BMW Série 7, la cinquième génération

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2009

Lancée au Mondial de l’automobile de Paris en septembre 2008, la nouvelle Série 7 représente la cinquième génération de la grande berline de luxe du constructeur bavarois. Selon BMW, le style de la nouvelle Série 7 est inspiré de la récente voiture concept CS qui a suscité des réactions très favorables, mais il est plus juste de dire qu’à première vue, ce tout nouveau modèle ne se démarque pas beaucoup de celui de la génération antérieure.

La parution du Guide de l’Auto 2009 précédant la date du lancement de la Série 7, nous ne pouvons vous donner des indications précises sur les impressions de conduite de ce nouveau modèle, mais voici tout de même une présentation détaillée de la nouvelle berline de luxe qui trône au sommet de la gamme chez BMW. La nouvelle Série 7 est plus longue et légèrement plus basse que le modèle précédent et se distingue par sa calandre où les deux naseaux sont plus proéminents, ainsi que par l’ajout de toute une série de dispositifs électroniques en vue d’optimiser la conduite ainsi que le confort.

Tout comme la Classe S chez Mercedes-Benz, la Série 7 représente en quelque sorte la vitrine technologique du constru cteur bavarois, et c’est pourquoi la nouvelle berline de luxe fait étalage d’une dotation très complète d’équipements de pointe. Du nombre, on note la présence du régulateur de vitesse intelligent qui fait usage d’un radar, d’un nouveau système de détection de la présence d’un véhicule dans l’angle mort, d’un dispositif de visualisation « tête haute » qui projette à la base du pare-brise les indications du système de navigation et la vitesse du véhicule, et d’un système de vision nocturne avec détection de la présence de piétons en bordure de la route. De plus, BMW a choisi d’intégrer à la Série 7 un dispositif développé pour la Rolls-Royce Phantom, soit un ensemble de caméras nichées à l’avant et sur les côtés de la voiture qui permettent au condu cteur de voir l’état de la circulation avant de s’y engager.

Le moteur turbocompressé du X6

Pour ce qui est des motorisations, trois choix sont proposés aux acheteurs européens, soit un six cylindres en ligne turbodiesel, un six cylindres en ligne à essence avec deux turbos, ainsi que le V8 à essence et deux turbos qui équipe déjà le X6 et qui sera le seul moteur offert aux acheteurs canadiens, qui auront comme choix celui de la version à empattement régulier (750i) ou allongé (750Li). Au cours de la dernière année, plusieurs rumeurs ont circulé à savoir que la nouvelle Série 7 serait équipée d’une boîte automatique à huit rapports, histoire de rejoindre la Lexus LS, ainsi que d’un rouage intégral, mais rien de cela n’est au programme, la voiture étant dotée d’une boîte automatique à six rapports et de la simple propulsion.

Par contre, la Série 7 est la première voiture de la marque à faire appel à une suspension avant multibras avec doubles leviers triangulés, que l’on retrouve présentement sur les véhicules sport utilitaires de BMW, ainsi qu’à une suspension arrière dont plusieurs éléments sont réalisés en aluminium afin d’en réduire le poids. L’amortissement de ces
nouvelles suspensions est calibré électroniquement selon les paramètres retenus par l’un des quatre modes (Confort, Normal, Sport et Sport Plus) sélectionné par le conducteur. De plus, la nouvelle 7 peut être équipée en option d’une direction active qui agit non seulement sur les roues avant mais également sur les roues arrière, jusqu’à trois degrés, pour faciliter les manoeuvres de stationnement ainsi que la stabilité lors de changements de voie à plus haute vitesse.

Un habitacle orienté vers le conducteur

Alors que la présentation intérieure du modèle précédent était de facture plutôt classique, celle du nouveau modèle reprend un thème qui a longtemps été utilisé chez BMW, à savoir un habitacle agencé en fonction du conducteur comme en témoigne l’orientation de la console centrale ainsi que le retour d’un levier de vitesses électronique à sa base. Le système de télématique iDrive a été revu et présente maintenant quatre boutons permettant d’accéder plus directement à certaines fonctions comme la radio, le lecteur CD, le téléphone et le système de navigation.

BMW reprend à sa manière un concept similaire à celui du système de télématique MMI de Audi, qui est plus facile d’opération. De plus, la nouvelle mouture du iDrive permet au conducteur de programmer luimême huit boutons pour retrouver rapidement une station de radio préférée, une destination fréquente ou un numéro de téléphone important. La vie à bord devrait toujours être agréable avec la présence de sièges à la fois chauffants et climatisés ou d’un système de divertissement avec lecteur DVD et deux écrans pour les passagers assis à l’arrière. Les récentes Classe S de Mercedes-Benz et LS de Lexus ayant récemment redéfini le paysage dans le créneau des berlines de luxe de grande taille, il sera intéressant de voir comment la nouvelle Série 7 figurera au tableau et comment elle se comparera à une autre rivale directe, soit la nouvelle Audi A8 qui a également été lancée au Mondial de l’automobile de Paris.

FEU VERT

Fiabilité inconnue (nouveau modèle)
Silhouette plus conviviale
Tenue de route saine
Technologie de pointe

FEU ROUGE

Fiabilité aléatoire (ancien modèle)
Certaines commandes peu intuitives
Dimensions encombrantes
Prix très élevés

Partager sur Facebook
Commentaires