Honda Pilot 2016: Enfin moderne!

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2016

Le Honda Pilot de seconde génération est sur le marché depuis six ans et a de plus en plus de difficultés à se faire valoir face à une concurrence croissante et nettement plus sophistiquée tant sur le plan esthétique que technique. Honda en était certainement conscient et procède cette année à une révision de son VUS qui bénéficie d’une transformation complète. 

Sans repousser les limites de la créativité, les designers ont modernisé et allégé la silhouette même si cette nouvelle version est plus longue, plus large que précédemment. Les lignes sont nettement plus fluides qu’auparavant. Il faut dire qu’il aurait été difficile pour les designers d’accoucher d’un Pilot plus carré que celui qu’il remplace! Parmi les éléments de style qui caractérisent le nouveau Pilot, il faut mentionner l’utilisation de DEL pour les phares avant et les feux arrière. Les designers ont résisté à l’envie d’incliner le rayon arrière vers l’avant, ce qui aurait accru l’effet de dynamisme mais qui aurait en même temps réduit l’espace de chargement. Soulignons que cet espace, lorsque les dossiers des sièges de deuxième et troisième rangées sont abaissés, est passablement plus important (2464 litres pour le modèle sortant contre 3087 pour le nouveau). 

Polyvalence et confort

Sur l’ancien Pilot, on était impressionné par la qualité de la finition mais on était aussi intimidé par la planche de bord qui était parsemée de multiples boutons et commandes, lesquels nécessitaient un certain temps d’acclimatation. Cette fois, la planche de bord, sans être un modèle d’innovation, est ergonomique puisque tout est à la bonne place, à la portée de la main. Parmi les innovations intéressantes, il y a le système de navigation Garmin de la toute dernière génération capable de modifier votre itinéraire en fonction de la circulation, tandis qu’un nouveau radio satellite Sirius XM permet de bénéficier d’un retour automatique en arrière des émissions, de l’établissement d’une liste de stations mixte en alternance et de bulletins de sport à intervalles fixes.

Alors que les sièges avant font preuve d’un grand confort, la seconde rangée peut être constituée d’une banquette ou encore de deux sièges capitaines. Quant à la troisième rangée, peu accueillante, on y accède en faisant glisser la banquette ou les sièges capitaines à l’aide d’un bouton poussoir. On ne peut passer sous silence la console centrale très large entre les sièges avant assurant une excellente capacité de rangement. Deux toits panoramiques sont disponibles. Le premier s’ouvre alors que le second n’est en fait qu’un puits de lumière. 

Équipement complet

En étudiant la fiche technique, on se rend compte que la cylindrée du V6 est la même que celle utilisée précédemment. Toutefois, ce moteur de 3,5 litres est différent car on a remanié son architecture interne, installé un système d’injection directe tout en adoptant le mécanisme arrêt-départ qui coupe le moteur lorsque le véhicule est immobilisé. Aussi, on a conservé la désactivation des cylindres lorsque le moteur n’est pas en charge. La transmission automatique  à cinq rapports a été remplacée par une autre possédant une vitesse supplémentaire. Quant au modèle Touring, le plus luxueux, il bénéficie d’une transmission à neuf rapports. Soulignons au passage que, selon le modèle, le Pilot est équipé de jantes en alliage de 18 ou 20 pouces.

Toujours sur le plan technique, les ingénieurs de chez Honda n’ont pas lésiné et le Pilot n’a rien à envier à la concurrence à ce chapitre. Si la version la plus économique vient avec deux roues motrices seulement, toutes les autres sont dotées d’un rouage intégral plus sophistiqué offrant des réglages en fonction des conditions et d’un système de stabilisation latérale à vecteur de couple. Ajoutez à cela un système de détection de présence latérale, un régulateur de croisière adaptatif, un système d’immobilisation en cas d’obstacle… et ce n’est qu’une liste partielle!

La conduite du nouveau Pilot permet de découvrir un comportement routier sain, une bonne neutralité en virage et une insonorisation poussée. De plus, la suspension indépendante aux quatre roues s’avère un bon compromis entre le confort et la tenue de route.

Cette fois, le Pilot est en mesure de tenir la dragée haute tant au chapitre de la technologie que de la conduite.

Partager sur Facebook
Commentaires