna a déjà été annoncée et il s’agira alors d’une refonte complète. 

L’ensemble sera carrément plus moderne et plus attrayant. Et on peut espérer, si l’on se fie aux récents produits proposés par Toyota, que l’agrément de conduite sera plus relevé qu’il ne l’est présentement. Toutefois, cette nouvelle mouture n’a pas encore été officiellement présentée et il se passera encore plusieurs mois avant qu’elle ne soit disponible.

Prenez vos aises

Le futur, c’est bien beau mais il ne faut pas oublier la génération actuelle. Sans être d’un design spectaculaire, l’habitacle de la Sienna demeure toujours en harmonie avec ce qui se fait ailleurs dans cette catégorie. Toyota a récemment modifié quelques matériaux afin de les rendre plus souples, notamment sur la planche de bord, mais ça pourrait être encore bien mieux. Cependant, la plupart des commandes sont faciles à rejoindre, leur manipulation est aisée tandis que le levier de vitesses placé sur la planche de bord est à la portée de la main. 

Il faut également ajouter que les sièges avant sont confortables même si leur support latéral laisse fortement à désirer. Les occupants des places médianes pourront prendre leurs aises puisque l’espace ne fait pas défaut. Bien entendu, la troisième rangée est quelque peu exiguë. Cette troisième banquette se remise sans problème dans le plancher en deux sections et facilite ainsi le transport d’objets encombrants. Par contre, si ceux-ci sont trop longs, vous devrez enlever les sièges intermédiaires, et cela nécessite des bras solides et une bonne dose de patience... Et encore faut-il les remiser quelque part une fois qu’on les a enlevés. Comme tout véhicule Toyota qui se respecte, le nombre d’espaces de rangement est généreux, même si la Sienna de base est plutôt austère et dépourvue de tout fla-fla.

Moteur performant, motricité perfectible

Cette année, Toyota a créé une publicité vantant les mérites de son rouage intégral, soulignant le fait que la Sienna était la seule fourgonnette dotée d’un tel système. Ce dernier est efficace et transparent, sans trop accroître la consommation de carburant puisque celle-ci est d’environ un litre de plus aux 100 km par rapport à la version à roues motrices avant. Compte tenu de nos hivers, le rouage intégral est toujours apprécié! La dernière Sienna que j’ai récemment pu conduire était une traction. Et j’ai pu constater à regret que la motricité des roues avant laissait fortement à désirer. En accélérant sous certaines conditions, les roues patinaient immédiatement avant que le système d’antipatinage n’entre en jeu. De plus, la direction aurait pu être vraiment plus précise. En outre, un ralenti plus élevé que la moyenne m’a obligé à être sur mes gardes, et ce, que la transmission soit en marche avant ou arrière. Ce n’est pas dramatique, mais c’est agaçant. En ce qui a trait à la conduite elle-même, à part une sensibilité au vent latéral et un freinage qui pourrait être plus puissant, le véhicule se conduit sans trop de mauvaises surprises. Par contre, dans un virage très serré, on a intérêt à respecter les limites de vitesse affichées.

Malgré tout, la Sienna demeure toujours compétitive par rapport à la concurrence. Néanmoins, après six ans de bons et loyaux services, il est temps de penser à un modèle plus inspirant et au comportement routier supérieur.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

RappelsUn rappel pour la Toyota Sienna et ses portes coulissantes
Plus de 60 000 unités de la fourgonnette Sienna font l’objet d’un rappel au Canada pour un problème avec les portes coulissantes latérales. En effet, le moteur de celles-ci pourrait caler lors de conditions qui empêcheraient l’ouverture des portes, telles qu’une accumulation de neige ou de glace. Lorsque le moteur …
Commentaires