Chrysler PT Cruiser, le dernier tour ?

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2009

Lorsque ce modèle est apparu en 2000, il a créé toute une sensation. Il a mis le rétro à la mode et incité plusieurs autres constructeurs à nous proposer des véhicules aux allures de jadis. Mais si une silhouette inspirée du passé est un gage de succès pour un certain temps, elle est vouée à passer de mode avant longtemps. Et vous conviendrez avec moi qu’il est difficile de moderniser le passé. C’est un peu le problème du PT Cruiser, qui continue d’être un véhicule compétitif à presque tous les points de vue, mais dont les gens se sont malheureusement lassés de la silhouette.

Déjà au cours de l’an dernier, le modèle cabriolet avait été sacrifié en raison de ventes trop faibles. Et puisque ce constructeur n’a pas les moyens de perdre de l’argent, cette décision était plus que raisonnable, bien que le modèle n’était pas à dédaigner. Plusieurs croyaient même que toute la gamme serait éliminée pour 2009. Ce n’est pas le cas, et cet excellent véhicule cinq portes poursuit sa carrière, tout au moins pour une année.

Original mais pratique

Si on a vendu plus de 1,2 million de PT Cruiser à travers le monde depuis son lancement, ce n’est pas uniquement en raison de sa silhouette « funky ». C’est un véhicule à la fois économique et pratique, qui peut transporter cinq personnes avec une quantité assez impressionnante de bagages. On peut aussi configurer son habitacle de multiples façons en modifiant la disposition des sièges.

De plus, en raison de la hauteur des sièges, on se glisse dans l’habitacle au lieu d’y monter ou descendre, comme c’est souvent le cas, ce qui est digne de mention. Il n’y a pas que la carrosserie qui joue les originales ; le tableau de bord est unique à plus d’un point de vue.

Les stylistes ont misé sur les couleurs contrastantes puisqu’une bonne partie de la planche de bord est de la même couleur que la carrosserie et tranche avec la couleur de la console centrale verticale. En complément, le volant à quatre rayons s’harmonise très bien avec l’ensemble.

Malgré le prix très concurrentiel de ce modèle, la qualité des matériaux et de la finition n’a jamais été en reste, bien que le plastique y soit dominant. Les sièges avant ont une assise relativement haute, ce qui assure une position de conduite qui plaît à la majorité et qui contribue à la bonne visibilité périphérique. Il est toutefois difficile pour certains de trouver une bonne position de conduite.

Du solide, mais...

Lorsque le PT Cruiser est arrivé sur le marché, plusieurs personnes s’inquiétaient du fait qu’il était fabriqué au Mexique et que la qualité ne serait pas très bonne. Je ne sais pas si c’est pour compenser, mais la construction de ce véhicule semble avoir été prévue pour résister à tout. La plate-forme est non seulement très solide, mais les composantes mécaniques de la suspension sont robustes, ce qui explique un poids de près de 1 500 kg, quand même beaucoup pour une voiture dont le moteur de base ne produit que 150 chevaux. 

Cela constitue en fait la principale faiblesse de ce sympathique véhicule, puisque le rapport poids/puissance est assez faible et que le moteur doit toujours travailler assez fort pour déplacer cette masse. Si vous avez opté pour la boîte manuelle, vous devrez sans cesse jouer du levier de vitesses pour pouvoir suivre le flot de la circulation et compter sur des performances normales.

Il est plus sage de commander la boîte automatique à quatre rapports, qui effectue du bon boulot et vous évite d’avoir une tendinite au coude pour avoir trop changé les vitesses. Toutefois, un rapport de plus serait apprécié afin de réduire la consommation de carburant. La solution la plus logique aurait été d’opter pour la version turbocompressée de ce même moteur. Avec 30 chevaux de plus, il était alors agréable de pouvoir conduire une version avec la boîte manuelle. En plus, la différence en ce qui a trait à la consommation de carburant n’était pas trop grande d’un moteur à l’autre. Le nombre de modèles ayant été réduit à un seul pour le Canada, Chrysler a malheureusement abandonné tous les moteurs turbo du catalogue et c’est dommage. Donc, si vous trouvez une version Touring équipée du moteur turbo de 180 chevaux sautez sur l’occasion et négociez le prix à la baisse.

Bon achat mais ...

Si au fil des années les acheteurs se sont lassés de sa présence sur le marché, le PT Cruiser possède toujours de nombreuses qualités, notamment la polyvalence de son habitacle et un comportement routier équilibré et sans surprise. Aussi, puisqu’il est souvent vendu à des prix soldés au cours de l’année, il peut représenter une bonne valeur pour la personne à la recherche d’une aubaine sans se soucier du fait que le modèle sera abandonné probablement d’ici quelques mois, ce qui entraînera une perte importante de sa valeur de revente. Mais, on ne sait jamais, avec la hausse constante du prix du pétrole, il se pourrait que le public se tourne de nouveau vers ce petit véhicule à tout faire en raison de sa consommation raisonnable.

FEU VERT

Véhicule polyvalent
Silhouette toujours intéressante
Tenue de route sans surprise
Prix de fin de série
Bonne habitabilité

FEU ROUGE

Modèle en fin de carrière
Performance moyenne (moteur 150 ch)
Boîte automatique à quatre rapports
Plastiques durs au tableau de bord

Partager sur Facebook
Commentaires