Chevrolet Colorado 2016: La résurgence d’une catégorie

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2016

La catégorie des camionnettes intermédiaires était quasiment moribonde avant que General Motors décide de revenir à la charge avec la nouvelle génération du Chevrolet Colorado et GMC Canyon. Le constructeur américain a jugé qu’il était opportun de renouveler sa présence dans ce secteur, aussi bien en raison des besoins du marché que du désir de figurer dans toutes les catégories possibles. En effet, seuls Toyota avec le Tacoma, Honda avec le Ridgeline et Nissan avec le Frontier tenaient le fort en l’absence de modèles concurrents. 

Ce nouveau duo Chevrolet / GMC se veut une proposition intéressante pour les personnes qui ne désirent pas une camionnette plein format, mais qui ont tout de même besoin d’un véhicule doté d’une caisse de chargement afin de déplacer des charges encombrantes ou lourdes.

Il faut cependant souligner que les dimensions des Colorado et Canyon sont plus généreuses que celles de la génération précédente. Cette fois, les ingénieurs ont concocté une camionnette plus grosse, tout en étant quand même sensiblement plus petite que les Chevrolet Silverado ou GMC Sierra, des camionnettes pleine grandeur.

Selon moi, le Canyon est un modèle plus attrayant que son vis-à-vis le Colorado en raison d’une silhouette plus élégante et d’un habitacle un peu mieux exécuté. La planche de bord du GMC est également plus jolie. 

Strapontin ou banquette?

C’est la question à laquelle vous devrez répondre si jamais vous décidez de choisir l’un ou l’autre de ces modèles qui sont disponibles en deux versions. La première est une cabine allongée qui offre aux occupants arrière des strapontins plus ou moins confortables auxquels on accède par d’étroites portières s’ouvrant dans le sens inverse (les pentures sont à l’arrière), non sans avoir dû ouvrir les portières avant au préalable. Ces sièges servent uniquement pour dépanner, et je ne vois personne envisager un voyage de moindre durée sur ces sièges. La seconde, la version à cabine d’équipage, propose une banquette arrière relativement confortable et un dégagement pour les jambes acceptable, bien que le dossier soit un peu trop droit à mon goût. Cette banquette se relève afin d’obtenir un plus grand espace de chargement.

Les versions à cabine allongée sont dotées d’une caisse de chargement d’une longueur de 6’2’’, tandis que celles ayant une cabine d’équipage offrent le choix entre une caisse de 5’2’’ ou 6’2’’, ce qui permet tout de même de déplacer des objets assez volumineux sans pour autant être au volant d’un véhicule trop encombrant.

Vocation urbaine

Règle générale, lorsque l’on conduit une camionnette dans un environnement urbain, on découvre rapidement qu’elle n’est pas nécessairement à l’aise dans la circulation et que ses dimensions compliquent les manœuvres de stationnement. Au contraire, lors de la prise en main d’un Colorado autant que d’un Canyon, j’avais l’impression qu’ils avaient d’abord été conçus pour une utilisation urbaine. La suspension est plutôt souple et confortable alors que les moteurs et les transmissions se conjuguent pour adopter une conduite bien adaptée à la ville. Le moulin d’entrée de gamme est un quatre cylindres de 2,5 litres produisant 200 chevaux. La version de base des modèles qui en sont équipés peut être livrée avec une transmission manuelle à six rapports. Pour tous les autres, ainsi qu’avec le V6, la boîte automatique à six rapports est de série. Ce V6 de 3,6 litres commande 305 chevaux et peut remorquer jusqu’à 7 000 livres. 

La plus importante différence mécanique entre le Colorado et le Canyon se situe au niveau du rouage d’entraînement. Celui du GMC possède un rouage intégral automatique AutoTrac qui gère automatiquement le couple à envoyer à l’avant ou à l’arrière, comme sur un VUS. Pour sa part, le rouage du Chevrolet est plutôt de type manuel et temporaire, c’est-à-dire qu’il ne faut pas l’utiliser sur chaussée sèche, bien qu’on peut passer de deux à quatre roues motrices en mouvement. C’est une différence qui est fort appréciable compte tenu de nos conditions de conduite hivernale et qui donne un avantage au Canyon. Pour les deux modèles, il faut toutefois mettre la transmission au neutre avant de passer à la gamme basse du mode 4RM (« low range »).

Mais pour le reste, tant au chapitre de la mécanique que des données essentielles, c’est du pareil au même. Par ailleurs, la revue américaine Motor Trend a nommé le Colorado la « Camionnette de l’année ». Ces modèles offrent donc un agrément de conduite intéressant pour la catégorie et représentent une solution de rechange pour les personnes qui n’ont pas besoin d’une grosse camionnette.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

Pile à combustible/hydrogèneChevrolet Colorado ZH2 : l'hydrogène pour l'armée américaine
Pour le grand public, les véhicules à hydrogène n’ont pas beaucoup d’avantages par rapport à une voiture électrique : il n’y a pour l’instant pas de réseau de distribution développé, et l’autonomie totale n’est pas extraordinaire. Cependant, pour l’armée, cette technologie présente des avantages notables, puisqu’elle associe les bénéfices d’un …
Commentaires