Dodge Caliber, l'ère NEON est vraiment révolue !

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2009

De mémoire, jamais une voiture compacte vendue sous la bannière Dodge (sauf la Colt, fabriquée sous licence par Mitsubishi) n’a réussi à offrir une qualité permettant de se tailler une réputation honorable. Qu’il s’agisse de l’Omni, de la Shadow ou plus récemment des Neon et SX 2.0, chez Dodge, on s’est toujours retrouvé dans la cave du classement, et ce, même si les ventes n’étaient parfois pas si vilaines. Ce n’est qu’à partir de 2007 que Dodge a conçu un produit plus novateur qui, sans redéfinir les normes du segment, propose une honnête qualité.

D'accord, Dodge a encore du chemin à faire en ce qui concerne la qualité d’assemblage et de finition. Si vous avez déjà fait connaissance avec la Caliber, vous avez certainement remarqué que les plastiques à bord sont de qualité très ordinaire et que l’assemblage est inégal. Peut-être avez-vous aussi été dérangé par le bruit disgracieux qu’émet la tôle de la portière lors de sa fermeture. Toutefois, vous conviendrez qu’en dépit de ces éléments, cette compacte à hayon à possède plusieurs atouts forts intéressants.

D’abord, je ne vous cacherai pas mon admiration pour les lignes de cette voiture. Les stylistes de Dodge ont en effet réussi à y insuffler la même force de caractère attribuable à la désormais défunte Dodge Magnum, dans un format réduit. L’imposante grille de calandre, les grosses arches de roue, la ceinture de caisse élevée et le carénage arrière costaud ne sont que quelques-uns des éléments qui permettent à la Caliber de se différencier tout en élégance. Évidemment, plus vous grimpez dans la hiérarchie de la gamme, plus sa personnalité se renforce. Car si la version SE de base vous semble un peu esthétiquement dénu dée, il vous faut jeter un coup d’oeil à cette Hot Wheels que constitue la version SRT4. Jupes latérales, carénage exclusif, prise d’air, jantes de 19 pouces et becquet arrière sont présents pour afficher le niveau de performance de cette version.

Cheap, mais efficace !

Contrairement aux Jeep Compass et Patriot (jumeaux non identiques de la Caliber), notre sujet ne reçoit aucune modification au niveau de son habitacle. Selon les gens de Chrysler, il faudra attendre la version 2010 pour bénéficier d’une planche de bord plus riche au niveau des matériaux. Par conséquent, on conserve cette année cet habitacle un peu bon marché. Néanmoins, cela ne l’empêche pas d’être ultra fonctionnel et de permettre à la petite famille de profiter d’un environnement agréable. En effet, la disposition des éléments est étudiée et les sièges offrent un très bon confort. Le conducteur ne peut également qu’apprécier cette position de conduite surélevée, ainsi que celle du levier de vitesses situé au bas de la console centrale. Quant à l’aire de chargement, elle se compare sans gêne à celle du duo Vibe/Matrix, affichant elle aussi un plancher plat, et ce, même lorsqu’on rabat la banquette.

Il est seulement dommage que les appuie-têtes de la banquette ne soient pas amovibles. En version SE (celle qu’on voyait cet été publicisée à 11 995 $ en achat comptant), la Caliber se livre à sa plus simple expression. C’est ce qui explique pourquoi la plupart des gens choisissent la version SXT, plus adéquatement équipée, et qui affiche un style plus accrocheur en raison de ses roues de 17 pouces. Naturellement, il est possible de se laisser aller au jeu des options en optant par exemple pour le système d’info-divertissement MyGig, pour les lampes de lecture à diodes ou pour cette fameuse MusicGate qui permet de transformer votre voiture en disco-mobile.

Avec ou sans contraventions !

En version SE ou SXT, on vous propose un quatre cylindres de 1,8 litre jumelé à une boîte manuelle, ou un 2,0 litres accompagné d’une boîte automatique à variation continue. Personnellement, le rendement m’apparaît plus intéressant avec la manuelle, car on parvient plus facilement à exploiter la puissance du moteur. Cependant, la boîte CVT demeure un choix éclairé puisqu’elle garde la consommation d’essence à un niveau très raisonnable. Je ne vous cacherai toutefois pas que son rendement déçoit en accélération et qu’on se lasse rapidement de faire monter le moteur en régime. Néanmoins, pour celui qui collectionne les contraventions d’excès de vitesse, c’est peut-être une bonne solution ! À l’inverse, celui qui cherche à en accumuler pourra s’en donner à coeur joie avec la version SRT4 à moteur turbocompressé de 285 chevaux. Cette dernière constitue une véritable voiture de sport de haut niveau, tant pour sa puissance hallucinante que pour son comportement.

Son dynamisme émane notamment d’une suspension très ferme accompagnée d’imposantes barres stabilisatrices, de ses pneus de 19 pouces et de sa boîte manuelle à six rapports. Seul bémol, elle affiche un important effet de couple en accélération, qui aurait pu être corrigé par l’adoption du système de traction intégrale proposé en option sur la version R/T. Sur la route, la Caliber laisse entendre quelques petits craquements. Toutefois, le comportement est équilibré et procure, surtout en manuelle, un certain plaisir. Son freinage est également à la hauteur, quoi que l’ABS optionnel déçoive. En revanche, on peut aussi obtenir en option le contrôle électronique de stabilité, ce que plusieurs rivales n’offrent pas. Terminons en mentionnant qu’avec les offres que Dodge propose aux consommateurs, la Caliber se veut une véritable aubaine.  

FEU VERT

Ligne craquante
Habitacle bien aménagé
Faible consommation (1,8 l et 2,0 l)
Facture alléchante
Performances relevées (SRT4)

FEU ROUGE

Finition décevante
Insonorisation déficiente
Transmission CVT à revoir
Effet de couple important (SRT4)

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

Questions des lecteursPar quel modèle remplacer ma Dodge Caliber 2008?
J’ai l’intention de remplacer ma Dodge Caliber 2008, avec laquelle j’ai connu des problèmes de boîte automatique CVT, pour un véhicule du même genre. Avec un budget de plus ou moins 6 000 $, quelle serait selon vous la meilleure option? --------------------------------- Réponse d’Antoine Joubert : La Dodge Caliber était …
Commentaires