Kia Sorento 2016: Le raffinement passe par le turbo

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2016

Chez Kia, la course au raffinement est incessante. En effet, les modèles se succèdent et bénéficient de modifications et d’améliorations dans des délais généralement plus courts que ceux adoptés par l’industrie en général. Cette fois, le Sorento profite de plusieurs retouches ainsi que de l’arrivée d’un nouveau moteur pour lui permettre d’être encore plus compétitif que précédemment. Et ce, malgré le fait qu’il a été sérieusement modifié en 2014.
Au premier coup d’œil, la différence sur le plan esthétique est subtile. Les changements sont effectués au niveau des phares qui sont quelque peu retouchés tandis que le renflement sur la partie inférieure de la caisse donne l’impression que les parois sont cintrées, ce n’est toutefois qu’une illusion d’optique et aide à alléger la silhouette. Cette année, le Sorento est plus large de 5 mm, plus long de 75 mm, et est légèrement plus bas, affichant ainsi une allure un peu plus sportive, alors que l’habitabilité a considérablement progressé. Soulignons au passage que certaines versions proposent une troisième rangée de sièges, un élément que plusieurs familles recherchent mais peu pratique dans le cas présent tellement l’espace est resreint.

Insonorisation et confort

L’utilisation d’une quantité plus importante de matériaux insonores et d’acier plus rigide de haute qualité contribue à améliorer l’insonorisation de l’habitacle. Il faut également préciser que la qualité des matériaux et de l’assemblage est supérieure à ce qu’elle était sur le modèle antérieur tandis que la planche de bord a été modernisée. Les versions de base possèdent un écran d’infodivertissement relativement petit, tandis que les plus luxueuses sont dotées d’un écran rectangulaire plus imposant bordé de pavés de commande. C’est élégant et pratique à la fois. Parmi les autres astuces techniques, il faut souligner le hayon arrière à ouverture automatique dès qu’on s’approche à 1 mètre du véhicule lorsque le transpondeur est sur nous. Soulignons au passage que ce Kia tout usage est assemblé à l’usine de West Point en Géorgie.

Viva el turbo!

Deux des trois groupes propulseurs sont de retour pour 2016, soit le quatre cylindres de 2,4 litres d’une puissance de 185 chevaux et le V6 de 3,3 litres produisant 290 chevaux. D’ailleurs, ce V6 peut tracter une charge de 5 000 livres (2 268 kilos), une progression de 1 500 livres par rapport au modèle précédent pourtant propulsé par le même V6. Les responsables de la compagnie expliquent cette différence en raison de la plus grande rigidité de la plate-forme. Cette année, ce duo est rejoint par un tout nouveau moteur. Il s’agit d’un quatre cylindres 2,0 litres turbocompressé doté de l’injection directe. Sa puissance est de 240 chevaux et, comme les deux autres moteurs, il est associé à une transmission automatique à six rapports. Compte tenu de la tendance actuelle dans ce secteur, Kia aurait pu en offrir une à huit rapports par exemple, histoire d’avoir davantage à proposer au chapitre du marketing. Par contre, la transmission à six rapports fonctionne très bien et elle n’est pas affligée des hésitations de certaines boîtes ayant plusieurs rapports supplémentaires mais qui ne semblent pas toujours être au point…

Si le V6 n’est livré qu’avec le rouage intégral, les modèles équipés d’un quatre cylindres proposent les roues motrices avant ou, en option, aux quatre roues. Ce rouage intégral a été développé conjointement avec l’équipementier canadien Magna. En usage normal, la répartition du couple est de l’ordre de 95% à l’avant et 5% à l’arrière pour se placer en mode 50-50 lorsque les roues avant perdent de la motricité. Il est également possible de verrouiller la répartition du couple en mode 50–50.

Peu importe le moulin choisi, ce véhicule se conduit au doigt et à l’œil tandis que la direction, qui pourrait être un peu moins assistée, est suffisamment précise pour nous faire apprécier les routes en lacets. Quant au choix du moteur, le nouveau 2,0 litres turbo semble être l’option la plus intéressante. Il est suffisamment puissant tout en étant léger, ce qui n’alourdit pas le train avant, générant de meilleures sensations de conduite.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

EssaisKia Sorento 2016: c’est du sérieux
Pour le millésime 2016, le Kia Sorento se refait une beauté et nous est présenté dans une nouvelle génération, la troisième depuis son introduction en 2003. Pour le millésime 2016, le Kia Sorento se refait une beauté et nous est offert dans une nouvelle génération, la troisième depuis son introduction …
Commentaires