Chevrolet Uplander/Pontiac Montana SV6, toujours offerts !

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2009

Lorsque la direction de General Motors a annoncé qu’elle renonçait à développer de nouvelles fourgonnettes, plusieurs ont automatiquement conclu que le « général » se retirait de la catégorie. Pourtant, aussi bien le Chevrolet Uplander que le Pontiac Montana V6 sont toujours au catalogue. Faute de développement mécanique, ce duo nous propose un équipement complet et une mécanique fiable. Cette catégorie est stagnante pour l’instant, mais il est possible d’obtenir l’un ou l’autre modèle à un prix intéressant.

On avait beaucoup d’ambition pour ces modèles. Les concep teurs ont voulu en faire le multisegment des multi segments en tentant de combiner les atouts d’une fourgonnette et ceux d’un véhicule utilitaire sport. Comme c’est souvent le cas avec ces associations douteuses, le public n’a pas répondu avec enthousiasme à cette offre, bien au contraire. Il faut aussi admettre que les stylistes n’ont pas su agencer les caractéristiques visuelles de l’une et l’autre catégorie. En fait, la partie avant semble avoir été dessinée par une personne qui n’a jamais vu la section arrière de cette fourgonnette.

Habitacle pratique

À défaut de nous éblouir par sa silhouette, cette fourgonnette tente de compenser par un habitacle très pratique et spacieux. Soulignons au passage que ce duo est le seul à proposer deux empattements : toutes les autres fourgonnettes ont abandonné l’empattement court. Curieusement, alors que l’on vantait la diversité de chaque division en matière de design, toutes les fourgonnettes vendues par ce constructeur, il y a deux ans environ, nous offraient un tableau de bord identique. Comme les modèles proposés par Buick et Saturn ne sont plus produits, Chevrolet et Pontiac continuent d’afficher le même tableau de bord. Celui-ci est sobre, d’une certaine élégance et très pratique. Une multitude d’espaces de rangement et de porte-gobelets rendent l’habitacle on ne peut plus pratique.

Faute de moyens, les ingénieurs n’ont pas été en mesure de concevoir une banquette arrière qui se replie dans le plancher. Par contre, ils ont joué d’astuce en développant un système qui replie les sièges à plat, mais qui a pour conséquence de relever le seuil de la soute à bagages. Comme c’est souvent le cas, et dans les fourgonnettes en particulier, les sièges sont moyennement confortables tandis que leur support latéral est presque nul. Ils sont cependant recouverts de tissu antitache qui résiste très bien à l’usure. Soulignons que la version Pontiac est une exclusivité canadienne et qu’à part quelques détails, elle est en tout point similaire à la Chevrolet.

Un seul moteur

Puisque ce véhicule est en fin de carrière, il ne faut pas se surprendre que la mécanique soit reconduite pour 2009. Afin d’offrir des accélérations plus rapides et de meilleures reprises, les ingénieurs ont remplacé le moteur V6 de 3,5 litres par un autre V6, un 3,9 litres de 240 chevaux qui est associé à une boîte automatique à quatre rapports. Ce tandem est suffisamment puissant et permet de boucler le 0-100 km/h en moins de 10 secondes. Par contre, cette opération est très bruyante, surtout en raison des bruits d’aspiration d’air du moteur que l’insonorisation moyenne du véhicule ne réussit pas à bloquer. Mieux vaut utiliser l’accélérateur de façon moins agressive, le niveau sonore dans l’habitacle sera alors moins élevé tout comme la consommation de carburant. Cette dernière est d’environ 13,1 litres aux 100 km, ce qui est quand même dans la moyenne de cette catégorie.

Si vous faites abstraction de la silhouette particulière ainsi que du moteur bruyant, le duo Uplander/Montana se débrouille assez bien au chapitre de la tenue de route. La conduite est bonne, la stabilité directionnelle sans surprise et les vents latéraux ont peu d’effet sur la stabilité latérale. Mais il ne faut jamais oublier qu’il s’agit d’un véhicule à vocation utilitaire et qu’il n’est pas conçu pour rouler à la limite. Si vous tentez l’exercice, vous allez découvrir que l’adhérence des pneumatiques est moyenne et le freinage, correct, tout au plus.

Bon prix !

Comme tous les véhicules en fin de carrière, cette fourgonnette propose un niveau d’équipement de base très complet par rapport aux prix de vente suggéré. En étant à l’affût des soldes, vous pourrez profiter du prix réduit auquel ce véhicule polyvalent sera offert plus d’une fois dans l’année. Compte tenu de sa polyvalence justement, de sa mécanique fiable à défaut d’être sophistiquée et de son habitacle confortable et pratique, le Uplander/Montana ne constitue pas un mauvais choix. Par contre, sa disparition anticipée viendra anéantir sa valeur de revente. Si vous savez et acceptez cette condition, vous serez satisfait de votre achat.

FEU VERT

Moteur adéquat
Habitacle pratique
Nombreux espaces de rangement
Mécanique robuste
Choix d’empattement

FEU ROUGE

Moteur bruyant
Boîte automatique à 4 rapports
Pneumatiques moyens
Modèle en fin de carrière

Partager sur Facebook
Commentaires