Honda CR-V, le prix de la qualité !

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2009

On le sait, si les VUS classiques ou plus imposants ont connu leurs belles années, la tendance se tourne de plus en plus vers les VUS compacts, aussi appelés multisegments. Ce type de véhicule, plus économe, offre les éléments appréciables d’un VUS en même temps qu’une conduite similaire à celle d’une voiture. Honda est présent dans ce créneau depuis plusieurs années avec son CR-V, un véhicule qui a eu un succès immédiat et dont la vocation devient plus urbaine au fil des années. Alors que la troisième génération du modèle nous est proposée depuis un peu plus d’un an, on peut se demander si le CR-V demeure l’incontournable de son créneau.

On doit l’avouer, la concurrence est plus que féroce chez les VUS compacts. Pratiquement tous les constructeurs se sont dotés d’un modèle et sincèrement, il y a plusieurs choix intéressants. Honda se positionne pour sa part dans une gamme plus élevée, ce qui place le CR-V dans une fourchette de prix moins accessible à la masse. Si plusieurs reconnaissent les qualités du CR-V, tous ne sont pas prêts à débourser la prime supplémentaire pour l’acquérir, surtout face à des rivaux fortement intéressants.

Un moteur de quatre cylindres

Le CR-V est proposé en plusieurs versions, toutes équipées d’un moteur quatre cylindres de 2,4 litres développant 166 chevaux pour un couple de 161 livres-pied à 4 200 tours/minute. Combiné à la boîte automatique à cinq rapports, la seule offerte depuis l’avènement de la nouvelle génération, ce moteur permet des performances louables, mais il ne faut pas s’attendre à être cloué au siège. On peut cependant affirmer dans le cas du CR-V qu’il s’agit d’une puissance raisonnable pour la majeure partie des utilisations.

Il y a peu de reproches à faire concernant cette mécanique. Le moteur est doux et comme la majorité des produits Honda ont intégré au premier plan la préoccupation de la consommation dans leur mécanique, le CR-V ne fait pas exception. Plusieurs préfèrent un peu moins de puissance mais une économie de carburant maximale, et le CR-V répond bien à ce principe. Ceux qui par contre ont besoin de plus de puissance et d’une capacité de remorquage accrue devront se tourner vers la concurrence qui, dans certains cas, propose un moteur six cylindres ou encore opter pour le modèle Pilot.

Plaisirs rehaussés

Sur la route, la conduite du CR-V s’apparente fortement à celle d’une voiture, objectif recherché chez Honda. Ce sentiment est favorisé par la position de conduite plus basse. En introduisant cette nouvelle génération, le constructeur a décidé de rendre le CR-V un peu plus urbain en abaissant notamment le véhicule et en réduisant son empattement. On obtient un véhicule plus agile, dont le plaisir de conduite est aussi rehaussé. Bref, on ne se croit pas au volant d’un véhicule lourdaud et instable en virage.

Autre fait intéressant, on peut maintenant acheter le CR-V en version à traction ce qui était impossible avec la génération précédente. Voilà qui permet au constructeur d’abaisser un peu le coût du modèle de base, mais encore… Pour les partisans de la traction intégrale, le CR-V peut aussi être équipé d’un système à prise partielle qui envoie la puissance aux roues arrière en cas de besoin.

Style et ergonomie

Le CR-V dispose de lignes agréables et passe-partout. Son style appuie également sa nouvelle vocation, puisque ses bas de porte et son pare-chocs bas lui donnent un aspect moins haut, réduisant la perception qu’on pourrait s’en faire d’un VUS classique. C’est lorsqu’on le regarde de côté que la migration d’un VUS plus carré vers un VUS plus urbain devient évidente. Les lignes sont beaucoup plus fluides et l’arrière se termine en plongeant plutôt que d’être simplement carré. L’intérieur du CR-V reflète au premier coup d’oeil le souci du détail du constructeur. Tout est bien positionné et ergonomique, alors que la qualité de finition est sans reproche. Les commandes et le tableau de bord sont orientés vers le conducteur, ce qui procure une conduite plus sécuritaire.

Tous les passagers profitent d’un habitacle assez spacieux, mais les nouvelles lignes du CR-V amputent quelque peu le dégagement à la tête à l’arrière, tout en créant des zones de visibilité réduite à l’arrière pour le conducteur. C’est d’ailleurs le cas de beaucoup de ces VUS. À mon avis, le CR-V se distingue toujours dans sa catégorie. Peu de concurrents offrent une qualité d’assemblage similaire, ses composantes mécaniques sont difficilement contestables et son style demeure élégant. Cependant, il faudra vous attendre à débourser un peu plus pour obtenir le CR-V, facteur qui le rend moins concurrentiel par rapport à ses rivaux.

FEU VERT

Mécanique éprouvée
Conduite agréable
Lignes modernes
Moteur économique

FEU ROUGE

Prix élevé
Angles morts à l’arrière
Boîte manuelle non offerte

Partager sur Facebook
Commentaires